Nouvelle étape dans la rivalité Espagne-Russie

Avant les retrouvailles entre l'Espagne et la Russie jeudi en demi-finale, Sergei Skorovich savoure le jour de repos supplémentaire des Russes.

Nouvelle étape dans la rivalité Espagne-Russie
©UEFA.com

Un seul Championnat d'Europe de futsal de l'UEFA s'est conclu sans que l'Espagne ne rencontre la Russie et 2014 ne fera pas exception à la règle avec une demi-finale entre les deux nations jeudi.

L'Espagne a dominé la Russie après prolongation suite à une égalisation à la 40e minute il y a deux ans en finale à Zagreb, après ses succès en finale en 1996 et 2005 et des triomphes à d'autres stades de la compétition lors du parcours des Espagnols vers le sacre en 2001, 2007 et 2010 face à l'équipe qui les a battus pour être titrée en 1999. Les sélectionneurs José Venancio López et Sergei Skorovich étaient déjà à la tête de leurs équipes respectives lors des deux dernières rencontres dans la compétition, ainsi que lors de la victoire de l'Espagne 3-2 en quarts de finale de la Coupe du Monde de Futsal de la FIFA 2012.

"La Russie est très solide ; c'est l'une des puissances mondiales", a confié le sélectionneur espagnol Venancio López, dont le capitaine Torras est blessé et le défenseur Ortiz est suspendu. "L'Espagne, ce n'est pas que Torras et Ortiz. C'est dommage quand votre équipe perd des joueurs majeurs, mais l'Espagne possède des individualités pour les remplacer. L'Espagne est favorite car elle est championne d'Europe", a déclaré son homologue russe Skorovich.

"Si les gens disent que la Russie est favorite, cela pourrait agir comme motivation supplémentaire pour nous. Nous sommes une équipe de gagnants et nous allons le prouver demain", a pour sa part ajouté Venancio López. L'absence d'Ortiz face au meilleur buteur Eder Lima (sept réalisations) pourrait s'avérer préjudiciable. "Un joueur devra contrer les pivots russes", a expliqué le sélectionneur.

"Nous devrons rechercher les meilleures solutions dans chaque aspect du jeu. Nous avons la soirée pour nous entraîner et pour chercher à mettre en pratique des idées pour demain. Il va être très important d'étudier l'adversaire. La Russie est une grande équipe et elle l'a démontré ces dernières années. Ce sera un match compliqué, mais demain pourrait être un grand jour pour nous."

La Russie doit également composer sans un joueur suspendu, Pula, après son carton rouge direct lors du nul 4-4 face au Portugal en phase de groupes avant le net succès 6-0 sur la Roumanie lundi, 24 heures avant le quart de finale de l'Espagne.

"Ce jour supplémentaire de récupération et de préparation, ça a été génial", a conclu Skorovich. "Mais je ne pense pas que ce facteur va être d'une importance cruciale. La Russie et l'Espagne sont deux équipes expérimentées."

Autres contenus

Haut