Éradiquons la pandémie de COVID-19 en suivant les cinq gestes barrières de l'Organisation mondiale de la santé et de la FIFA pour contribuer à freiner la diffusion de la maladie.
 

1. Lavez-vous fréquemment les mains 2. Toussez ou éternuez dans votre coude 3. Ne vous touchez pas le visage 4. Évitez les contacts proches 5. Restez chez vous si vous ne vous sentez pas bien.

Tous les détails >

Les plus grands buteurs d'Europe

Ils ont marqué 50 buts ou plus dans leur carrière internationale, UEFA.com en fait la liste, de Ferenc Puskás à Wayne Rooney.

Ferenc Puskás (Hongrie et Espagne) – 84 buts en 89 sélections
Le Major galopant n'est pas du même monde que les autres footballeurs et son compteur aurait pu exploser davantage sachant qu'il a disputé la dernière de ses 85 sélections avec la Hongrie en 1956 alors qu'il n'avait que 29 ans, avant de partir pour le Real Madrid CF. Après avoir adopté la nationalité espagnole, il honorait quatre autres sélections avec l'Espagne entre 1961 et 1962 mais n'a jamais marqué pour son pays d'adoption.

Sándor Kocsis (Hongrie) – 75 buts en 68 sélections
L'attaquant a inscrit 11 buts à la Coupe du Monde de la FIFA 1954 et est le seul joueur à avoir marqué deux triplés en phase finale. Coéquipier de Puskás au Budapest Honvéd FC et en Hongrie, il allait marquer sept coups du chapeau avec son équipe nationale. Ses prouesses dans les airs lui valaient également le surnom d'"Homme à la tête d'or". Après avoir raccroché les crampons après un passage au FC Barcelona, il tenait un restaurant, La Tête d'Or, jusqu'à son décès en 1979, à l'âge de 49 ans.

Miroslav Klose brandit la Coupe du Monde
Miroslav Klose brandit la Coupe du Monde©AFP/Getty Images

Gerd Müller (Allemagne de l'Ouest) – 68 buts en 62 sélections
À l'instar de Puskás, Müller n'avait pas franchement le physique du footballeur. Son premier entraîneur au FC Bayern München, le Croate Zlatko Čajkovski, l'avait même surnommé "Kleines dickes Müller" (Le petit gros), mais son instinct, son talent dans les airs et sa splendide accélération sur des distances courtes lui ont permis de devenir un véritable renard des surfaces. Il marquait en finales du Championnat d'Europe de l'UEFA 1972 et de la Coupe du Monde 1974 pour offrir les titres à l'Allemagne de l'Ouest.

Robbie Keane (République d'Irlande) – 67 buts en 141 sélections
Deux buts dans une victoire 2-0 contre l'Ancienne République yougoslave de Macédoine en éliminatoires de l'UEFA EURO 2012 et l'attaquant compte désormais 51 réalisations internationales, ce qui fait de lui le premier joueur de n'importe quelle île britannique à avoir atteint la demi-centaine pour son pays. Il a de nouveau frappé par deux fois en barrages contre l'Estonie et continue d'être un pilier du groupe de Martin O'Neill. "Quand je suis arrivé en sélection, Niall Quinn m'a dit que j'atteindrai les 50 buts, donc il y est probablement pour quelque chose."

Imre Schlosser (Hongrie) – 59 buts en 68 sélections
Schlosser a inscrit un total incroyable de 258 buts en 155 matches de championnat avec le Ferencvárosi TE entre 1905 et 1916, et sa moyenne en équipe nationale fut presque aussi impressionnante. Il disputait son dernier match international le 10 avril 1927, neuf jours après la naissance de Puskás. Son agressivité, ses belles frappes et son sens du positionnement lui rendaient bien service.

David Villa a pris sa retraite internationale après le Mondial brésilien
David Villa a pris sa retraite internationale après le Mondial brésilien©AFP/Getty Images

Jan Koller (République tchèque) – 55 buts en 91 sélections
Culminant à plus de 2 mètres de haut, Koller a dominé le paysage tchèque pendant une dizaine d'années à partir de 1999. Il disputait trois phases finales du Championnat d'Europe de l'UEFA, ainsi que la Coupe du Monde de la FIFA 2006. Le summum : un quadruplé lors d'une victoire 6-0 sur l'Ancienne République yougoslave de Macédoine, en juin 2005. Il aurait pu marquer davantage mais devait attendre ses 25 ans pour faire ses débuts internationaux.

