Une belle initiative en Israël

La Fédération israélienne a fêté les dix ans de son programme phare de lutte contre le racisme soutenu par la FA, dimanche à Netanya.

"Il n'y a pas que les buts et les résultats qui comptent : les victoires en dehors du terrain aussi", déclarait Avraham Luzon, le président de la Fédération israélienne de football (IFA), lors de son discours d'ouverture des festivités organisées dimanche à Netanya pour encourager les initiatives de responsabilité sociale et de tolérance dans le football. Un combat que mène l'IFA en partenariat avec la Fédération anglaise de football (FA) et le NFI (Nouveau Fonds Israël).

L'IFA fêtait les dix ans du lancement de son programme de lutte contre le racisme, baptisé Kick Racism Out et qui compte le soutien de la FA. Pour fêter cet anniversaire, M. Luzon et le président de la FA, David Bernstein, étaient présents pour assister à des initiatives intercommunautaires dans le pays visant à unir Arabes, Juifs et membres des communautés minoritaires.

"Dans le cadre de la coopération réussie entre la Fédération israélienne et nos collègues anglais, nous accueillons une initiative conjointe baptisée 'Football For All' (Football pour tous), dont l'objectif est de promouvoir les valeurs sociales grâce au football et de les rendre accessibles à tous", déclarait M. Luzon. "Nous sommes rassemblés aujourd'hui pour dévoiler de magnifiques projets développés dans le cadre de cette initiative et qui visent à transmettre à tous le message du football."

Des jeunes prenant part à différents programmes ont eu l'occasion de jouer avec des internationaux des équipes d'Israël et d'Angleterre, sur le terrain du Maccabi Netanya FC qui sert de camp de base aux Espoirs anglais lors du Championnat d'Europe des moins de 21 ans de l'UEFA.

Ces programmes bénéficient du soutien de Football For All, une initiative conjointe dans laquelle le NIF joue un rôle important. Ce partenariat philanthropique, destiné à apporter un changement démocratique en Israël, a lancé en 2006 le programme "Let's Kick Racism Out of Israeli Football" (bannissons le racisme du football israélien).

Au cours des deux années précédent ce tournoi, l'UEFA y a apporté son soutien en offrant une donation annuelle de 30 000 €.

Rachel Liel, directrice exécutive du NIF, rappelait la mission qu'ils s'étaient fixés : "Je pense qu'on voit ici ce que l'on peut accomplir grâce au football, comment il peut rassembler tout le monde : femmes, familles, handicapés, minorités et immigrants. Ce sont des valeurs que le Nouveau Fonds Israël essaye de promouvoir."

Voici une liste exhaustive des groupes qui participent à l'initiative Football For All :

• Garçons de la Neighbourhood League, un "championnat du voisinage" dans lequel Arabes et Juifs jouent ensemble

• Équipes de filles du Hapoel Ra'anana FC

• Enfants bédoins de Tel Sheva, menés par leur professeur de sport, Miriam Abu-Ghanem

• Enfants israéliens d'origine éthiopienne, des projets de football du Hapoel Beer Sheva

• Équipes de jeunes de Bnei Sakhin, menées par l'ancien international israélien arabe Abbas Suan

• Programme "Value Sports" (Estimez les sports) qui fait la promotion de l'éducation et lutte contre le racisme

• Programme de fair-play "Green Card" (Carton vert).

M. Bernstein, qui avait accueilli à Londres des représentants des programmes "Football For All" le mois dernier, était ravi de cette présentation. "Ce dont nous sommes témoins aujourd'hui est bâti pour le long terme", déclarait-il. "Le football est un formidable outil qui peut servir de grandes causes. C'est fabuleux d'en voir une nouvelle démonstration aujourd'hui."

Ces efforts portent leurs fruits : en 2010/11, l'IFA, le NIF et l'association Let's Kick Racism Out of Israel ont indiqué une chute de 39 % des incidents à caractère raciste et violent. Un résultat sur lequel revenait le directeur exécutif de l'IFA, Ori Shilo.

"Nous avons assisté à une baisse spectaculaire de la violence dans les stades", commentait-il. "Ces phénomènes qui n'étaient que trop répandus sont en voie de disparition, malgré quelques cas qui font figure d'exception. La moitié de l'équipe Espoirs est composée de joueurs provenant des minorités."

Haut