Éliminatoires M21, le bilan jusqu'ici

Les éliminatoires M21 pour reprennent. UEFA.com revient sur les faits marquants dans la course à la phase finale en République tchèque.

L'Angleterre de Gareth Southgate a marqué plus et encaissé moins de buts que n'importe quelle autre équipe
L'Angleterre de Gareth Southgate a marqué plus et encaissé moins de buts que n'importe quelle autre équipe ©Getty Images

Même si quelques équipes ne sont pas encore à mi-parcours de leur campagne de qualification, d'autres sont déjà sur le point de composter leur billet pour les barrages du Championnat d'Europe des moins de 21 ans de l'UEFA 2015 en République tchèque. UEFA.com revient sur les faits marquants avant la reprise.

Un trio parfait
Il est peu surprenant de retrouver l'Espagne, tenante du titre, avec six victoires en six matches dans le Groupe 4. En effet, la qualification est presque en poche pour l'équipe de Julen Lopetegui, une nouvelle fois emmenée par Álvaro Morata, qui a marqué huit buts en éliminatoires après avoir remporté le Soulier d'Or adidas avec quatre réalisations lors de la phase finale du mois de juin en Israël. Mais la Rojita n'est pas la seule équipe au bilan parfait : le Portugal et la France réalisent également un parcours sans faille jusqu'ici.

La renaissance de l'Angleterre
L'Angleterre a livré un mauvais tournoi en Israël, achevé par une défaite face aux hôtes renvoyant les jeunes Anglais à la maison sans le moindre point au compteur. Cela sonnait le glas du règne de six ans de Stuart Pearce et entraînait la nomination de l'ancien défenseur international Gareth Southgate. Les performances ont depuis lors été très prometteuses, les Three Lions étant invaincus en tête du Groupe 1 avec la meilleure attaque (23 buts inscrits) et la meilleure défense (1 but encaissé) de ces éliminatoires.

Les fortunes diverses des finalistes
Même si les hommes de Southgate et l'Espagne ont été impressionnants, tout n'a pas été aussi simple pour les autres participants à la phase finale en Israël en juin. Par exemple, l'Italie, battue 4-2 en finale à Jérusalem, occupe la troisième place du Groupe 9, à quatre longueurs de la tête. De leur côté, la Norvège et Israël n'arrivent pas à suivre le rythme du Portugal dans le Groupe 8. En revanche, l'Allemagne est convaincante comme à son habitude dans le Groupe 6, alors que les Pays-Bas et la Russie bataillent ferme pour atteindre la tête de leurs groupes respectifs.

Les surprises
Les Jong Oranje chassent la Slovaquie dans le Groupe 3. L'équipe d'Ivan Galád, absente des phases finales M21 depuis le changement de siècle, a récolté 13 points lors de ses six premières rencontres. Le duel avec les troupes d'Albert Stuivenberg à la dernière journée le 8 septembre pourrait avoir un énorme enjeu. La Croatie mène quant à elle la danse dans le Groupe 5 avec six points d'avance sur la Suisse, qui compte un match en moins. Tiendra-t-elle la distance ?

Arkadiusz Milik a inscrit deux triplés
Arkadiusz Milik a inscrit deux triplés©Domenic Aquilina

L'éclosion de la Belgique
On entend ça et là que l'équipe de Belgique A profite d'un coup de bol extraordinaire, d'une génération dorée de joueurs qui ne se renouvellera pas. Au vu des talents dont dispose Marc Wilmots (Romelu Lukaku, Eden Hazard et Marouane Fellaini pour n'en citer que trois), la Belgique pourrait être bien avisée de profiter un maximum de son équipe actuelle. Mais la présence de l'équipe M21 de Johan Walem au sommet du Groupe 9 indique que l'avenir pourrait également être radieux.

Une affaire de famille
Rarement une campagne de qualification M21 n'aura livré une histoire aussi réconfortante que celle du clan Babunski. Entraînée par le père Boban, l'Ancienne République yougoslave de Macédoine a débuté face à l'Azerbaïdjan vendredi dernier avec les frères Babunski David et Dorian dans le 11 de départ, soit la première combinaison père-fils de l'histoire dans un match international pour le pays des Balkans. "Il y a quelques années, le football était la raison pour laquelle notre famille était séparée, mais maintenant c'est la raison pour laquelle nous sommes à nouveau ensemble et cela nous rend très heureux", a expliqué David.

Les Tchèques se préparent
La République tchèque a joué huit matches amicaux en 2013, concluant l'année sur une victoire 3-0 à Chypre et un nul 2-2 contre une sélection anglaise. Mais le résultat le plus impressionnant du pays hôte de l'édition 2015 reste son succès 1-0 sur les Pays-Bas en août dernier. Le sélectionneur Jakub Dovalil a procédé à une large revue d'effectif, mais il est conscient du travail qui l'attend encore. "Nous devons progresser sur les transitions et les contre-attaques", déclarait-il. "Nous sommes encore à la recherche d'attaquant qui marquent en Première ou Deuxième division tchèque."

Haut