Le site officiel du football européen

Bergerôo : "Un podium serait exceptionnel"

Publié: Dimanche, 7 juin 2015, 11.44HEC
Le sélectionneur de l'équipe de France Bergerôo connaît les difficultés de la tâche au Canada dès mardi. Mais il vise haut pour ses filles.
par Markus Juchem
Bergerôo : "Un podium serait exceptionnel"
Philippe Bergeroo (France) ©Getty Images
Publié: Dimanche, 7 juin 2015, 11.44HEC

Bergerôo : "Un podium serait exceptionnel"

Le sélectionneur de l'équipe de France Bergerôo connaît les difficultés de la tâche au Canada dès mardi. Mais il vise haut pour ses filles.

La France a été la seule nation européenne présente en demi-finales de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA en 2011 et aux Jeux Olympiques en 2012, mais après élimination en quarts de finale dans le Championnat d'Europe féminin de l'UEFA 2013, Bruno Bini a laissé son poste de sélectionneur à l'ancien gardien international français et entraîneur du Paris-Saint-Germain Philippe Bergerôo, qui avait déjà mené au titre européen les moins de 17 ans français en 2004 avec dans leurs rangs Karim Benzema et Samir Nasri.

Bergerôo n'avait aucune expérience du football féminin avant de devenir sélectionneur des Bleues. Il se prépare maintenant à affronter au premier tour, mardi, l'Angleterre pour son premier match de la Coupe du Monde au Canada.

UEFA.com : Quels sentiments sur le groupe dans lequel vous évoluez lors de ce Mondial ?

Philippe Bergerôo : C'est un groupe assez difficile, parce que nous connaissons la qualité de cette équipe anglaise, elle a déjà eu de bons résultats par le passé. J'ai vu cette équipe contre les États-Unis, l'Angleterre ne s'est inclinée que sur le score d'un but à zéro il va falloir faire vraiment très attention et également se méfier du Mexique et de la Colombie, nous avons vu des vidéos du match nul de la Colombie contre le Brésil. Il va falloir être vraiment sereins et bien préparés.

©Getty Images

Philippe Bergerôo auprès de son équipe

UEFA.com : Quel plaisir vous a procuré d'entraîner l'équipe féminine jusqu'à présent ?
Bergerôo :
Pour moi, c'était nouveau, je n'étais pas candidat pour ce poste. Le président (de la Fédération française) Noël Le Graët m'a appelé et m'a demandé de prendre l'équipe en main (et de succéder à Bruno Bini). Je suis très surpris de l'implication des filles, de leur soif de succès et du travail qu'elles sont en mesure de fournir à l'entraînement. Elles se donnent toujours à 100 %.

UEFA.com : Dans quelle mesure pensez-vous que cette équipe a progressé sous votre direction, tactiquement avant tout ?

Bergerôo : Je pense que l'équipe a progressé sur le plan tactique, oui, mais surtout sur le plan physique. Nous avions des problèmes dans les duels et dans le travail physique. C'était un peu notre point faible. Mais c'est vrai aussi que j'ai récupéré une très bonne équipe. La France a eu des résultats pendant de nombreuses années, maintenant nous voulons faire quelque chose dans cette Coupe du Monde.

UEFA.com : Est-ce que vous pensez que la France est en mesure de remporter un tournoi majeur ?

Bergerôo : J'espère. Mais quand je regarde la liste des nations engagées dans cette phase finale, je vois au moins sept pays qui peuvent briguer une place sur le podium, comme l'Allemagne, les États-Unis, le Japon, le Brésil, le Canada. Nous venons d'affronter le Canada et nous l'avons emporté un but à zéro, mais ça n'a pas été facile. Ensuite, vous avez également tous les pays nordiques. Réussir un podium serait déjà vraiment exceptionnel pour ces filles, parce qu'elles ont loupé le podium pendant plusieurs tournois et plusieurs années maintenant. On espère que ce sera leur tour.

UEFA.com : En 2019, le Mondial se déroulera en France ; est-ce que c'est quelque chose que vous êtes pressé de vivre, et quelle importance a ce tournoi pour le développement du football féminin dans votre pays ?

Bergerôo : Ce sera un tournant pour nous, parce qu'il y a quatre ans nous ne comptions que 54 000 licenciées, aujourd'hui nous sommes à 85 000 et en 2016 nous devrions atteindre les 100 000. Je pense que 2019 va nous apporter beaucoup de jeunes joueuses. Et c'est très important. Dans l'équipe actuelle il y a 11 joueuses qui ont moins de 23 ans, 11 joueuses qui peuvent prétendre à être dans l'équipe en 2019. Il y a aussi une superbe génération qui arrive. Accueillir cette Coupe du Monde en France doit nous permettre d'avoir une équipe de France très forte. Cela va relancer le football et il en a besoin.

Mis à jour le: 08/06/15 10.46HEC

En relation

Équipes

http://fr.uefa.com/womensworldcup/news/newsid=2255055.html#bergeroo+podium+serait+exceptionnel