Russie et Italie prêtes à en découdre

La Russie et l'Italie sont les seules équipes autres que l'Espagne à avoir gagné l'EURO, et l'une d'elles sera à nouveau sacrée samedi à Anvers.

Russie et Italie prêtes à en découdre
Russie et Italie prêtes à en découdre ©UEFA.com

La Russie et l'Italie sont les seules équipes autres que l'Espagne à avoir gagné le Championnat d'Europe de futsal de l'UEFA, et l'une d'elles sera à nouveau sacrée samedi au Sportpaleis d'Anvers.

La Russie, vainqueur de la compétition en 1999 aux tirs au but contre l'Espagne, est finalement parvenue à battre à nouveau cette nation jeudi, 4-3 en prolongation, pour atteindre sa cinquième finale. L'Italie a dominé le Portugal sur le même score et aura pour but de réitérer sa victoire 1-0 contre l'Ukraine en 2003, la seule finale disputée en l'absence de l'Espagne.

"Il n'y a pas de favori pour cette rencontre", déclarait le sélectionneur russe Sergei Skorovich, qui pourra compter pour l'occasion sur les retours de Pula, suspendu, et Vladislav Shayakhmetov, malade. "L'Italie possède une très bonne équipe depuis plusieurs années. Ils font preuve d'un bon état d'esprit et sont très bien organisés. Ils sont doués tactiquement et possèdent de nombreux joueurs de talent."

Roberto Menichelli, le sélectionneur d'une Italie défaite en demi-finales de l'EURO de Fustal de l'UEFA 2012 et de la Coupe du Monde cette même année, est conscient des progrès effectués par son groupe. "Nous sommes sans doute plus matures ; nous travaillons dur depuis plusieurs années avec plus ou moins le même effectif, tout en essayant d'y intégrer de nouveaux visages de temps en temps."

Son gardien de but, Mammarella, décrit comme "l'un des meilleurs gardiens au monde" par l'attaquant russe Sergei Sergeev, ajoutait : "Notre défaite face à la Slovénie en match d'ouverture nous a permis de réaliser que nous n'étions rien sans un état d'esprit irréprochable. Depuis ce revers, nous avons abordé toutes les rencontres de la meilleure des manières."

Haut