Ukraine et Portugal se respectent

Les deux seules nations à avoir joué une finale de l'EURO de futsal sans jamais la remporter, l'Ukraine et le Portugal, lancent les quarts de finale.

Ukraine et Portugal se respectent
©UEFA.com

Finalistes malheureux du Championnat d'Europe de futsal de l'UEFA, l'Ukraine et le Portugal lancent les quarts de finale de l'édition 2014 au Sportpaleis, à  Anvers, aujourd'hui.

Le Portugal, finaliste en 2010, a décroché une place en quarts à la faveur de son nul (4-4) face à la Russie et de sa victoire sur les Pays-Bas (5-0). De son côté, l'Ukraine est venue à bout de la Roumanie (1-0) et réussi le nul contre le pays organisateur, la Belgique (0-0), sans prendre un but donc, mais en en marquant moins que tous les autres qualifiés également.

"Le Portugal, c'est du costaud, a rappelé l'entraîneur ukrainien Yevhen Ryvkin, qui devra se passer d'Oleksandr Sorokin, suspendu. On perd, on rentre. Mais voyons d'abord ce dont on est capable."

Son homologue portugais, Jorge Braz, dont les deux phases finales se sont soldées par deux éliminations face à l'Itlalie en quart de l'UEFA Futsal EURO 2012 et lors de la Coupe du Monde de futsal de la FIFA suivante, a déclaré : "Nous connaissons bien l'Ukraine. Ils sont puissants et doués techniquement. Et imprévisibles, de par leur capacité à mêler technique et physique. Ils jouent mieux année après année."

Kyrylo Tsypun, qui a remplacé Yevgen Ivanyak dans les cages ukrainiennes, a montré l'exemple à ses coéquipiers en réalisant le sans-faute jusque là. Aux attaquants de marquer, maintenant – en s'inspirant, par exemple, de la victoire 7-4 obtenue sur les mêmes adversaires en 2003, en phase de groupes.

"Quand allons-nous commencer à marquer ?", demande Tsypun. "C'est un secret ! Le bruit court qu'on en est incapable, mais le premier but viendra quand on en aura vraiment besoin."

Haut