Retour sur la saison 2015/16

Lyon a remporté une troisième UEFA Women's Champions League en 2015/16, après un épilogue finalement tendu face à Wolfsburg.

(Olympique Lyonnais)
©Sportsfile

Wolfsburg avait mis fin au règne lyonnais en 2013 mais le but rapide d'Ada Hegerberg à Reggio Emilia laissait présager d'une finale à sens unique. Les Allemandes n'ont rien lâché et ont égalisé par Alex Popp à deux minutes de la fin, le trophée revenant finalement en France après une séance de tirs au but. Épilogue à suspense d'une magnifique saison.

56 clubs (un record !) venant de 47 pays sont au départ de cette compétition, dont trois allemands, le champion en titre Frankfurt ayant terminé au championnat derrière le Bayern Munich et Wolfsburg. Le Luxembourg est présent pour la première fois depuis 2011/12 alors que Chelsea, l'Atlético Madrid et Ferencváros font leurs débuts.

Twente perd en huitièmes contre Barcelone, un club semi-professionnel alors qu'Anja Mittag bat le record de buts dans la compétition avec une 49e réalisation inscrite sous le maillot du Paris Saint-Germain contre KIF Örebro.

Le Sparta Praha dispute son premier quart de finale mais reçoiit une correction 9-1 au Parc OL lors du match aller. Frankfurt a besoin des tirs au but pour se qualifier en quarts face au LSK Kvinner, rebelote au tour suivant face à Rosengård. Les tenantes sont battues par Wolfsburg, après une lourde défaite 4-0 à l'aller qu'un succès 1-0 à domicile n'efface pas.

L'autre demi-finale est franco-française, Lyon écrase le PSG 7-0 sur sa pelouse avant de s'imposer 1-0 dans la capitale. La finale offre une revanche face à Wolfsburg, une sixième finale frano-allemande sur les sept dernières saisons.

Devant plus de 15 000 spectateurs, Hegerberg ouvre le score dès la 12e minute, son 13e but de la saison (un de moins que son record). Les Lyonnaises dominent mais Wolfsburg, 150 buts dans l'année, ne pouvait pas rester muet. Alex Popp égalise de la tête à deux minutes de la fin du temps réglementaire.

Les tirs au but décident du vainqueur, pour la deuxième fois seulement. La première fois, c'était en 2010 et Lyon avait perdu contre le Turbine Potsdam. Ça commence mal avec l'arrêt d'Almuth Schult devant Hegerberg mais Sarah Bouhaddi stoppe les tentatives de Nilla Fischer et Élise Bussaglia (arrivée à Wolfsburg comme Lara Dickenmann l'été précédent). Saki Kumagai marque tranquillement le tir au but décisif, comme elle l'avait fait avec le Japon lors de la finale de la Coupe du Monde 2011.

Kumagai reçoit le titre de meilleure joueuse de la finale par l'UEFA, qui inclut aussi dix Lyonnaises dans l'équipe de la saison. Après la finale et en parlant de Louisa Necib, Amandine Henry et Lotta Schelin, toutes trois sur le départ de l'OL, Kumagai déclare : "Avant le match, nous avons juré que nous devions gagner, pour nous mais surtout pour elles."

Relive the moment Lyon lifted the trophy

Haut