La France prend les commandes !

Les finalistes de l'EURO se sont fait peur pendant une petite heure avant d'inverser la tendance après le but d'Emil Forsberg.

  • La rencontre s'est emballée aux alentours de l'heure de jeu avec l'ouverture du score d'Emil Forsberg/
  • La France a inversé la tendance en quelques minutes par Pogba (2 buts en 2 matches) et Dimitri Payet
  • Première défaite pour la Suède. La France en tête du Groupe A
  • Groupe A : classement et calendrier
  • Prochains matches : Luxembourg - France, Suède - Belarus (25 mars)

La première période était à deux visages. Dans les premières minutes, la France inquiétait Olsen à plusieurs reprises et canardait allègrement le but du gardien suédois. Mais les joueurs de Janne Andersson ne faisaient que laisser passer l'orage avant d'appliquer les recettes qui leur ont permis de rester invaincus depuis leur élimination à l'EURO et la fin de la carrière internationale de Zlatan Ibrahimovic : calme, organisation, solidarité.

Il fallait ainsi un Hugo Lloris très vigilant pour s'interposer. Et quand le gardien de Tottenham était trop exposé, Laurent Koscielny taclait dans les pieds d'Ola Toivonen seul face au but.

À la 53e minute, le capitaine des Bleus ne pouvait rien sur le coup franc des 20 m obtenu et frappé par le joueur de Leipzig Emil Forsberg. Le ballon flottant laissait le gardien sur ses appuis.

 

Mais le match devenait fou avec l'égalisation de la tête de Paul Pogba et le but du 2-1 de Payet, du plat du pied sur un ballon relâché par Robin Olsen et exploité par Griezmann.

Espaces aidant, les deux équipes auraient pu marquer encore jusqu'à la fin, mais la Suède encaissait à Paris sa première défaite dans ces éliminatoires, laissant filer la France.

RÉACTIONS...

Antoine Griezmann, attaquant de la France : "On a affronté une bonne équipe avec un 4-4-2 bien regroupé derrière, qui nous attendait. Il y a eu un très beau coup franc du Suédois. Après, on a essayé de revenir au score. C'est dommage qu'on soit dans la réaction. Il faudra maintenant tout donner pour terminer à cette première place. Il était important de gagner, de se retrouver seul devant. Ce n'est que le début. Il reste encore beaucoup de matchs. Il faut continuer à travailler".

©AFP/Getty Images

Didier Deschamps, sélectionneur de la France : "Ce fut difficile face à une bonne équipe de Suède. Nous avons élevé le rythme après le but. Cela a eu un effet de révolte. Il y a eu pas de duels. Nous avons eu quelques situations défensives, avec leurs gabarits, sur les coups de pied arrêtés. Le résultat est là.

C'est vrai que je ne m'attendais pas à un match simple face à cette équipe. Ce n'était pas un hasard si elle comptait sept points. On va pouvoir passer l'hiver au chaud.

Nous avons affronté une équipe athlétique, bien organisée, pas maladroite quand elle a le ballon. Tant qu'on n'ouvre pas le score, c'est difficile. Quand c'est fermé, il faut plus de justesse, plus de vitesse, plus de mouvement. Ce n'est pas simple.

Patrice Evra, défenseur de la France : "Il était vraiment important de gagner ce soir. Cette victoire était vraiment importante. Nous avons souffert, mais il y a eu une belle réaction. Je suis vraiment fier de cette équipe. Nous sommes en tête, il y a encore plus de confiance pour les prochains matches".

©AFP/Getty Images

"J'aime quand mon équipe domine le match entièrement. Je pense qu'en première période, on recevait un peu tous le ballon arrêtés. Il faut féliciter l'adversaire. C'est toujours difficile de jouer contre une équipe qui utilise un 4-4-2, comme ça. Quand nous avons pris ce but, j'ai l'impression que nous passions le ballon un peu plus rapidement, que nous pouvions sauter des lignes plus rapidement. Il y a plusieurs choses à rectifier après un match."

Dimitri Payet, attaquant de la France : "On arrive à revenir au score et à gagner. Ce n'était pas joué d'avance. Nous avons su réagir. On attendait une équipe très solide défensive en face de nous. Une équipe qui ne laissait pas beaucoup d'espaces. On a essayé en première période, dans le manque de justesse et un peu de vitesse pour inscrire ce but le Roberto Dusko nous a fait réagir. On a joué plus vite, ils ont du mal à coulisser, et les espaces se sont créés".

LE MATCH EN IMAGES...


©AFP/Getty Images
©AFP/Getty Images
©AFP/Getty Images


©AFP/Getty Images
©AFP/Getty Images
©AFP/Getty Images
©AFP/Getty Images
©AFP/Getty Images
©AFP/Getty Images
©AFP/Getty Images
©AFP/Getty Images
©AFP/Getty Images
©AFP/Getty Images

Haut