Fekir : "On ne part pas comme outsiders"

UEFA.com a pu rencontrer Nabil Fekir, le capitaine lyonnais, avant le 16e de finale aller d'UEFA Europa League contre Villarreal. Interview exclu.

Nabil Fekir espère aller plus loin que les demi-finales en UEFA Europa League
Nabil Fekir espère aller plus loin que les demi-finales en UEFA Europa League ©AFP/Getty Images

Lyon, demi-finaliste de l'UEFA Europa League en 2016/17, réalise une bonne première partie de saison 2017/18. Bien placés en championnat, les Lyonnais retrouvent le parfum de l'Europe cette semaine avec la réception de Villarreal. UEFA.com a rencontré Nabil Fekir, natif de Lyon et devenu capitaine de l'OL cette saison, avant cette rencontre.

Lyon-Villarreal, présentation

UEFA.com : Villarreal, ils sont 5es en Liga, ils ont fait une bonne phase de groupes, c'est une équipe qui fait peur.
Nabil Fekir : C'est une très bonne équipe, ça ne sera pas facile mais nous aussi, nous avons nos qualités. On est confiants, on ne part pas comme les outsiders. C'est un match aller-retour, on va essayer de tout donner. 

Nabil Fekir a pris une nouvelle dimension cette saison avec le brassard
Nabil Fekir a pris une nouvelle dimension cette saison avec le brassard©AFP/Getty Images

C'est un style de jeu qui peut vous convenir ? Quelles seront les clés du match ?
C'est une équipe qui joue au ballon, qui ne ferme pas le jeu, c'est ce qu'on aime. J'espère qu'on arrivera à placer notre jeu. L'équipe qui aura le plus de maîtrise, qui sera le plus décisive l'emportera. 

Quelles leçons avez-vous tirées de votre parcours 2016/17 ? 
On doit rester concentrés, de la première à la 90e minute, la moindre erreur peut se payer cash. J'espère que cette année, on ne fera pas d'erreur et qu'on ira jusqu'au bout.

"Le brassard m'a poussé à me livrer"

Être lyonnais, ça signifie quoi pour toi ?
C'est une fierté déjà, de pouvoir jouer dans le club de la ville où j'ai grandi, j'ai toute ma famille, mes amis ici, j'essaye de savourer chaque moment. Le club de Lyon, c'est une famille, on sait que les supporters sont toujours derrière nous, ils nous donnent de la force. 

Deux buts en UEFA Europa League cette saison pour Fekir
Deux buts en UEFA Europa League cette saison pour Fekir©Getty Images

Et là, cette année, tu es capitaine à Lyon, quel genre de capitaine es-tu ?
Le brassard de capitaine, c'est la première pour moi, ça me donne un peu plus de confiance, de responsabilités aussi mais c'est quelque chose que j'aime bien. J'essaye de prendre ce rôle à cœur et de donner le meilleur de moi-même. Ça m'a poussé à me livrer un peu plus, à parler, à aller plus vers les autres. Ça m'a donné un peu plus de confiance, comme j'ai dit et c'est bien. Je ne réalisais pas trop au début mais quand tu vois les capitaines passés par Lyon, c'est exceptionnel. Aujourd'hui, j'ai la chance de porter ce brassard et j'essaye de donner le maximum.

Lyon a perdu Alexandre Lacazette, Maxime Gonalons et Corentin Tolisso l'été dernier, comment l'équipe s'est-elle adaptée ?
C'est des très bons joueurs qui ont quitté Lyon, ils ont eu des bonnes opportunités pour partir. Après, il reste de très bons joueurs, la cellule de recrutement, le coach, le staff ont recruté des bons joueurs qui les remplacent très bien. On fait une très bonne saison, on est bien et j'espère que ça va continuer comme ça. 

Un petit mot sur Mariano, pas évident de remplacer Lacazette et personne ne le connaissait. 
Il avait fait quelques apparitions avec le Real, c'était l'inconnu quand il est arrivé, personne ne savait ce qu'qu'il valait mais il a démontré qu'il pouvait remplacer Alex Lacazette même si ce que Alex a fait ici, c'est remarquable et personne ne va l'oublier. Il a su le remplacer, il est décisif sur le terrain, il fait les efforts, c'est bien de l'avoir avec nous. Il fait beaucoup d'efforts, beaucoup de pressing, il est récompensé, il marque beaucoup, il faut qu'il continue comme ça. 

"Jouer à 200% chaque compétition"

Le Mondial 2018, il espère en être avec les Bleus
Le Mondial 2018, il espère en être avec les Bleus©AFP/Getty Images

On sent que tu es dans la meilleure période de ta carrière, t'as jamais aussi bien joué, t'es au top physiquement, tu rayonnes sur le terrain, tu le sens aussi ?
Oui, ça va, j'essaye de prendre un maximum de plaisir sur le terrain. Comme je l'ai dit, on a un groupe de qualité, avec des joueurs très talentueux. Ca facilite un peu plus les choses et quand ça se passe bien, on ne peut qu'être heureux. 

Quels sont tes objectifs personnels sur cette saison ? 
Tout joueur doit se fixer des objectifs, sinon on n'avance pas. Mes objectifs, c'est d'être décisif pour l'equipe au maximum, de marquer, de faire marquer, de travailler défensivement, d'aider mes coéquipiers, d'essayer d'être utile au maximum à l'équipe si on peut gagner un titre cette année, c'est top, meme si le championnat c'est compliqué, on a encore l'Europa League, il faut jouer à 200% chaque compétition et on verra bien comment ça va finir. 

Un dernier trophée peut être sympa aussi, avec les Bleus cet été. 
Le plus important, c'est d'être bon en club, après j'espère que ça va venir tout seul. 

Ton retour en Bleu (en août 2017, après 10 mois d'absence), ça t'a fait plaisir ?
Bien sûr, c'est un objectif aussi, les Bleus, c'est quelque chose qui compte énormément, j'espère faire partie de ce Mondial. Après, c'est encore loin, il peut se passer plein de choses, il ne faut pas s'enflammer, il faut se préparer de la meilleure manière possible. Le sélectionneur fera ensuite sa liste. 

Une dernière question sur le stade, Mariano a été très impressionné alors qu'il a connu Bernabeu. C'est le stade qu'il fallait à un club comme Lyon ? 
Le président (Jean-Michel Aulas) a fait son maximum pour qu'on soit bien, que les supporters viennent et prennent du plaisir. C'est à nous maintenant de faire le maximum sur le terrain pour que ce stade soit encore plus beau. J'ai la chance de jouer dans ce stade-là, j'essaye de profiter à chaque match. 

 

 

 

Haut