Eyquem sur l'avenir du football féminin français

Le sélectionneur des M19 de la France Gilles Eyquem revient sur une remarquable première année complète comme entraîneur d'équipe féminine.

Gilles Eyquem a connu une remarquable première année complète comme entraîneur dans le football féminin, conduisant la France à la gloire au Championnat d'Europe féminin des moins de 19 ans de l'UEFA cet été.

UEFA.com : Vous avez terminé votre première année complète dans le football féminin avec un trophée européen. Est-ce que cela a été aussi facile que cela en a eu l'air au Pays de Galles ?

Gilles Eyquem : Pas du tout. Ce fut un très bon tournoi, très compliqué et intéressant. C'est vrai que pour une première, ce fut une très bonne expérience. Je dois dire que nos équipes féminines réussissent bien, et beaucoup de travail est accompli par la Fédération française pour développer le football féminin. Nous avons des infrastructures de haut niveau nous permettant d'avoir la plupart des filles sélectionnées dans les équipes françaises.

UEFA.com : Avec le recul, quels sont vos meilleurs souvenirs ?

Eyquem : Je pense que tout est une question de préparation avant la compétition. Ce fut un moment important et intense. Puis nous avons rapidement débuté la compétition, avec un match difficile face à une très solide équipe d'Angleterre. Nous avons vite compris que ce serait difficile (après un nul 0-0). Puis nous avons eu cette grande demi-finale contre l'Allemagne, comme une finale avant l'heure. Ce fut un très bon match, très intéressant, avec deux très bonnes équipes essayant de jouer leur propre jeu.

UEFA.com : Dans quelle mesure était-ce important pour le football féminin en France après la relative déception au Championnat d'Europe féminin de l'UEFA 2013 en Suède ?

Eyquem : C'était important. Même si l'équipe A a eu des difficultés à être récompensée pour ses performances. Je ne pense pas qu'il faudra longtemps avant (que la France ne gagne un titre chez les A) car mon collègue Philippe Bergeroo, avec qui j'ai travaillé pendant des années au sein des équipes masculines, a repris l'équipe et a un peu modifié l'organisation, intégrant de nouvelles filles. Il y a déjà des M19 dans l'équipe A. Je pense que nous allons bien travailler ensemble, et nous sommes souvent en contact. J'espère que ce sera très bénéfique pour les A et pour nos équipes M19 et M20.

Eyquem après la finale à Llanelli
Eyquem après la finale à Llanelli©Sportsfile

UEFA.com : Après le succès des équipes M17 et M19, la France a-t-elle une chance d'en tirer profit ?

Eyquem : Oui. Nous nous appuyons sur ces résultats pour développer le football féminin en France, et beaucoup de jeunes filles commencent à jouer. C'est important que le football de base se développe et que nous ayons plus de joueuses afin de développer le football féminin chez les jeunes. Cela prend une bonne tournure, cela se développe, et tout le monde découvre que le football féminin est une bouffée d'oxygène, avec de bons résultats et un état d'esprit positif.

UEFA.com : Enfin, vous continuez la défense de votre titre cette saison au tour Élite dans un groupe compliqué face à une impressionnante équipe de Pologne, la Suède victorieuse en 2012 et la Roumanie, qui a récemment disputé la phase finale. Que pensez-vous du tirage au sort ?

Eyquem : Ce sera un bon tour Élite, organisé en France ; je ne sais pas si cela sera un avantage. Il y a la Suède, qui devrait être un adversaire de qualité. Je connais moins bien la Pologne et la Roumanie, mais elles sont également en progression. J'espère que nous verrons du bon football. Je pense que nous avons un bon effectif, presque toute l'équipe victorieuse de la Coupe du Monde des moins de 17 ans en 2002. Nous avons livré un bon tour de qualification et j'ai vu de bonnes choses. Je suis convaincu que nous allons nous qualifier pour la (phase finale en) Norvège.

Haut