Le site officiel du football européen

La Suède au premier rang du football féminin

Publié: Lundi, 4 octobre 2010, 13.38HEC
"On aura l'impression d'avoir toute la Suède derrière nous", s'est réjoui Lotta Schelin après l'annonce du Comité exécutif de l'UEFA : la Suède organisera l'EURO féminin 2013.
par Paul Saffer et Sujay Dutt
La Suède au premier rang du football féminin
Les Suédoises en réussite ©Getty Images
 

Photos

  • Lieke Martens (Netherlands)
  • Vivianne Miedema (Netherlands)
  • Sherida Spitse (Netherlands)
  • Desiree van Lunteren (Netherlands)
Publié: Lundi, 4 octobre 2010, 13.38HEC

La Suède au premier rang du football féminin

"On aura l'impression d'avoir toute la Suède derrière nous", s'est réjoui Lotta Schelin après l'annonce du Comité exécutif de l'UEFA : la Suède organisera l'EURO féminin 2013.

La Suède est l'une des grandes nations du football féminin européen depuis que l'UEFA a organisé la première compétition féminine. Et ce pays va pouvoir afficher sa passion du football en accueillant le Championnat d'Europe féminin de l'UEFA 2013.

Lundi, le Comité exécutif de l'UEFA a confié à l'Association suédoise de football (SvFF) la phase finale à 12 équipes en juillet 2013. La boucle est ainsi bouclée puisque la première compétition européenne de l'UEFA pour les représentantes des équipes féminines s'est terminée par une finale aller-retour en 1984, le match aller se déroulant en Suède, qui avait battu l'Angleterre 1-0 à Göteborg avant de brandir le trophée après une séance de tir au but à Luton au match retour.

Depuis, la Suède n'a pas fléchi et s'est même qualifiée pour la Coupe du Monde féminine de la FIFA 2011, en Allemagne, il y a quelques semaines. Le sélectionneur de la Suède Thomas Dennerby a déclaré à UEFA.com : "C'est une excellente nouvelle. Cela veut dire qu'on s'est qualifié pour deux grands championnats à quelques semaines d'intervalle. On espère également se qualifier pour les Jeux Olympiques l'année prochaine. En 2013, certaines de nos joueuses nées au milieu des années 1980 approcheront la trentaine, l'âge idéal pour une joueuse."

Même si la Suède n'a plus triomphé depuis 1984, elle a toujours été un candidat solide au titre. Elle a terminé deuxième de l'EURO en 1987, 1995 et 2001, et a toujours participé au moins aux quarts de finale, le stade où elle a quitté la compétition l'année dernière face à la Norvège, en Finlande.

C'est avec la Norvège que la Suède a co-organisé le premier Championnat d'Europe féminin de l'UEFA à huit équipes en 1997, avec six matches de groupes et les demi-finales. Deux ans plus tôt, elle avait accueilli, seule, la Coupe du Monde féminine pour laquelle elle s'est toujours qualifiée. En 2003, elle a même été vice-championne du monde derrière l'Allemagne, auteur d'un but en or. Les Suédoises comme Pia Sundhage, Victoria Svensson (la joueuse la plus capée) et Hanna Ljungberg (la meilleure buteuse) sont considérées comme des légendes du football féminin, dont l'attaquante de l'Olympique Lyonnais, Lotta Schelin, est le digne successeur.

"Ce sera avantageux de jouer chez nous", pressent Schelin. "Je pense qu'on aura l'impression d'avoir toute la Suède derrière nous. On espère jouer nos matches de groupes à Göteborg. On a obtenu d'excellents résultats au Gamla Ullevi depuis qu'on y joue : des victoires et un seul nul. En jouant en France, je me rends compte de l'intérêt que suscite le football féminin. Près de 10 000 personnes viennent voir l'équipe de France féminine depuis quelque temps."

En football de clubs aussi, la Suède est une grande puissance européenne. Sa Damallsvenskan a vu le jour en 1973 et était arrivée à maturité au moment de l'avènement de la Coupe féminine de l'UEFA en 2001/02. L'Umeå IK, le club dominateur des dix dernières années avant son récent déclin au profit du Linköpings FC et du LdB FC Malmö, champion cette saison, a atteint cinq des sept premières finales pour en gagner deux, en 2003 et 2004.

Et alors que le tournoi 2013 se profile, la SvFF a l'intention de garder son rôle d'innovateur du football féminin. "Nous souhaitons utiliser cette compétition pour accroître le niveau du football féminin européen", affirme le chef de projet Göran Havik. "Nous savons qu'il existe un marché du football féminin en Suède et nous avons le soutien de la plus grande chaîne télé suédoise, TV4, qui a déjà proposé de diffuser le tournoi. Pour finir, la plupart des rencontres se disputeront dans de nouveaux stades. Tous ces facteurs fourniront les meilleures conditions possibles pour vivre une compétition merveilleuse."

Mis à jour le: 24/11/11 19.58HEC

En relation

Équipes

http://fr.uefa.com/womenseuro/news/newsid=1543577.html#la+suede+premier+rang+football+feminin