Le site officiel du football européen

L'UEFA aide le foot féminin en Finlande

Publié: Mercredi, 5 mars 2014, 15.41HEC
Le programme pour le développement du football féminin de l'UEFA a permis de lancer un nouveau projet novateur en Finlande.
par Mikael Erävuori
de Helsinki
L'UEFA aide le foot féminin en Finlande
Andrée Jeglertz (à g.) et Anne Mäkinen oeuvrent pour le football féminin finlandais ©Football Association of Finland
Publié: Mercredi, 5 mars 2014, 15.41HEC

L'UEFA aide le foot féminin en Finlande

Le programme pour le développement du football féminin de l'UEFA a permis de lancer un nouveau projet novateur en Finlande.

Le programme pour le développement du football féminin de l'UEFA a permis de lancer un nouveau projet novateur en Finlande.

Lancé en 2011, le programme "Entraîneur-Joueuse" fait progresser le football féminin puisque les anciennes grandes joueuses acceptent de partager leur vaste expérience en travaillant auprès des plus jeunes. Les célèbres ex-internationales finlandaises Laura Österberg Kalmari (130 sélections), Anne Mäkinen et Jessica Julin (116 capes chacune) ont dès leur retraite été sollicitées pour faire profiter le football féminin finlandais de leur grande expérience.

Entièrement financé par le programme HatTrick de l'UEFA, qui vient en aide aux associations nationales européennes, le nouveau projet Entraîneur-Joueuse s'est avéré idéal pour prolonger la carrière du trio, qui s'est vu attribuer des fonctions auprès des équipes nationales, où elles font toutes trois le lien entre les joueuses et les entraîneurs.

"L'idée était d'exploiter l'expérience de trois grandes joueuses au bénéfice du football finlandais", explique la sélectionneuse Andrée Jeglertz. "On voulait qu'elles servent d'exemples pour nos jeunes joueuses."

Mäkinen a été la première à intégrer la structure de la sélection féminine finlandaise, Österberg Kalmari et Julin ayant rejoint le projet plus tard, non sans avoir aussi œuvré après des sélections de jeunes. "Ça a été mutuellement bénéfique", soutient Jeglertz. "Une 'Entraîneur-Joueuse' est en contact avec les joueuses et fait le lien avec le staff technique. L'expérience de ces trois-là est précieuse pour les jeunes, qui en sont enchantées, et elles continuent à baigner dans le milieu du football."

Le rôle d'une Entraîneur-Joueuse est volontairement flou, chacune le modifiant à sa guise. "Il n'a pas à être défini précisément. L'Entraîneur-Joueuse est présente, c'est déjà un plus", note Jeglertz.

"On avait une jeune joueuse qui était à deux doigts de laisser tomber mais, après une longue discussion avec Jessica Julin, elle a changé d'avis. Il n'est jamais facile pour un entraîneur de savoir ce qui se passe dans la tête des joueuses. Une Entraîneur-Joueuse comprend plus facilement leur position."

Le projet est un succès et Jeglertz est persuadée que rien n'aurait été possible sans le soutien du programme HatTrick de l'UEFA. "On reste un petit pays avec de nombreux défis à relever, et l'UEFA nous a offert une magnifique opportunité de lancer ce beau projet."

Jeglertz souligne que le projet Entraîneur-Joueuse doit maintenant devenir un processus. "Il faut aller plus loin, ne pas se contenter de trois joueuses impliquées. D'autres joueuses expérimentées vont prendre leur retraite ces prochaines années. Leurs connaissances et leur expérience doivent servir, il faut les conserver actives dans le football."

Les trois premières Entraîneur-joueuses ont été des pionnières, à l'avenir les anciennes joueuses pourront occuper quasiment tous les postes dans le football. En outre, il n'est pas nécessaire d'avoir passé des décennies sur le terrain à un niveau élevé. Par exemple, il y a des joueuses qui sont forcées de prendre une retraite anticipée pour cause de blessure : elles sont également sollicitées par leur association.

"Nous travaillons actuellement sur la façon d'utiliser ces joueuses dans le football finlandais, peut-être par le tutorat de jeunes joueurs dans les districts et les régions", continue Jeglertz. "Nous amorçons un projet et un processus qui se poursuivront et se développeront au cours des années à venir."

Comment Jeglertz envisage-t-elle la situation dans les deux prochaines années ? "Nous espérons avoir un programme qui donne à toutes les joueuses de l'équipe nationale une possibilité de reconversion dans le football." Un beau projet qui semble prêt à apporter beaucoup au football féminin en Finlande.

Mis à jour le: 13/02/17 21.42HEC

En relation

Profils des entraîneurs
Équipes

http://fr.uefa.com/women/womens-football-development/programme/news/newsid=2067678.html#luefa+aide+foot+feminin+finlande