Histoire de l'UEFA Women's Champions League

La création d'une compétition européenne de clubs féminins a été validée le 23 mai 2000 à Paris par le Comité exécutif de l'UEFA.

1. FFC Frankfurt celebrate
©Sportsfile

Lors de sa réunion à Paris le 23 mai 2000, le Comité exécutif de l'UEFA a approuvé la proposition visant à créer une compétition européenne de clubs féminins. C'est ainsi qu'est née la Coupe féminine de l'UEFA. Pour sa neuvième saison, en 2009/10, la compétition est devenue l'UEFA Women's Champions League (Champions League féminine), suivant une décision de décembre 2008.

Trente-trois équipes ont participé à la première édition, en 2001/02. En finale, le 23 mai 2002, l'équipe suédoise de l'Umeå IK s'inclinait 2-0 au Waldstadion, devant les Allemandes du 1. FFC Frankfurt, première vainqueurs de la compétition.

L'édition 2002/03 a été disputée par 35 clubs. En demi-finale, Umeå a pu prendre sa revanche sur Francfort en s'imposant 7-6 aux tirs au but en Allemagne, après les deux nuls 1-1 de l'aller et du retour. Les Danoises du Fortuna Hjørring ont battu la formation anglaise de l'Arsenal LFC sur un score cumulé de 8-2 et se sont qualifiées pour la finale, qui se jouait désormais en deux manches. Umeå s'est imposé 4-1 à l'aller à domicile et 3-0 au retour avant de remporter le trophée.

Quarante équipes étaient engagées dans l'édition 2003/04, dominée encore une fois par les grosses pointures allemandes et scandinaves. Umeå a battu les championnes danoises du Brøndby IF 4-2 sur l'ensemble des deux matches pour atteindre la finale et affronter son vieux rival, Francfort. Les Allemandes s'étaient qualifiées malgré un nul 0-0 à l'aller contre les Suédoises du Malmö FF, en s'imposant 4-1 au match retour. Pour la deuxième année consécutive, la Suède a eu le dessus sur l'Allemagne, puisque Umeå a remporté la finale aller 3-0 (Francfort essuyant sa première défaite en 90 minutes dans l'histoire de la compétition), avant de s'imposer 5-0 en Allemagne.

L'édition 2004/05 a été disputée par 35 concurrents, et son niveau était encore supérieur. Pour la seconde fois, le titre est revenu à une formation allemande - mais pas à Francfort. Le FFC Turbine Potsdam a triomphé après une victoire 5-1 sur l'ensemble des deux matches face aux championnes de Suède du Djurgården/Älvsjö en finale.

Au total, 43 clubs participaient à l'édition 2005/06, et alors que Potsdam se qualifiait de nouveau pour la finale après une victoire contre Djurgården/Älvsjö, c'est Francfort qui conservait le trophée en Allemagne après un succès 4-0 à l'extérieur au match aller et une victoire 3-2 devant 13 200 supporteurs, le record de la compétition. Steffi Jones et Birgit Prinz marquaient au match retour, comme contre Umeå à Francfort lors de la première finale quatre ans plus tôt.

Le format et les qualifications restaient inchangés en 2006/07 mais les quarts de finale réservaient une surprise puisque les deux équipes allemandes se faisaient éliminer. Francfort s'inclinait face au Kolbotn IL et Brøndby battait Potsdam. Toutefois, les joueuses d'Arsenal devenaient les premières finalistes en s'imposant face à Brøndby tandis qu'Umeå atteignait la finale pour la quatrième fois avec une victoire aisée sur Kolbotn. Arsenal remportait le match aller de la finale 1-0 en Suède et tenait 0-0 au match retour pour être couronné champion.

En 2007/08, 45 clubs ont participé à la compétition. Umeå et Francfort se rencontraient pour la troisième fois en finale. Marta marquait pour Umeå après 12 secondes de jeu au match aller mais Conny Pohlers, couronnée avec Potsdam en 2005, égalisait rapidement pour obtenir un nul 1-1 en Suède. Une semaine plus tard, 27 640 personnes (un record dans la compétition) se rassemblaient à l'ancien Waldstadion et assistaient à deux buts de Pohlers, un à chaque période, qui offrait une victoire 3-2 à Francfort, 4-3 sur l'ensemble des deux matches, et l'honneur d'être la première équipe triple championne d'Europe.

En 2008/09, lors de la dernière saison avant que la Coupe féminine de l'UEFA ne devienne l'UEFA Women's Champions League, les deux clubs finalistes atteignaient ce niveau pour la première fois. Le FCR 2001 Duisburg a éliminé ses compatriotes de Francfort en quarts de finale puis Lyon au tour suivant, avant de réussir une promenade en finale, face au Zvezda-2005, qui avait battu Brøndby et Umeå. Les Allemandes se sont imposées 6-0 à l'aller à Kazan (Russie) et ont concédé le nul 1-1 au retour, devant 28 112 fans, un record.

Pour la première édition de l'UEFA Women's Champions League, en 2009/10, les seconds des huit meilleurs championnats faisaient partie des 53 clubs en lice. Ce sont pourtant deux équipes championnes sur leurs terres qui ont inauguré le nouveau format de la finale en un match, à Getafe : Potsdam et l'Olympique Lyonnais. Après un match nul et vierge au terme des 120 minutes, les tirs au but ont été chargés en émotions, chaque équipe ayant tenté sa chance neuf fois avant que Potsdam ne l'emporte 7-6.

Au prix d'une prestation impeccable, les Lyonnaises prenaient leur revanche en 2010/11, en s'imposant à Fulham 2-0 contre Potsdam. La France remportait le trophée pour la première fois.

L'OL, qui avait déjà éliminé Potsdam en demi-finales, se payait Francfort 2-0 en finale 2011/12 grâce à un penalty transformé par Eugénie Le Sommer et une longue frappe de Camille Abily devant un autre record de spectateurs en Allemagne : 50 212 au stade olympique de Munich.

Les Fenottes se qualifiaient pour leur quatrième finale de suite en 2012/13, mais le VfL Wolfsburg les empêchait de réaliser leur triplé en les battant 1-0 à Stamford Bridge après un penalty transformé par Martina Müller à la 73e minute. À l'instar de Francfort en 2002, Potsdam en 2005 et Duisbourg en 2009, il s'agissait de la première saison de Wolfsburg en Europe.

En 2013/14, mené deux fois au score, le VfL Wolfsburg a conservé le titre de l'UEFA Women's Champions à Lisbonne en battant le Tyresö FF 4-3, donnant une leçon de ténacité à l'Europe du football.

Francfort a su reconquérir son titre en 2014/15 aux dépens du Paris Saint-Germain, qui participait à sa première finale après avoir éliminé Lyon et Wolfsburg. À Berlin, Francfort a remporté la finale 2-1, grâce à un but de Mandy Islacker dans le temps additionnel.

L'édition 2015/16 offrait en finale un nouveau choc entre l'Olympique Lyonnais et le VfL Wolfsburg, trois ans après la victoire des Allemandes aux dépens de Fenottes à Stamford Bridge. Les Lyonnaises allaient cette fois prendre leur revanche en s'imposant aux tirs au but (4-3) après un match nul 1-1 pour remporter leur troisième couronne européenne.