La Russie "grande favorite" face à la Serbie

Aca Kovačević sait que seul un exploit permettra à son équipe d'atteindre les demi-finales aux dépens des champions 1999, la Russie.

La Serbie en quart de finale : déjà un "bel exploit" pour son entraîneur Aca Kovačević
©Action Images

La Serbie n'a jamais fait mieux qu'un quart de finale dans un Championnat d'Europe de Futsal de l'UEFA. Pour pénétrer le territoire inconnu des demies, il lui faudra passer par la Russie, "grande favorite" selon Aca Kovačević.

Qualificatif justifié au vu de la dernière rencontre ente les deux équipes, il y a tout juste douze mois : la Russie s'était imposée 3-0. Mais la Serbie pourra aussi se rappeler que lors de la phase finale 2010 en Hongrie, elle avait remonté deux buts contre le même adversaire pour l'emporter 4-3.

"Nous avons joué la Russie à maintes reprises ces cinq ou six dernières années", explique Kovačević. "Les quatre derniers se sont joués à rien, on a toujours bien joué contre eux."

Mais alors que la Serbie s'apprête à découvrir la phase à élimination directe pour la seconde fois de son Histoire seulement, la Russie en est une habituée : victoire en 1999, et double finaliste malheureux contre l'Espagne.

"Je le répète souvent : la base de joueurs est infime en Serbie par rapport aux autres pays, surtout la Russie", ajoute Kovačević. "Être là en quart de finale est déjà un bel exploit."

La Russie a terminé en tête du Groupe C après son nul 2-2 contre les Azzurri, malgré deux buts d'avance. Une remontée qui a passablement irrité Sergei Skorovich, mais pas complètement démoralisé. "Notre but était de finir premiers, c'est fait, je suis très content", résume-t-il.

Le vainqueur du quart de finale de lundi entre la Croatie et l'Ukraine rencontreront celui du match entre la Serbie et la Russie, joué mardi.

Haut