Le succès de l'Ukraine décrypté

Quelles ont été les clés du succès 2-0 de l'Ukraine sur la Slovénie en barrage aller ? Éléments de réponse avec notre correspondant.

Highlights: Watch Ukraine goals

L'Ukraine a contrôlé les côtés
"Nous avons battu l'équipe d'Andriy Shevchenko et Serhiy Rebrov (en 1999)", avait déclaré le sélectionneur de la Slovénie Srečko Katanec avant le barrage aller de l'UEFA EURO 2016 de samedi en Ukraine. "Nous affrontons désormais l'équipe de Yevhen Konoplyanka et Andriy Yarmolenko."

Il ne faisait pas de secret que la force de l'Ukraine résidait en ses ailes et les hommes de Katanec n'ont rien pu y faire à cause du pressing agressif des latéraux Vyacheslav Shevchuk et Artem Fedetskiy (ce dernier délivrant le centre pour le second but de l'Ukraine), qui ont fait oublier aux défenseurs la menace posée par Konoplyanka et Yarmolenko.

Le meilleur rendement des individualités ukrainiennes
La Slovénie a d'abord réussi à empêcher l'Ukraine d'approcher du but de Handanovič mais l'exploit individuel de Yarmolenko a engendré l'ouverture du score à la 22e minute, le n°7 éliminant deux adversaires sur un geste avant de trouver le petit filet opposé d'une frappe à ras de terre du pied droit, son pied "faible". La plupart des joueurs ukrainiens semblaient en mesure de battre leur adversaire direct en un contre un, fatigant les Slovènes tandis qu'ils cherchaient à apporter du soutien à leurs coéquipiers.

©AFP/Getty Images

La taille des défenseurs centraux ukrainiens
Avec Milivoje Novakovič et Josip Iličić en attaque, la Slovénie d'inverser la tendance grâce à de longs ballons mais Yevhen Khacheridi, 1,97m, contrecarrait ce plan, aidé par le toujours bien placé Yaroslav Rakitskiy. À un moment, le bouillant Khacheridi semblait risquer un second avertissement dans son match avec Novakovič mais il a été au bout des 90 minutes sans rejoindre les vestiaires prématurément.

La Slovénie a joué trop bas, puis trop direct
Les visiteurs ont défendu très bas afin de ne pas laisser d'espaces à Konoplyanka et Yarmolenko, Novakovič et Iličić manquant alors de soutien même lorsqu'ils étaient capables de conserver le ballon. Leurs contres n'étaient alors jamais aussi efficaces que ceux de l'Ukraine, surtout sur le second but des hôtes. Par la suite, la Slovénie n'avait pas l'occasion de modifier son approche, les hommes de Fomenko lisant facilement son jeu. Les Slovènes n'ont tenté qu'une frappe, non cadrée, et se procuraient leurs deux seules véritables occasions sur des combinaisons à ras de terre, une situation rarement permise par les Ukrainiens.

©Getty Images

L'aura de l'Arena Lviv
L'Ukraine a remporté ses cinq matches de compétition à l'Arena Lviv, dont celui-ci, et est invaincue en 13 rencontres au total dans ce stade, célèbre pour être le bastion le plus passionné de l'équipe nationale dans le pays. L'ambiance était vivante tout au long de la rencontre, les fans criant 'Ukraine' et chantant l'hymne national et d'autres chants continuellement. L'enthousiasme était palpable et l'équipe s'en est certainement inspirée, beaucoup de joueurs remerciant les fans pour leur immense soutien.

Haut