Qui est Östersund, l'épatant adversaire d'Arsenal ?

Les Gunners sont prévenus : les surprenants débutants suédois d'Östersund ne comptent pas s'arrêter là après s'être extirpés de la phase de groupes.

Les joueurs d'Östersund fête leur succès sur le Zorya Louhansk en phase de groupes
Les joueurs d'Östersund fête leur succès sur le Zorya Louhansk en phase de groupes ©AFP/Getty Images

Depuis qu'ils ont éliminé Galatasaray au deuxième tour de qualification, les Suédois d'Östersund ont été de surprise en surprise en UEFA Europa League, leur effectif anglophile se voyant récompensé par un 16e de finale face à Arsenal. Gros plan sur le phénomène scandinave.

Création : 1996
Surnom : ÖFK

Titres en compétitions de clubs de l'UEFA
• aucun

Titres nationaux
• Coupe de Suède 1 (2017)

• Le club d'Östersund a tout juste 20 ans, atteignant l'élite suédoise en 2015 seulement après être né de la fusion d'équipes locales (Ope, IFK Östersund, Östersund/Torvalla et Frösö) avides de créer un club référence dans la glaciale 'Vinterstaden' (ville hivernale). Östersund est plus connue pour ses skieurs que pour ses footballeurs, même si cela pourrait changer.

Graham Potter a offert l'Europe au club suédois
Graham Potter a offert l'Europe au club suédois©AFP/Getty Images

• L'entraîneur anglais Graham Potter fait des miracles à l'ÖFK. Joueur voyageur ayant passé la majeure partie de sa carrière dans les divisions inférieures d'Angleterre, Potter est arrivé à Östersund en décembre 2010 et est parvenu à hisser le club de la quatrième division à l'élite, son affluence passant de quelques centaines de personnes à plusieurs milliers à la Jämtkraft Arena d'une capacité de 8 500 places.

Jamie Hopcutt (premier plan) au duel
Jamie Hopcutt (premier plan) au duel©AFP/Getty Images

• Östersund a atteint de nouveaux sommets en 2017 en remportant sa première Coupe du Suède grâce à un succès 4-1 sur Nörrkoping en finale. Huitième du championnat en 2016, l'équipe la plus septentrionale de l'Allsvenskan a poursuivi sa progression cette année malgré la fatigue accumulée en Europe, terminant cinquième du championnat national.

Les joueurs d'Östersund à l'entraînement
Les joueurs d'Östersund à l'entraînement©AFP/Getty Images

• Les Suédois créaient la première grosse surprise de la campagne européenne 2017/18. Après avoir battu Galatasaray 2-0 en Suède, l'ÖFK terminait le travail en signant un nul 1-1 au retour à Istanbul. Le penalty du capitaine Brwa Nouri à la 60e minute rendait insignifiante la réponse d'Ahmet Çalık. Le président Daniel Kindberg déclarait : "Les supporters turcs, qui avaient été très hostiles au début, nous ont applaudis lorsque nous avons quitté le terrain."

• Les Scandinaves ont encore fait parler d'eux en se qualifiant pour la phase à élimination directe de l'UEFA Europa League, terminant à égalité avec l'Athletic Bilbao avec 11 points dans le Groupe J. Ces succès ont alerté la presse britannique, mais Potter n'est pas pressé de rentrer en Angleterre, expliquant : "J'ai vraiment travaillé dur pour en arriver là. Ma famille a fait des sacrifices, en partant loin de chez elle. Je pense qu'il reste encore beaucoup à faire à Östersund. Nous aimerions gagner le championnat et essayer de participer à la Champions League."

Salisu Abdullahi Gero fête un but
Salisu Abdullahi Gero fête un but©Getty Images

• Östersund profite de la diversité ; son effectif comprend des internationaux d'Irak, de Syrie et des Comores, l'attaquant nigérian Salisu Abdullhi Gero confiant à UEFA.com : "Je pense que la culture nous rapproche encore davantage, comme une famille. Nous avons des personnalités fantastiques dans l’équipe, et nous formons une véritable famille. Nous plaisantons ensemble et nous partageons tout, sur le terrain et en dehors. Cette philosophie et ces activités communes nous permettent également de nous coordonner dans nos actions sur le terrain."

• Il semble y avoir plus d'un fan d'Arsenal dans les rangs du club suédois, même si seul le défenseur Ronald Mukiibi a affiché ses couleurs jusqu'ici. Avant le tirage au sort des 16es de finale, il a déclaré que les Gunners sont "mon équipe depuis que je suis petit", ajoutant qu'il voulait rencontrer Arsène Wenger pour "lui demander son 11 de départ". Le joueur de 26 ans était évidemment ravi à l'issue du tirage : "C'est fou. Je vais affronter l'équipe que j'ai supportée toute ma vie. Qui l'eût cru ?" Et de conclure : "J'espérais jouer pour Arsenal à l'Emirates, mais là je vais jouer contre Arsenal dans ce même stade. La vie réserve bien des surprises."

Haut