La France veut "se relever" contre l'Angleterre

S'il fallait trouver un enjeu au match amical entre la France et l'Angleterre, au Stade de France, à 21 heures, mardi, faire oublier la défaite "catastrophe" en Suède en est un.

Hugo Lloris : "On sent la solitude arriver"
Hugo Lloris : "On sent la solitude arriver" ©Getty Images

Vendredi soir, la France s'est inclinée à la dernière seconde en Suède sur une erreur de relance de son capitaine Hugo Lloris. Le gardien de Tottenham "assume" et annonce qu'il veut se rattraper face à l'Angleterre.

Kylian Mbappé est entré en fin de match contre la Suède
Kylian Mbappé est entré en fin de match contre la Suède©Getty Images

"Ce scénario catastrophe nous a mis un coup sur la tête, mais il faut le digérer", a déclaré le coach Didier Deschamps à "Téléfoot". "C'est le haut niveau qui veut ça. Un match de prestige nous attend face à l'Angleterre, mardi. On peut remettre ça. Pour terminer (la saison) sur autre chose."

"Droit à l'erreur"

Le coach est apparu aux côtés de son gardien dans le traditionnel programme dominical français. "Hugo a suffisamment le sentiment de culpabilité. Il faut lui laisser le temps de digérer. Il est évident que quand un gardien fait une erreur, cela se voit beaucoup plus", a rappelé Deschamps. "Hugo a été tellement de foie décisif pour nous, qu'il a droit à l'erreur. Le moins possible, mais il y a droit."

"La nuit a été courte", pour Lloris. "Le scénario a été cruel. Il faut se relever, se remettre au travail et se focaliser sur le match qui arrive." Son erreur? "C'est une situation que j'ai pu répéter de nombreuses fois cette saison. Lorsqu'on est joueur, tout se passe très vite. J'essaie de me déporter sur mon pied gauche pour pouvoir mieux relancer, et ça s'est transformé en catastrophe. Cela fait malheureusement partie du jeu. Ce n'est jamais agréable. Il y a un gros sentiment de solitude qui arrive. Mais je l'assume complètement."

"La meilleure façon de se relever, c'est de se remettre dans la compétition, de reprendre le travail. On sent la responsabilité, le poids du match. L'issue du match aurait dû être différente. Ç'aurait dû se terminer par un match nul. Et puis il y a la frappe à une touche de balle de 50 m. Cela ne fait pas plaisir, il faut se relever."

Raphaël Varane incrédule au coup de sifflet final
Raphaël Varane incrédule au coup de sifflet final©Getty Images

"Le coach a pris la parole après le match", dit encore l'ancien Lyonnais et Niçois. "Il a eu un petit mot, un petit geste à mon égard. Je lui en suis très reconnaissant. Il faut maintenant passer à autre chose. Il nous reste quatre matches. Rien n'est garanti. Mais nous sommes toujours en course."

"Toujours en course"

"Contre l'Angleterre, il y aura des changements. Ce ne sera pas la même équipe. Il aura un peu de fraîcheur, forcément", annonce Deschamps, qui prend soin de ne pas entrer dans les détails.

Mis en cause sur ses choix défensifs ou censervateurs, il a aussi répondu sur ce plan : "Ce n'est pas en ayant une équipe ultra offensive qu'on marque le plus de buts. À partir du moment où le résultat nous est défavorable, on peut tout dire et remettre tout en cause. Il n'en reste pas moins que ça se joue à une situation qui nous coûte cette défaite".

Revoir les trois buts du match
Revoir les trois buts du match

"J'ai fait des changements pour amener un peu plus de vitesse, de percussions. Sur la fin de match, on est plus près de gagner le match que de le perdre. Il y a eu un scénario catastrophe."

Match à trois

"Les qualifications ne sont jamais simples. Elles sont toujours compliquées", souligne-t-il dans le cadre de la lutte à trois pour deux places qui se profile, avec la Suède, leader, et les Pays-Bas. "C'est un groupe homogène. On se donne un handicap avec cette défaite. On va devoir repartir à la fin du mois d'août avec deux matches qui nous attendent. Contre les Pays-Bas (à domicile) et le Luxembourg."

Haut