Le site officiel du football européen

Le football féminin en plein essor au Monténégro

Publié: Vendredi, 1 février 2013, 14.30HEC
Partie de rien, la Fédération monténégrine de football a travaillé dur pour développer le football féminin et les résultats sont là.

Ce contenu est transféré de telle façon qu'il est protégé et disponible uniquement au format Flash. Votre appareil ne semble pas être compatible avec notre lecteur de vidéo Flash.

Publié: Vendredi, 1 février 2013, 14.30HEC

Le football féminin en plein essor au Monténégro

Partie de rien, la Fédération monténégrine de football a travaillé dur pour développer le football féminin et les résultats sont là.

Le football féminin se développe de plus en plus un peu partout en Europe grâce au soutien des instances nationales qui tentent d'attirer des femmes et des jeunes filles. Le Monténégro en est l'illustration parfaite.  

Le football féminin y vit une étape passionnante. La Fédération monténégrine de football (FSCG), devenue membre de l'UEFA en 2007, est partie de zéro mais peut être fière du chemin parcouru : le nombre de licenciées a augmenté de 400 % tandis que les équipes seniors et juniors ont fait leurs débuts sur la scène européenne.

"Nous sommes partis de rien", a confirmé à UEFA.com Zoran Mijović, entraîneur de la sélection féminine U17. "Aujourd'hui, nous totalisons trois équipes nationales, 12 clubs et 300 joueuses. (En 2010), nous ne comptions que quatre clubs et 50-60 licenciées. Le niveau du football féminin était très faible."

"L'objectif était de tabler sur le développement et la progression. Nous ne pensions pas que ça serait aussi rapide. Ce qui compte par dessus tout, c'est que le football soit le sport le plus populaire et que les filles aiment jouer. Désormais, elles ont la possibilité de pratiquer ce sport au Monténégro."

La fédération a pris les mesures nécessaires pour faire du football féminin l'une de ses priorités. "Au Monténégro, le football féminin s'est beaucoup développé ces 3-4 dernières années", expliquait Momir Djurdjevac, secrétaire général de la FSGC. "Avant, peu de clubs monténégrins participaient à des tournois ou à des matches à l'étranger. Il n'y avait pas de plan précis ni de championnat national. Nous nous sommes rendu compte que si les clubs étaient livrés à eux-mêmes et qu'ils s'occupaient du football féminin de manière superficielle, alors ce dernier ne se développerait pas au Monténégro."

"Nous avons décidé de lancer un tournoi appelé Trophée du Monténégro", ajoute Djurdjevac. "Nous avons rassemblé les équipes monténégrines de l'époque et avons commencé à organiser le football féminin."

Depuis, les progrès ont été continus et la première participation au Championnat d'Europe féminin des moins de 17 ans de l'UEFA s'est révélée plus que satisfaisante avec deux victoires en trois matches lors du tour qualificatif aux Pays-Bas. 

"Nous n'avions vraiment que 26 filles susceptibles d'évoluer dans cette catégorie", relate Zoran Mijović. "Si on compare avec des grands pays de notre groupe comme l'Ukraine, le Kazakhstan ou les Pays-Bas, c'est très peu. Toutefois, je pense que nous avons mis en place de nombreuses activités et mis en place un très bon plan durant les dix mois que nous avons passés à former l'équipe pour les rencontres disputées aux Pays-Bas."

"Après le rassemblement hivernal, nous rassemblions les filles chaque semaine pour jouer des rencontres amicales contre des garçons ou des filles plus âgées. Elles ont ensuite disputé quatre matches allers-retours contre des sélections nationales voisines. Pour finir, nous avons été aux Pays-Bas (pour le Groupe 8 des qualifications) et je pense que ça a été un véritable succès. Nous avons remporté deux matches à la surprise générale. De plus, neuf des filles prenaient l'avion pour la première fois lorsque nous nous sommes rendus au tournoi."

Sandra Mijović, chargée de coordonner le développement du football féminin au Monténégro se réjouit des progrès effectués. "Si je regarde tout ce que nous avons réalisé en 2012... Nous avons trois sélections nationales, un championnat qui fonctionne bien, nous avons été aux Pays-Bas et avons enregistré d'excellentes performances... Et je revois la joie des filles au moment de chanter l'hymne national et leur bonheur après chaque victoire."

"Prenez les nombreuses personnes qui ignoraient l'existence du football féminin au Monténégro, ou qui ignoraient totalement que les femmes jouaient au football, ces gens connaissent désormais notre existence, nous les intéressons et ils suivent notre évolution, nos succès. Tout cela me fait chaud au cœur, cela prouve bien que tous nos efforts en valent la peine. Je suis fière de faire partie de tout cela."

Bien sûr, les M17 féminines sont remplies de fierté à l'idée de représenter leur pays et d'agir en tant qu'ambassadrices de leur sport au Monténégro. "Quand j'étais petite et que j'ai commencé à pratiquer le football, tout le monde me répétait que le football n'était pas pour les filles," confiait la milieu de terrain Darija Djukić. "Ils disaient que c'était un sport d'homme. L'image du football féminin a beaucoup changé ici au cours de la dernière année."

"Nous avons toutes des idoles, des exemples à suivre qui évoluent en équipe nationale ou dans les plus grands clubs," ajoutait Tatjana Djurković, jeune défenseuse en devenir. "Peut-être qu'un jour ce sera nous les exemples, cela me rendrait incroyablement fière."

Mis à jour le: 09/05/14 6.42HEC

En relation

http://fr.uefa.comhttp://fr.uefa.org/football-development/womens-football/programme/news/newsid=1915680.html#le+football+feminin+plein+essor+montenegro

  • © 1998-2014 UEFA. Tous droits réservés.
  • La désignation UEFA, le logo de l'UEFA et toutes les marques liées aux compétitions de l'UEFA sont protégés en tant que marques et/ou droits d'auteur de l'UEFA. Toute utilisation de ces marques déposées à des fins commerciales est interdite. L'utilisation de la plate-forme UEFA.com implique que vous acceptez les Conditions générales et les Dispositions en matière de vie privée.