Turquie / Pays-Bas : qui passera ?

Turquie ou Pays-Bas : l'un des deux pays ne sera pas au rendez-vous de l'UEFA EURO 2016. Comment en sont-ils arrivés là ?

Memphis Depay sous la pression turque à Konya
©AFP/Getty Images

Cela peut être surprenant, mais la Turquie ou les Pays-Bas, voire les deux, ne se qualifieront pas pour le Championnat d'Europe de l'UEFA à 24 équipes l'été prochain, en France. L'Islande et la République tchèque ont pris les places de qualification directe dans le Groupe A, ce qui oblige l'un des deux pays à passer par les barrages. Consultez l'analyse des correspondants turc et néerlandais d'UEFA.com.

Que s'est-t-il passé ?
Türker Tozar : La Turquie a sous-estimé ses premiers adversaires. Trop tournée vers l'attaque, elle a perdu 3-0 en Islande puis la malchance lui a coûté cinq points contre la République tchèque et la Lettonie. De plus, Fatih Terim trouve qu'il n'y a pas de défenseurs de grande classe en Turquie.

Berend Scholten : Demi-finalistes de la Coupe du Monde de la FIFA sous Louis van Gaal, les Pays-Bas pensaient pouvoir se la couler douce avec Guus Hiddink. Cependant, après avoir abandonné le 5-3-2 de Van Gaal au profit du 4-3-3 néerlandais classique, Hiddink s'est incliné 2-0 en amical contre l'Italie. Il est donc repassé au 5-3-2 dans le premier éliminatoire contre les Tchèques, un revers 2-1. La confiance n'est jamais revenue depuis.

Qu'ont-ils tenté ?
Türker Tozar :
Fatih Terim s'est rabiboché avec Gökhan Töre, Hakan Çalhanoğlu et Ömer Toprak, et a travaillé dur pour faire marcher Hakan Balta et Serdar Aziz en défense centrale. Les ailiers offensifs Arda Turan (à gauche) et Hakan Çalhanoğlu (à droite) ont donné du tonus à la Turquie qui continue cependant d'éprouver des difficultés contre des équipes qui défendent beaucoup.

Berend Scholten : Ils ont changé d'entraîneur. Danny Blind a pris les rênes le 1er août, sans promettre un grand chamboulement pour les matches du mois de septembre. Arjen Robben a pris le brassard de capitaine à Robin van Persie, mais s'est blessé en première période contre l'Islande qui a infligé aux Pays-Bas une défaite 1-0 à domicile après l'exclusion de Bruno Martins Indi. Les Néerlandais ont perdu 3-0 en Turquie trois jours plus tard.

Turquie 3-0 Pays-Bas
Turquie 3-0 Pays-Bas

Les supporters croient-ils encore à la qualification ?
Türker Tozar :
Avant la victoire contre les Oranje à Konya, personne n'y croyait plus. Depuis, les billets visiteurs pour le match à Prague sont partis comme des petits pains et les fans pensent que la Turquie peut battre l'Islande en dernière journée. Quatre points en deux matches suffiraient, mais avec les blessures de Burak Yılmaz et la méforme d'Umut Bulut et de Mevlüt Erdinç, tout peut s'écrouler rapidement.

Berend Scholten : Après les revers du mois de septembre et la blessure de Robben, les Néerlandais ont le moral dans les chaussettes. Ils croisent les doigts pour voir la Turquie exploser sous la pression, comme par exemple Van Persie, l'attaquant de Fenerbahçe : "J'ai remarqué au club que les joueurs turcs n'avaient aucun doute sur l'issue des matches. Mais croyez-moi, ils vont faire au moins une erreur. C'est à nous de gagner deux fois."

Pays-Bas 1-1 Turquie
Pays-Bas 1-1 Turquie

Serait-ce un malheur national que l'équipe ne se qualifie pas ?
Türker Tozar : Nommé directeur du football en Turquie, Fatih Terim a souvent rappelé que son rôle consistait surtout à diriger son équipe en phase finale. Yıldırım Demirören, le président de la Fédération turque de football (TFF), le soutient et les médias limitent leurs critiques sachant que les problèmes footballistiques de la Turquie ne se limitent pas à ceux de l'équipe nationale.

Berend Scholten : Blind a noté l'importance de se qualifier pour l'UEFA EURO 2016 avant de prendre la tête des Oranje. "C'est très important pour l'ensemble du football néerlandais", a-t-il dit. Rater l'EURO pour la première fois depuis 1984 – et un grand tournoi depuis 2002 – serait catastrophique.

Haut