Garcia attend des joueurs "en mode guerrier"

Marseille affronte jeudi les Turcs de Konyaspor devant leur public, Rudi Garcia espère voir une grande motivation chez ses joueurs après deux déconvenues de suite en championnat.

Rudi Garcia et l'OM doivent se mettre en mode Coupe d'Europe
Rudi Garcia et l'OM doivent se mettre en mode Coupe d'Europe ©AFP/Getty Images
  • L'Olympique de Marseille retrouve l'Europe après un an d'absence.
  • Les deux équipes s'affrontent pour la première fois.
  • Steve Mandanda, le gardien marseillais, sera forfait pour cette rencontre (blessure musculaire) comme Aymen Abdennour (ischios).

Où voir le match ?
Cliquez ici pour savoir sur quelle chaîne regarder l'UEFA Europa League.

Rudi Garcia, entraîneur de l'OM
On va se concentrer sur une nouvelle compétition pour laquelle on a bataillé les derniers mois de la saison dernière et pour laquelle on a bâti pendant quatre matches en ce début de saison. On s’est qualifiés et c’est l’Europe. On est contents de retrouver l’Europe. C’est là où l’Olympique de Marseille doit être, chaque année en Europe. Et il faut absolument qu’on croque à pleine dents.

C’est un mini-championnat avec six matches et chaque match est important. On est chez nous. Prendre trois points, ce serait un bon début dans ce championnat. Il n’y a que ça qui nous anime, on n’a pas de temps à perdre. Il faut qu’on entre en mode guerrier jeudi, c’est une autre compétition. C’est une coupe d’Europe. Rien que de dire ces deux mots-là, ça motive.

Sur l’ensemble, Konyaspor est une équipe organisée. Elle a de la vitesse, notamment sur son côté gauche. Elle a de la qualité, ça s’est sûr, avec deux bons milieux. Mehdi Bourabia qu’on connaît bien. C’est une équipe à prendre au sérieux. Ils ont démarré petitement leur championnat mais c’est une équipe qui va nous donner du fil à retordre. On doit avoir une motivation extrême et une combativité qui nous permettra de prendre trois points dans cette première journée d’Europe League.

Dimitri Payet, capitaine de l'OM
L'Europa League ? On s'est battu pour en arriver là. On est à notre place. On doit la jouer pour aller le plus loin possible. C'est comme ça qu'on progresse. La défaite de Rennes (1-3, dimanche), elle est encore dans un coin de la tête. On y pense, surtout pour se dire ce qu'on a mal fait, mais aussi utiliser ce qu'on a bien fait. Il faut gommer les erreurs.

Mustafa Reşit Akçay, entraîneur de Konyaspor
Ce n'est pas le meilleur moment pour prendre l'OM. En Turquie un proverbe dit : "Redouble d'attention si tu affrontes un lion blessé". Les joueurs de l'OM vont essayer de se faire pardonner, c'est le pire moment pour prendre l'OM, au contraire. Certains pensent que l'OM n'est pas en forme, mais il ne faut pas oublier que c'est un grand club, qui joue un très bon jeu offensif.

L'Olympique de Marseille prend beaucoup de risques quand il joue, par enthousiasme ils font des fautes de défense, parfois ils ne commencent pas bien le match mais ils ont des attaquants très créatifs. Nous avons peu de chances contre l'OM, mais ce n'est pas impossible. Même contre Barcelone, c'est du 50-50 au coup d'envoi.

Résultats du week-end
Marseille 1-3 Rennes (Sanson 87e)
Konyaspor 0-2 Alanyaspor

Le saviez-vous ?
Le Konyaspor a fait ses débuts en compétition européenne la saison passée, avec aucune victoire en six matches d'UEFA Europa League (1n., 5d.). Plus d'infos ici.