Le site officiel du football européen

2002 : Wayne Rooney

Avant qu'il n'explose en Angleterre et sur la scène internationale, Wayne Rooney faisait déjà parler de lui en phase finale de l'EURO M17, en 2002.
par Paul Nixon

2002 : Wayne Rooney

Avant qu'il n'explose en Angleterre et sur la scène internationale, Wayne Rooney faisait déjà parler de lui en phase finale de l'EURO M17, en 2002.

Wayne Rooney a reçu plus d'intérêt de la part des médias au cours de sa carrière naissance que d'autres joueurs n'en auront pendant toute leur vie. Mais ce n'est pas infondé.

Qualifié par feu George Best de "meilleur joueur qu'on ait jamais vu" et doué d'un talent "qui ne s'achète pas, et qu'aucun entraîneur ne peut vous apprendre" selon Thierry Henry, Rooney a su répondre aux attentes qu'il a suscitées très jeune. Il est également parvenu à se rendre indispensable en club, au Manchester United FC, tout comme pour la sélection anglaise. Pourtant, avant d'avoir disputé son premier match de Premiership pour l'Everton FC, face au Tottenham Hotspur FC en août 2002, et de surclasser David Seaman dans les buts de l'Arsenal FC avec une reprise de volée qui l'a rendu célèbre, Rooney s'était déjà fait remarquer par le monde du football européen, loin du glamour d'Old Trafford.

Le Gladsaxe Stadion de Søborg, stade de l'Akademisk Boldklub (2e division danoise), ne jouit peut-être pas d'une renommée internationale, mais les 711 spectateurs qui y étaient présents le 29 avril 2002 s'en souviendront longtemps. Ce jour-là, l'Angleterre rencontrait les Pays-Bas lors du deuxième match de sa campagne au Championnat d'Europe des moins de 17 ans de l'UEFA. Parmi les joueurs anglais figurait Rooney, alors âgé de 16 ans et 187 jours, le plus jeune de l'équipe.

L'avant-veille, Rooney avait torturé une heure durant la défense de la Finlande, au cours d'un match accroché et remporté 3-2 par l'Angleterre. C'est pourtant à la 32e minute du match contre les Pays-Bas que débutait vraiment son tournoi : servi aux 35 mètres, il se débarrassait de son défenseur néerlandais d'un subtile pas de côté, avant de crucifier le gardien Theo Brack. Un superbe tir, alliant puissance et intelligence, et un avertissement des évènements à venir.

Après un match nul et vierge face au pays organisateur à Hvidovre, les Anglais se qualifiaient pour les quarts de finale, où le jeune prodige anglais s'illustrait une nouvelle fois, cette fois de la tête. En reprenant victorieusement un centre de Stacy Long, il battait Igor Baletic pour offrir la victoire 1-0 à ses coéquipiers face à la Yougoslavie, ainsi qu'un billet pour les demi-finales. Rooney ne pouvait rien faire contre les Suisses dans le dernier carré, et montrait même une autre facette de son jeu en récoltant un carton jaune, en fin de cette rencontre perdue 3-0 face au futur vainqueur de la compétition. Cette défaite éliminait l'Angleterre, qui obtenait une revanche en dominant l'Espagne dans le match pour la troisième place. Rooney finissait son tournoi sur une belle note en réalisant un triplé, face à une équipe espagnole pourtant favorite, pour porter son total à cinq buts dans la compétition. Cette réussite signalait haut et fort qu'il était prêt à entrer dans le grand bain.

Dès ce jeune âge, Rooney se distinguait déjà par sa présence physique. Face à des adversaires qui sortaient tout juste de leur puberté et qui n'étaient pas encore prêts au défi physique imposé par le football, Rooney se démarquait par sa largeur d'épaule et le volume de son torse. Il était difficile de le manquer, et encore plus de le marquer. Alors bien sûr, il allait ensuite devenir le plus jeune buteur de l'histoire en équipe senior d'Angleterre, et allait signer un triplé remarquable lors de son premier match en UEFA Champions League. Mais il est parfois agréable de se pencher sur le passé et de se souvenir que, dans un tournoi qui a également révélé Gaël Clichy et Philippe Senderos (Arsenal), Hedwiges Maduro (Ajax FC), on encore Cristiano Ronaldo, son futur coéquipier à Manchester, Rooney dépassait déjà tout le monde de la tête et des épaules.

Mis à jour le: 15/05/16 15.56HEC

http://fr.uefa.com/under17/history/season=2002/goldenplayer/index.html#2002+wayne+rooney