Troisième triomphe espagnol

En Islande, l'Espagne a remporté son troisième titre à ce niveau, en battant la Suisse 5-2 en finale.

Spain celebrate
©Sportsfile

La phase finale du Championnat d'Europe féminin des moins de 17 ans de l'UEFA 2015 était la seconde à huit équipes, après une première édition 2013/14 réussie dans ce format.

Juqu'à la phase finale organisée en Angleterre en novembre et décembre 2013, les six premières éditions comprenaient les demi-finales, un match pour la 3e place et une finale. Il s'agissait donc du premier tour final joué à ce format en été. Les deux groupes de quatre menant aux demi-finales donnèrent 15 matches en tout. Pas de "petite finale" pour cette édition, dans la mesure où il n'y avait pas de Coupe du Monde FIFA féminine U17 cette année (organisation biennale), et donc aucun besoin de qualification.

L'organisation de cette phase finale estivale fut entreprise avec succès par l'Association islandaise de football (KSÍ), qui a accueilli les huit équipes et délégations ainsi que les équipes de l'UEFA et le comité d'organisation local sur deux sites principaux dans la capitale islandaise. Six stades furent mobilisés pour les 15 rencontres : trois à Reykjavik, un juste à Kopavogur et les deux derniers à Grindavik and Akranes, à 45 minutes en voiture du QG du tournoi. Au total, 15 clubs s'impliquèrent dans la logistique des stades et des terrains d'entraînement.

Deux matches de groupe eurent lieu au stade National de Laugardalur tandis que celui d'Akranes offrait un cadre des plus pittoresques. Le stade de Reykjavik de Valsvöllur (1201 places assises), retenu pour les demi-finales et la finale, accueillit une foule joyeuse de 757 spectateurs, pour une affleuence totale de 6360 spectateurs, soit 424 en moyenne. Le record fut atteint pour la demi-finale entre la France et l'Espagne (807).

Si le coup d'envoi de la finale entre l'Espagne et la Suisse fut sifflé à 16 heures heure locales (18 heures HEC) le samedi 4 juillet, tous les autres le furent soit à 13 heures, soit à 19 heures, la nation jouant à domicile étant toujours prévue sur ce deuxième créneau. Les températures estivales, fraîches mais néanmoins agréables, s'avérèrent idéales pour jouer au football.

Le format élargi à huit équipes signifiaeplus de potentiel de progression pour les jeunes joueuses mais également pour les officielles de match impliquées, encore à leurs débuts. Six arbitres, huit arbitres assistantes – dont deux du pays organisateur – et deux quatrième arbitres furent choisies pour poursuivre leurs formations d'arbitrage à l'occasion de cette phase finale d'un tournoi de l'UEFA. Seule l'une d'entre elles, l'abitre néerlandaise Vivian Peeters, avait déjà été appelée à arbitrer une phase finale eureopénne, déjà en Islande (Championnat d'Europe féminin des moins de 19 ans 2007).

À l'ordre du jour de cette compétition féminine, la seconde organisée dans le pays, figurait également les désormais traditionnelles sessions d'information sur le dopage et les matches truqués, à destination de joueuses qui vivaient pour la plupart leur première grande compétition internationale.