Pedros : "C'est dans leur ADN" de gagner

Reynald Pedros, l'entraîneur de l'OL, pense que les Lyonnaises, quadruples championnes d'Europe et proches d'un 3e titre de rang, ne sont pas encore rassasiées.

L'entraîneur de Lyon, Reynald Pedros
L'entraîneur de Lyon, Reynald Pedros ©AFP/Getty Images
  • AVANT-MATCH EN DIRECT
  • Wolfsburg et Lyon se retrouvent pour la 3e fois en finale
  • Wolfsburg l'a emporté 1-0 en 2013 ; Lyon s'est imposé aux tirs au but en 2016
  • Lyon dispute sa 7e finale (un record) et vise un 5e sacre, le 3e de rang

Les compos possibles

Wolfsburg : Schult; Martiz, Fischer, Goessling, Blässe; Hansen, Gunnarsdóttir, Dickenmann; Popp, Harder, Wullaert

Lyon : Bouhaddi; M'Bock, Renard, Kumagai; Majri, Abily, Henry, Bronze; Le Sommer, Hegerberg, Marozsán

Où se jouera la finale en 2020?

Les mots

Lyon: parcours jusqu'en finale
Lyon: parcours jusqu'en finale

Reynald Pedros, entraîneur de Lyon
On a pour objectif de tout gagner cette année. On joue notre deuxième finale après le match contre Marseille. On n'a aucune crainte à avoir, juste à faire un bon match de foot. Il ne faudra pas jouer le match avant. On a beaucoup d'armes pour pouvoir faire une belle finale, mais il faudra rester nous-mêmes : aller de l'avant, être conquérant. Sinon, en face, on aura une équipe qui nous punira. Mais si on a cet esprit-là, on a de fortes chances de gagner.

C'est dans l'ADN des filles d'être toujours dans la performance. Elles savent qu'elles sont attendues au tournant si ça se passe mal. Elles sont sans arrêt en recherche de perfection. Elles ont toujours envie de gagner. Le staff doit les accompagner, les aider à certains moments. Elles ont gagné beaucoup de finales et l'objectif est de continuer à en gagner.

Wendie Renard, capitaine de l'OL
Je ne suis pas Sergio Ramos, mais c'est sûr que vous pouvez comparer les deux équipes (le Real Madrid et l'OL) puisque nous sommes tenantes du titre et on joue cette finale alors que le Real est tenant du titre et joue samedi sa finale. Il y a une comparaison possible vis-à-vis de ça. Les titres, il faut les gagner, il faut rester humble, il faut travailler à l'entraînement. On transpire pour ces moments. Quand au mois d'août en début de saison, on se donne des objectifs d'aller en finale dans toutes les compétitions finales et qu'on y arrive, il faut se donner les moyens d'y arriver. On fera en sorte d'entrer encore plus dans l'Histoire.

©Getty Images

Amandine Henry, Lyon
Chaque titre est différent. On en a peut-être remportés beaucoup, mais c'est différent à chaque fois. Quand on est joueuses de haut niveau, on veut jouer ce genre de match. Le tout, c'est d'être présentes demain.

Wolfsburg: son parcours jusqu'en finale
Wolfsburg: son parcours jusqu'en finale

Stephan Lerch, entraîneur de Wolfsburg
Le chemin a été long jusqu'en finale pour les deux équipes, elles ont travaillé dur. On peut s'attendre à un match fascinant si les deux équipes livrent de belles prestations. Si elles arrivent à jouer comme elles savent le faire, il y aura du spectacle. On peut se réjouir de voir deux équipes tout donner pour remporter un trophée si particulier.

En championnat, nous avons l'habitude de jouer contre des adversaires vraiment variés. Certaines équipes défendent à 6, mais nous avons quand même réussi à marquer contre elles. Et d'autres équipes jouent plus libérées, mais nous arrivons tout de même à les battre. Demain, on va essayer de mettre la pression sur Lyon pour qu'elles craquent.

Nilla Fischer, capitaine de Wolfsburg
La dernière fois, Lyon avait mieux commencé, mais on a réussi à monter en puissance. C'était dur pendant 120 minutes, les deux équipes ont eu l'occasion de marquer avant ça, mais ce n'est pas rentré. Demain, on espère que ça n'ira pas jusqu'à la prolongation. Au final, ça va se jouer sur la forme du soir.

©AFP/Getty Images

Pernille Harder, Wolfsburg
Ce sera important de dérouler notre jeu. On est championnes de Bundesliga, un championnat relevé avec de bonnes défenses. Si on joue comme on sait le faire, on saura trouver la faille.

Dernier match

Paris Saint-Germain 0-0 Lyon (D1 féminine)
L'OL n'a pas gagné en D1 féminine pour la première fois de la saison.

Wolfsburg 0-0 (tab 3-2) Bayern Munich (Finale, Coupe d'Allemagne)
Les Allemandes ont dû passer par les tirs au but pour remporter la Coupe d'Allemagne samedi.

À savoir

  • Luisa Wensing, Lena Goessling, Anna Blässe et Alex Popp ont été championnes avec Wolfsburg en 2013 et 2014. Popp a aussi gagné avec Duisbourg en 2009.
  • Goessling, Blässe et Popp étaient titulaires contre Lyon en finale 2016 et Wensing est restée sur le banc. Popp a marqué.
  • Sarah Bouhaddi, Wendie Renard, Camille Abily et Eugénie Le Sommer ont disputé les quatre finales remportées par Lyon (aucune autre joueuse n'a remporté autant de finales ; Popp peut les égaler en cas de victoire).
  • Bouhaddi et Renard ont joué les six finales de Lyon (record).
  • Lara Dickenmann était avec l'OL lors de la défaite contre Wolfsburg en 2013 et avec Wolfsburg il y a deux ans.
  • La seule finale de l'UEFA Women's Champions League sans l'une de ces deux équipes était aussi une affaire franco-allemande, Francfort battant le Paris Saint-Germain 2-1 à Berlin en 2015.
  • Les entraîneurs Stephan Lerch (Wolfsburg) et Reynald Pedros (Lyon) ont pris leurs fonctions en début de saison. Ils débutent à la tête d'équipes féminines.
  • Amandine Henry pourrait jouer son 50e match en compétition européenne de club, devenant la 31e joueuse à atteindre ce total (dont Abily, Renard, Élodie Thomis, Popp, Le Sommer, Babett Peter et Bouhaddi).
  • Camille Abily est la joueuse la plus capée de l'Histoire avec 80 matches.
Haut