UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

La disette sud-américaine des pays européens

Alors qu'aucun pays européen n'a gagné la Coupe du Monde en Amérique du Sud, nous revenons sur les précédentes tentatives.

L'Europe aux Coupes du Monde sud-américaines ©Getty Images

Le coup d’envoi de la première Coupe du Monde de la FIFA en Amérique du Sud depuis 1978 sera donné jeudi. Le contingent de l’UEFA est bien conscient du bilan mitigé des nations européennes lors des quatre précédentes éditions sur le continent.

Aucune équipe européenne n’a brandi le trophée lors d’Uruguay 1930, Brésil 1950, Chili 1962 ou Argentine 1978 et seul lors de ces deux dernières compétitions le Vieux continent a fourni les finalistes battus. Au total, seuls sept équipes européennes ont atteint le dernier carré lors de ces évènements, et trois d’entre elles représentaient des nations qui n’existent plus. UEFA.com revient sur ces tournois et se demande si les choses pourraient mieux se passer lors de Brésil 2014.

Uruguay 1930
Se déplacer en Uruguay était encore compliqué en termes de logistique pour les Européens en 1930, et la Belgique, la France, la Yougoslavie et la Roumanie confirmaient leur présence deux mois seulement avant le tournoi, cette dernière nation suite à la demande personnelle du roi Charles II. En effet, les effectifs de la Belgique, de la France et de la Roumanie, les trois arbitres européens, le président de la FIFA Jules Rimet et ce qui allait devenir en 1946 son trophée éponyme embarquaient pour l’Amérique du Sud à bord du même bateau.

La France battait le Mexique 4-1 dans l’un des deux matches d’ouverture simultanés, mais elle s’inclinait 1-0 face à l’Argentine et au Chili. La Roumanie débutait également par une victoire, 3-1 contre le Pérou, mais était battue 4-0 par l’Uruguay tandis que la Belgique était dominée par les États-Unis et le Paraguay. La Yougoslavie s’en sortait mieux, battant le Brésil 2-1 et la Bolivie 4-0 pour atteindre les demi-finales, mais l’Uruguay l’assommait 6-1.

Brésil 1950
Cette fois, l’Europe fournissait six des 13 participants, et en aurait livré plus si l’Écosse, la Turquie et la France avaient choisi de se présenter. En phase de groupes, les équipes européennes obtenaient six victoires et deux nuls en dix rencontres face aux nations non affiliées à l’UEFA, même si l’une des deux défaites reste d’une triste notoriété pour un pays, l’Angleterre battue 1-0 par les États-Unis à Belo Horizonte (où l’équipe de Roy Hodgson affronte le Costa Rica cette année). La Suède et l’Espagne terminaient en tête de leur groupe pour se qualifier pour une poule unique à quatre équipes, mais la Roja n’obtenait qu’un nul 2-2 face à l’Uruguay et concédait le bronze à la Suède, qui la battait 3-1 après deux défaites contre l’Uruguay et le Brésil.

Chili 1962
Dix des 16 participants venaient d’Europe et six se qualifiaient pour les quarts de finale. Mais en phase à élimination directe, les équipes européennes obtenaient un zéro pointé contre les équipes d’Amérique du Sud, le Brésil et le Chili éliminant respectivement l’Angleterre et l’Union soviétique en quarts. La Tchécoslovaquie, qui ne battait aucune équipe non européenne dans la compétition, l’emportait sur la Hongrie et la Yougoslavie pour atteindre la finale avant de s’incliner 3-1 face au Brésil.

Argentine 1978
Dix équipes européennes traversaient à nouveau l’Atlantique, et cinq s’extirpaient de la phase de groupes initiale. Un finaliste UEFA était garanti car le Groupe A du second tour était composé de quatre équipes d’Europe, les Pays-Bas terminant premiers, mais la Pologne finissait troisième de son groupe derrière l’Argentine, qui était repoussée jusqu’en prolongation par les Oranje en finale. Neuf ans plus tard, une équipe européenne remportait un titre mondial en Amérique du Sud, la Yougoslavie brandissant la Coupe du Monde des moins de 20 ans de la FIFA 1987 au Chili alors que les autres médaillés étaient a RFA et la RDA.

Brésil 2014 ?
L'Europe parviendra-t-elle à inverser la tendance cette année ? Pour le directeur technique de l'UEFA Ioan Lupescu, membre de l'équipe de Roumanie ayant atteint les quarts de finale lors d'États-Unis 94, ce sera difficile mais il revient sur la première phase finale en Afrique il y a quatre ans, lorsque l'Espagne battait les Pays-Bas lors de la finale 100 % européenne.

"Je pense que le principal obstacle que devront surmonter les équipes européennes, c'est le climat, ou, plus précisément, les changements de climat auxquels pourraient faire face les équipes", a confié Lupescu à UEFA.com. "Jouer à différents endroits d'un pays aussi grand pourrait revenir à jouer à trois saisons différentes en fonction du calendrier d'une équipe. En conséquence, les tactiques pourraient être très différentes d'un match à l'autre. Si les équipes européennes parviennent à surmonter ce problème, elles ont de grandes chances."

"Deux équipes européennes étaient opposées en finale de la dernière Coupe du Monde, qui s'est déroulée hors d'Europe, donc je pense que ce 'blocage mental' n'existe plus désormais et aller sur un autre continent ne présente plus les incertitudes d'autrefois, y compris en Amérique du Sud."