Le site officiel du football européen

Lyon : une dynastie de championnes

Publié: Vendredi, 12 mai 2017, 16.24HEC
Lyon vise un quatrième titre en sept saisons le 1er juin : zoom sur l'ascension des Fenottes jusqu'au sommet et temps forts de leurs trois triomphes.
par Paul Saffer
Lyon : une dynastie de championnes
La joie des Lyonnaises à Reggio d'Émilie ©AFP/Getty Images

Photos

  • Griedge M'Bock Bathy (Lyon) & Jill Scott (Manchester City)
  • Jill Scott (Manchester City) & Amel Majri (Lyon)
  • Lyon players celebrate
  • Alex Morgan (Lyon)
 
Publié: Vendredi, 12 mai 2017, 16.24HEC

Lyon : une dynastie de championnes

Lyon vise un quatrième titre en sept saisons le 1er juin : zoom sur l'ascension des Fenottes jusqu'au sommet et temps forts de leurs trois triomphes.

Lyon vise à égaler le record de quatre titres européens du FFC Frankfurt lors du choc 100 % français face au Paris Saint-Germain le 1er juin en finale de l'UEFA Women's Champions League à Cardiff. UEFA.com revient sur l'ascension du club lyonnais.

Tout commence dans les années 1990 et les quatre titres de champion de France du FC Lyon. Puis, en 2004, l'Olympique Lyonnais absorbe la section féminine du club lyonnais. La construction d'une nouvelle force européenne peut alors commencer. Sous la houlette de Farid Benstiti, les Lyonnaises ne tardent pas à jouer la Coupe féminine de l'UEFA, recrutant plusieurs joueuses de classe mondiale comme Élodie Thomis, Louisa Necib, Sonia Bompastor ou Camille Abily. Depuis, les Lyonnaises enchaînent les titres, le dixième d'affilée cette saison, et un cinquième doublé coupe-championnat de rang.

Battant le Slovan Šaľa 12-0 pour ses débuts européens, Lyon se révèle vraiment en éliminant Arsenal en quarts de finale et perd de justesse en 2007 contre Umeå en demi-finale. Avec l'arrivée de Lotta Schelin, Lyon retrouve les demi-finales, pour finalement tomber contre Duisburg, futur vainqueur.

À l'avènement de l'UEFA Women's Champions League en 2009, aucune équipe française n'avait atteint la finale. Lyon y parvient immédiatement mais s'incline aux tirs au but face au Turbine Potsdam à Getafe.

Mais cela n'arrête pas la progression des Fenottes. Benstiti est remplacé par Patrice Lair. Abily et Bompastor reviennent après un passage aux États-Unis et l'OL retrouve la finale : Potsdam encore, à Craven Cottage. Mais cette fois-ci, Lyon domine le match et arrache un premier sacre grâce à des buts de Wendie Renard et Lara Dickenmann.

Un an plus tard, et après 33 buts marqués en huit matches, Lyon est de nouveau titré face au FFC Frankfurt devant 50 212 spectateurs à Munich. Cette équipe semble invincible.

Mais en 2013, le stade de Stamford Bridge est le théâtre d'une nouvelle déception lyonnaise. C'est Wolfsburg qui s'impose face à une équipe de Lyon qui avait dominé de la tête et des épaules cette compétition. La suite, on la connaît. Deux éliminations prématurées face à Potsdam et au Paris Saint-Germain.

Mais les arrivées de Gérard Prêcheur et de l'attaquante norvégienne Ada Hegerberg font du bien à ce collectif qui réalise un sans-faute en 2015/16, avec notamment un 7-0 en demi-finale aller contre le PSG au Parc OL. Un dixième titre avec plus de 100 buts inscrits et une couronne de champion d'Europe à Reggio d'Émilie.

Une page se tourne à Lyon puisque Schelin (retour en Suède à Rosengård, Necib (retraite) et Henry (Portland Thorns) s'en vont. Mais d'autres arrivées (Dzsenifer Marozsán à l'été 2016, Alex Morgan cet hiver) font en sorte que cette équipe lyonnaise reste compétitive pour encore de nombreuses années, le club disputant une sixième finale (record égalé) après avoir remporté son 11e titre de champion de France de rang. Malgré les efforts de clubs comme Paris, Wolfsburg et plus récemment Chelsea et Manchester City, le football féminin européen n'a probablement jamais connu une force comme Lyon.

Mis à jour le: 19/05/17 17.38HEC

En relation

Équipes

http://fr.uefa.com/womenschampionsleague/news/newsid=2469122.html#lyon+dynastie+championnes