Technicien victorieux

Le site officiel du football européen

Technicien victorieux

L'entraîneur victorieux
Zbigniew Witkowski (à gauche) a mené la Pologne au titre. ©Sportsfile

Technicien victorieux

L'entraîneur victorieux

Zbigniew Witkowski a vécu intensément chaque instant du parcours de son équipe vers le titre dans le Championnat d'Europe féminin des moins de 17 ans de l'UEFA. Depuis la ligne de touche, l'entraîneur polonais était animé et donnait passionnément de la voix, poussant ses jeunes recrues à attaquer dès le coup d'envoi de chaque match. Il n'est donc pas du tout surprenant qu'il ait explosé de joie à l'issue de la finale, avant de rejoindre son équipe qui fêtait la victoire.

Ce titre européen venait couronner sept ans de travail patient et méticuleux. Zbigniew Witkowski a en effet été engagé dans le staff des équipes féminines juniors polonaises en 2000, en qualité d'entraîneur assistant des M19F. Quatre ans plus tard, il occupait un poste similaire auprès des M17F, avant d'entraîner les M15F en 2009, puis les M17F peu après.

En 2003, il a obtenu un doctorat en sciences de la culture physique à l'Institut de développement physiologique des enfants et des adolescents de Moscou. L'année suivante, il était engagé par le département du football de l'université d'éducation physique de Cracovie, après avoir occupé un poste similaire à Katowice. Il a écrit plusieurs ouvrages (en polonais et en russe) et plus de 70 articles sur l'entraînement dans le football.

«Je pense que nous avons joué sur le terrain et mis en pratique 100 % de ce que nous avions prévu», a-t-il relevé après avoir savouré sa victoire en finale, contre la Suède. «Notre jeu est basé sur un concept cohérent et sur une défense solide [...], des permutations sur le terrain, la fermeture des espaces, le maintien des distances entre les joueuses d'un compartiment du jeu et des différents compartiments du jeu, et entre les lignes de défense et d'attaque.

«Je préfère la formation en 4-2-3-1 en défense, bien sûr, et en attaque, nous essayons d'opérer une transition flexible en 4-3-3. Nous avons entraîné ce système pendant assez longtemps. En effet, en 2009, j'ai repris l'équipe nationale des M15F, puis j'ai sélectionné un groupe de filles, et déjà, à l'époque, j'avais introduit le système en 4-2-3-1. En 2010, j'ai été nommé à la tête de l'équipe nationale des M17F, et les mêmes joueuses se sont alors retrouvées dans mon équipe.»

©Sportsfile

L'équipe de Zbigniew Witkowski bénéficie de deux atouts qui, réunis, constituent une combinaison gagnante: un esprit d'équipe indéfectible et une joueuse exceptionnelle, l'attaquante Ewa Pajor. «Toutes les filles ont fait exactement ce qu'elles devaient faire, a expliqué l'entraîneur, et elle l'ont fait automatiquement. J'apprécie la personnalité d'Ewa, mais j'apprécie également le jeu des autres joueuses, car sans travail d'équipe et sans approche collective, on ne peut pas réussir. Une joueuse seule ne peut pas remporter un match.»

»J'aimerais également attirer l'attention sur d'autres éléments de l'équipe: notamment notre milieu centrale, Paulina Dudek, qui a remporté de nombreux duels [...]. L'équipe entière a bien joué [en finale]. Notre milieu excentrée, Ewelina Kamczyk, a marqué un but magnifique. Quant aux défenseuses, elles ont effectué le travail prévu, maintenant le ballon à distance et ne lui permettant pas de percer notre ligne de défense. Elles ont bien collaboré et ont fait preuve de l'agressivité nécessaire – l'équipe entière d'ailleurs –, donc je pense que toutes les joueuses ont fait du bon travail.»

La confiance établie par le biais d'une collaboration pendant plus de trois ans a abouti à des joueuses et à un entraîneur déterminés et unis dans leur course au titre. Zbigniew Witkowski ne cachait pas sa fierté quand il a brandi le trophée à Nyon, ni sa satisfaction amplement justifiée face au travail accompli.

http://fr.uefa.com/womensunder17/season=2013/technical-report/winning-coach/index.html#lentraineur+victorieux