La Roumanie ne doit pas avoir peur

Sito Rivera reconnaît que son équipe de Roumanie pourrait être largement battue par l'Espagne, mais il demande à ses joueurs d'évoluer sans complexe.

L'entraîneur espagnol de la Roumanie Sito Rivera
©Sportsfile

La Roumanie a été la première équipe à se qualifier pour les quarts de finale du Championnat d'Europe de futsal de l'UEFA 2012, et elle affronte le tenant du titre, l'Espagne, lundi à l'Arena Zagreb.

"Évidemment, c'est le match qu'on voulait éviter, mais on va devoir le jouer avec notre cœur et notre âme", a indiqué Sito Rivera, le sélectionneur roumain. "On n'a jamais gagné contre l'Espagne, on a une chance. On peut gagner si on est à 100 % et que l'Espagne connaît une baisse de forme."

Son homologue José Venancio López est plein d'admiration pour ce que Rivera a fait avec son équipe qui n'a commencé à jouer qu'en 2003. "C'est une grande réussite, la Roumanie a beaucoup progressé", a indiqué Venancio López. "Sa tactique a beaucoup évolué, et ils ont les ressources pour rendre cette partie difficile."

"Une arme qu'ils maîtrisent bien est le gardien volant", a expliqué Venancio López. "Nos joueurs sont conscients de l'enjeu. Il faut gagner car ce sont des matches très importants, des moments de vérité."

Rivera, privé de Gabriel Dobre, suspendu, sait que le risque d'enlever le gardien devra peut-être être pris. "Contre l'Espagne, on peut perdre, on peut même être écrasés, mais je veux que mes joueurs n'aient pas peur et qu'ils jouent comme ils savent le faire", a-t-il lancé.

"Jouer avec un gardien volant est une situation qui dépend de la physionomie du match, mais il faut bien le gérer, en défense comme en attaque. Nous sommes inférieurs à l'Espagne, alors je suis sûr qu'il y aura des moments où nous devrons utiliser cette stratégie."

Haut