Joachim Streich (Allemagne de l'Est) – 55 buts en 102 sélections
Petit mais costaud, Streich était le joueur le plus capé de l'ancienne Allemagne de l'Est, ainsi que son buteur le plus prolifique. Sélectionné pour la première fois en décembre 1969, il terminait troisième aux Jeux olympiques de 1972 avec l'Allemagne de l'Est à Munich et marquait deux fois en quatre rencontres de la Coupe du Monde 1974. Il inscrivait le seul triplé de sa carrière internationale dans un succès 9-0 sur Malte, le 29 octobre 1977.

Poul Nielsen (Danemark) – 52 buts en 38 sélections
Buteur prodigieux, Nielsen était la vedette indiscutable des équipes du Danemark du début du XXe siècle et gagnait la médaille d'argent aux JO 1912. Amateur, comme la plupart des grands joueurs de l'époque, il a inscrit 26 buts contre la Norvège et 15 face à la Suède. Son surnom "Tist", le diminutif de "Gratist", qui correspond à une sorte de pique-assiette en danois car, quand il était gamin, l'attaquant avait l'habitude d'aller voir des matches sans payer son billet.

Le Danois Jon Dahl Tomasson
Le Danois Jon Dahl Tomasson©Getty Images

Hakan Sükür (Turquie) – 51 buts en 112 sélections
Ce n'est pas une coïncidence si l'éminence du football turc au début des années 1990 s'est faite en même temps que l'émergence d'une star du football turc. Hakan inscrivait le but le plus rapide de l'histoire de la phase finale de la Coupe du Monde après seulement 11 secondes dans le match de la troisième place contre la République de Corée en 2002. Mais c'est son savoir-faire dans les airs qui lui a valu le surnom de "Taureau du Bosphore" en Europe.

Thierry Henry (France) – 51 buts en 123 sélections
Les triomphes en Coupe du Monde 1998 et à l'UEFA EURO 2000 font partie des temps forts de la carrière d'Henry, qui a doublé le président de l'UEFA Michel Platini en tant que meilleur buteur de tous les temps de l'équipe de France avant de raccrocher avec 51 réalisations. Ultra-rapide dans sa jeunesse, son intelligence et sa finition lui ont permis de marquer but sur but même en fin de carrière.

Lajos Tichy (Hongrie) – 51 buts en 72 sélections
Tichy a succédé à Puskás dans le rôle de buteur en chef. Il a marqué quatre buts lors de la Coupe du Monde 1958 et trois autres au Mondial 1962. Ses frappes puissantes lui ont valu le surnom de "Bombardier de la nation". Il est décédé en 1999. En 2002, deux buts inscrits lors d'un match amical face au Liban ont été ajoutés à son total qui est ainsi passé de 49 à 51 réalisations.

L'inégalable Zlatan Ibrahimović
L'inégalable Zlatan Ibrahimović©AFP

Cristiano Ronaldo (Portugal) – 55 buts en 120 sélections
Il aura fallu 109 sélections à la star du Real Madrid pour égaler le record de 47 buts internationaux établi par Eusébio. Le Lusitanien y a en revanche mis la manière en signant un triplé contre la Suède en barrages pour la Coupe du Monde, sa meilleure performance avec le Portugal selon certains. S'il ne s'est pas montré aussi efficace avec son pays qu'en club - que ça soit avec le Manchester United FC ou le Real - il reste la figure de proue de la Selecção da quinas. En deçà de son niveau habituel à Brésil 2014, il a toutefois réussi à inscrire son 50e but en sélection, face au Ghana.

Wayne Rooney (Angleterre) – 50 buts en 107 sélections
Le n°10 de l'Angleterre a rejoint cette prestigieuse liste, tout en devenant seul le meilleur buteur de l'Histoire de la sélection anglaise, dépassant Bobby Charlton, qu'il égalait le 5 septembre 2015. Capé pour la première fois en 2003, à 17 ans, Rooney a tenu toutes ses promesses.

Haut