UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Comment les recettes de l’UEFA EURO 2024 contribueront au développement du football

Alors que l’UEFA EURO 2024 s’apprête à captiver les supporters du monde entier, nous nous penchons sur la manière dont le tournoi fera progresser le jeu, sur le terrain et en dehors.

Depuis 2004, le Championnat d’Europe masculin n’a pas seulement été une célébration du meilleur du football, mais aussi une source essentielle de financement pour le développement de cette discipline sur le continent.

Par l’intermédiaire du programme de développement HatTrick de l’UEFA, près des deux tiers des recettes générées par le tournoi sont réinvesties dans les 55 associations nationales européennes, dans le cadre de projets visant à construire des terrains et des stades, à former des entraîneurs, des arbitres et des administrateurs, et à élaborer des stratégies de formation et de développement afin de garantir que le jeu continue à croître en qualité et en attrait.

Selon les prévisions, l’EURO 2024 générera EUR 935 millions pour le programme HatTrick au cours des quatre prochaines années, soit une hausse de 21 % par rapport à l’EURO 2020, ce qui permettra au football de continuer à atteindre de nouveaux niveaux.

« Bien qu’il n’y ait pas de recette miracle à son succès, plusieurs facteurs déterminants contribuent à son efficacité, notamment le partenariat et de la collaboration, la transparence et la responsabilité, l’adaptabilité et la souplesse, ainsi qu’une perspective globale. »

Aleksander Čeferin, président de l’UEFA

Installations de pointe

Les investissements dans les infrastructures constituent l’un des principaux moyens par lesquels le programme HatTrick a transformé le paysage footballistique européen. En aidant les associations à construire de nouvelles installations et à moderniser les installations existantes, le programme HatTrick a contribué à uniformiser les conditions de jeu et à renforcer la pyramide du football sur le continent.

Le nouveau stade national de l’Albanie a été en partie financé par le programme HatTrick de l’UEFA.
Le nouveau stade national de l’Albanie a été en partie financé par le programme HatTrick de l’UEFA.AFP via Getty Images

Au plus haut niveau, les fonds HatTrick ont contribué à la construction ou au développement de 35 stades nationaux, ce qui signifie que plus de 60 % des terrains de football nationaux en Europe ont été construits ou modernisés grâce au programme. Il s’agit notamment d’améliorer la sécurité des joueurs et des spectateurs ainsi que l’accessibilité pour les personnes en situation de handicap.

Étude de cas : Géorgie

En complément de ces stades, les investissements HatTrick ont également contribué à la construction de 34 centres d’entraînement nationaux. Les derniers en date sont ceux de la Géorgie, qui s’est qualifiée pour sa première phase finale de l’EURO, où le financement HatTrick a contribué à la construction de cinq centres d’entraînement nationaux en vue de la phase finale du Championnat d’Europe des moins de 21 ans de l’UEFA, coorganisée avec la Roumanie à l’été 2023.

« L’héritage du tournoi sera inestimable pour le football géorgien », a déclaré Levan Kobiashvili, président de la Fédération de football de Géorgie. « Les installations d’entraînement et de jeu de grande qualité, récemment construites et rénovées, servent déjà au développement du football national. » Les résultats commencent déjà à porter leurs fruits puisque le pays se prépare à participer à l’EURO en Allemagne cet été.

AFP via Getty Images

Si l’on regarde plus bas dans la pyramide, le programme HatTrick a financé des milliers de terrains de jeu sur l’ensemble du continent, veillant à ce que chacun ait la chance de jouer au football, quel que soit son lieu de résidence. Plus de 1000 terrains de taille standard et 3000 miniterrains ont été construits grâce aux fonds HatTrick depuis 2004, soit une moyenne de plus de 70 terrains par association membre de l’UEFA.

Le développement s’accélère

Bien que les infrastructures constituent un aspect important des effets du programme HatTrick, le programme reconnaît également la nécessité d’investir dans l’action sur le terrain, et pas seulement dans le terrain lui-même. Au cours de ses 20 ans d’existence, le programme HatTrick a financé plus de 700 programmes de développement du football féminin, dont près de 60 % ont créé de nouvelles possibilités pour les femmes et les filles de jouer au football. L’investissement de l’UEFA dans le football féminin a bondi de 50 % depuis 2019, et le programme HatTrick a joué un rôle important dans cette hausse.

Le programme italien Calcio+15 destiné aux joueurs juniors d’élite bénéficie d’un financement HatTrick.
Le programme italien Calcio+15 destiné aux joueurs juniors d’élite bénéficie d’un financement HatTrick.UEFA via Getty Images

Plus de 400 projets de football junior d’élite ont également été financés par le programme HatTrick. Ces projets ont aidé les associations à développer des parcours pour les talents et à relever les standards de l’entraînement des juniors, tout en donnant aux joueurs la possibilité de concourir à un niveau plus élevé plus tôt dans leur carrière. Le Programme de football scolaire a, quant à lui, bénéficié à 2,4 millions d’enfants dans plus de 44 000 écoles, et 100 000 enseignants ont été formés pour animer des séances d’entraînement de football.

Un impact plus large

En dehors du terrain, le programme HatTrick a financé plus de 500 projets sociaux et environnementaux, contribuant ainsi à mettre à profit l’influence positive du football. Dans le cadre de ces efforts visant à lutter contre l’impact climatique du football, des programmes récemment financés par le programme HatTrick ont abordé, entre autres, la réduction des déchets, la transition vers les énergies renouvelables, la construction durable et l’utilisation des transports publics. Sur le plan social, le programme HatTrick a financé des projets visant à éradiquer la discrimination, à améliorer la santé mentale, à soutenir les réfugiés, à protéger les enfants, et bien d’autres encore.

Lorsque le programme HatTrick a été lancé, en 2004, peu de gens auraient pu prévoir l’ampleur de ses répercussions sur le paysage footballistique européen au cours des 20 années suivantes. Le sixième cycle du programme HatTrick sera sans aucun doute plus vaste et meilleur que jamais, et avec lui, le football aussi.

Sélectionné pour vous