L'OM passe à la volonté

L'OM s'est qualifié face à Leipzig au terme d'un match fou dans lequel la qualification a changé de mains à plusieurs reprises dans un Vélodrome des grands soirs.

Battus 1-0 à l’aller, les Marseillais toujours privés de Steve Mandanda et Rolando mais qui enregistraient le retour de Florian Thauvin ont encaissé un but d’entrée de jeu avant de revenir rapidement dans la partie en marquant trois fois en première période par Ilsanker (c.s.c.), Bouna Sarr et Florian Thauvin.

En seconde période, Jean-Kévin Augustin a donné des sueurs froides au stade en marquant le second but de son équipe mais Dimitri Payet a marqué un but de grande classe dans un match fou qui s'est terminé par le coup de grâce d'Hiroki Sakai, peut-être le meilleur joueur sur le terrain, après avoir occupé deux postes, suite à la sortie sur blessure de Sarr.

Héroïque Sakai !
Héroïque Sakai !©Getty Images

Dans un stade Orange Vélodrome qui a battu son record de fréquentation en Coupe d’Europe avec plus de 60 000 spectateurs pour ce quart de finale retour, les hommes de Rudi Garcia étaient pourtant douchés sur l’un des premiers ballons de Leipzig.

Face à une défense passive, Brunma récupérait un ballon qui trainait dans la surface pour tromper Pelé, le ballon passant sous le gardien marseillais (0-1, 2e).

Mais les Marseillais n’étaient pas sonnés et allaient rapidement égaliser grâce à Kostas Mitroglou. Le Grec s’imposait dans la mêlée sur un corner pour remettre à la volonté l’OM dans le sens de la marche en mettant la pression sur Ilsanker (1-1, 6e, c.s.c.).

Avec la rage, Marseille prenait l’avantage trois minutes plus tard avec Sarr qui reprenait un ballon déjà deux fois repoussé par Péter Gulácsi sur des tirs de Morgan Sanson. Sarr parvenait enfin à pousser le ballon au fond des filets (2-1, 9e). Mais le buteur allait sortir sur blessure et était remplacé à la demi-heure de jeu par Adil Rami, Rudi Garcia réorganisant sa charnière centrale.

L’OM allait ensuite marquer le troisième but, synonyme de qualification temporaire par Florian Thauvin. Sur un long coup-franc excentré de Dimitri Payet, l’international français reprenait la balle près de la ligne de but et marquait en finesse du droit (3-1, 37e).

Après la pause, l’OM continuait à pousser alors que les Allemands étaient condamnés à marquer. Et c’est le Français Jean-Kévin Augustin qui allait marquer le but de l’espoir pour Leipzig en trompant Pelé d’un enroulé parfait (3-2, 55e).

Tout était à refaire pour les joueurs de Rudi Garcia, qui se remontaient une fois de plus les manche pour voir un incroyable but du capitaine  Payet qui après un numéro dans la surface crucifiait Péter Gulácsi d'un extérieur splendide en pleine lucarne (4-2, 59e).

Au terme de ce match qui restera dans l’histoire européenne du club, l’OM s’est qualifié avec brio pour la première fois de son histoire pour les demies-finales de l’UEFA Europa League et disputera sa première finale européenne depuis l'épopée de 2004.

 

Haut