Le site officiel du football européen

Pauw a un plan pour la Russie

Publié: Lundi, 6 février 2012, 10.30HEC
Vera Pauw prend très à cœur son nouveau rôle de directrice technique des équipes féminines en Russie. Elle le raconte à UEFA.com.
par Martyn Hindley
Pauw a un plan pour la Russie
Vera Pauw est en Russie depuis juillet 2010 ©UEFA.com
Publié: Lundi, 6 février 2012, 10.30HEC

Pauw a un plan pour la Russie

Vera Pauw prend très à cœur son nouveau rôle de directrice technique des équipes féminines en Russie. Elle le raconte à UEFA.com.

Vera Pauw s'est fait un nom lorsqu'elle était joueuse avec les Pays-Bas, mais ses exploits au poste d'entraîneur en ont fait l'une des plus grandes techniciennes en Europe. Après avoir entraîné l'Écosse, elle a accepté un nouveau rôle en juillet 2010 avec l'Union russe de football (RFS). Directrice technique des équipes féminines, elle parle à UEFA.com du développement du football en Russie et en Europe.

UEFA.com : Comment ça va en Russie, et qu'est-ce qui vous a fait accepter ce challenge ?

Vera Pauw : Tout d'abord, pourquoi je l'ai fait ? Comme vous le savez probablement, mon mari est Bert van Lingen, il est l'adjoint de Dick Advocaat en équipe de Russie. Mais ce n'est pas vraiment lié... La Russie a vu ça comme une opportunité et n'ont pas voulu la laisser filer. Alors le jour où Dick Advocaat a signé, ils m'appelaient pour me faire signer aussi.

J'ai hésité car le pays est si grand, la culture est si différente, et mon expérience internationale s'est souvent limitée aux pays d'Europe occidentale. Mais ils m'ont fait comprendre qu'ils me voulaient, et je vis une superbe expérience. J'espère qu'ils apprennent beaucoup de moi car moi j'apprends beaucoup d'eux.

UEFA.com : Comment se porte le football féminin en Russie ?

Pauw : Le championnat professionnel a été le premier en Europe. Et la Russie a été en avance sur les autres pays car elles s'entraînent plus. Elles s'entraînent plus et c'est leur travail d'être performantes. Aujourd'hui, les autres pays se développent dans le même sens.

La Russie est aujourd'hui 19e du classement FIFA. Cela veut dire que nous devons introduire plus de modernité dans le développement des joueuses, pas seulement dans nos outils pédagogiques, mais aussi à l'entraînement. Pour être honnête, c'est aussi le cas dans le football masculin. Les nouvelles approches d'entraînement et de temps de récupération doivent être intégrées. Si on arrive, alors le football russe va exploser. Chez les garçons comme chez les filles.

UEFA.com : On a vu dans les dernières grandes compétitions féminines que les surprises étaient possibles. Est-ce un signe de plus de profondeur dans le football féminin européen ?

Pauw :
Je pense que le football féminin se développe très rapidement dans plusieurs pays. Avant, il n'y avait que l'Allemagne et les pays scandinaves. Aujourd'hui, il y a la France, l'Angleterre. On voit aussi des pays comme les Pays-Bas qui ont atteint les demi-finales du dernier EURO et qui ont été éliminés à seulement quatre minutes de la fin de la prolongation. Le développement de ce sport doit se poursuivre, et le niveau est déjà meilleur.

La Suisse dispose de programmes top niveau, l'Espagne aussi. De nombreux pays ont des programmes de développement, et cela offre des compétitions encore plus difficiles. Les équipes ne sont pas les seules à se développer, ce sont aussi les pays. Et les exigences sont plus importantes depuis quelques années.

Mis à jour le: 20/04/12 4.35HEC

En relation

Équipes

http://fr.uefa.com/women/news/newsid=1748845.html#pauw+plan+pour+russie

  • © 1998-2014 UEFA. Tous droits réservés.
  • La désignation UEFA, le logo de l'UEFA et toutes les marques liées aux compétitions de l'UEFA sont protégés en tant que marques et/ou droits d'auteur de l'UEFA. Toute utilisation de ces marques déposées à des fins commerciales est interdite. L'utilisation de la plate-forme UEFA.com implique que vous acceptez les Conditions générales et les Dispositions en matière de vie privée.