Le site officiel du football européen

Les Tchèques impitoyables

Publié: Jeudi, 24 juin 2004, 0.54HEC
Allemagne – République tchèque 1-2
Un but de Milan Baroš dans les derniers instants de la partie a sonné le glas de l’Allemagne.
par Xavier Cerf
Les Tchèques impitoyables
Milan Baroš a mis fin aux espoirs allemands ©Getty Images

Statistiques des matches

AllemagneRép. tchèque

Buts marqués1
 
2
Tirs cadrés10
 
6
Tirs non cadrés7
 
2
Corners9
 
1
Fautes commises19
 
18
Cartons jaunes3
 
1
Cartons rouges0
 
0

Classements

Mis à jour le: 27/06/2012 12:19 HEC

Légende :

J: Joué(s)   
pts: Points   
Publié: Jeudi, 24 juin 2004, 0.54HEC

Les Tchèques impitoyables

Allemagne – République tchèque 1-2
Un but de Milan Baroš dans les derniers instants de la partie a sonné le glas de l’Allemagne.

Il y a huit ans, l’Allemagne battait la République tchèque en finale de l’UEFA Euro 2000. Les temps ont bien changé. Sur le même score (2-1) et sans neuf de ses titulaires habituels, la formation de Karel Brückner a signé un retentissant succès face aux Allemands, dont l’aventure portugaise s’arrête brutalement au premier tour.

La dernière place laissée libre dans le grand huit européen est prise par les Pays-Bas, vainqueurs, dans le même temps de la Lettonie (3-0). Dimanche, les Tchèques affronteront les Danois en quart de finale.

Certaine de terminer première du Groupe D avant le coup d’envoi, la République tchèque alignait son équipe réserve. Au grand dam des Néerlandais qui affrontaient dans le même temps la Lettonie. Pas de Pavel Nedved sur la pelouse et absence du duo offensif Milan Baroš-Jan Koller. Les Allemands se présentaient avec leur équipe type, Michael Ballack soutenant le seul attaquant de pointe, Kevin Kuranyi, et Bastian Schweinsteiger fêtant sa première titularisation sous le maillot noir et blanc.

Le prodige du FC Bayern München 19 ans, allait être de tous les bons coups offensifs au sein d’une Allemagne résolue à aller de l’avant, même si Martin Jiránek, côté tchèque, inquiétait Oliver Kahn en début de match. Maîtres du ballon, les protégés de Rudi Völler mettaient seulement 20 minutes pour ouvrir le score. Schweinsteiger remisait à une touche de balle pour Ballack qui, à l’entrée de la surface, plaçait une demi-volée fulgurante du pied gauche dans la lucarne de Jaromir Blazek. Son premier but dans la compétition.

Cette réalisation était suivie d’une bonne période côté allemand. Mais ni Kevin Kuranyi, d’une tête trop molle, ni Bernd Schneider, du pied droit, ne mettaient à profit la domination de la Mannschaft. La bonne entrée en matière de la formation allemande n’effrayait pas l’équipe "réserve" adverse.

Celle-ci réagissait rapidement. Et de quelle manière ! Marek Heinz, déjà auteur d’un but contre la Lettonie, trompait Oliver Kahn à 20 mètres d’un coup franc enroulé de la patte gauche. Splendide. Dans le même temps, les Pays-Bas menaient 2-0 face aux Lettons. A la pause, la mission de l’Allemagne était donc claire : gagner la rencontre et accéder aux quarts de finale.

Pourtant, en tout début de seconde période, la fin s’annonçait proche. Kahn devait sortir une grande parade et empêcher Lokvenc de donner l’avantage à ses coéquipiers d’une reprise du plat du pied gauche. Le reste de la partie n’était qu’une pluie d’occasions manquées côté allemand.

Ballack ouvrait le bal. D’abord sur une tête du gauche captée par Blazek. Le meneur de jeu allemand montrait la voie à suivre. Mais encore une fois, la chance, ou plutôt la malchance venait pointer le bout de son nez. Le tir de Ballack s’écrasait sur la base du poteau. Le ballon revenait en jeu sur Schneider dont la reprise du pied droit à hauteur du point de penalty était détournée en corner par le gardien tchèque.

Il restait 25 minutes à jouer. Schneider reprenait du crâne un centre de Philipp Lahm. De peu au-dessus. Puis Blazek réalisait un miracle quelques instants plus tard sur une reprise à bout portant de lukas Podolski. C’en était trop. Kuranyi croyait bien que son coup de tête était rentré. Mais le cuir passait encore à quelques centimètres du poteau.

Les tourments de la Mannschaft ne faisaient que débuter. Milan Baroš scellait même le sort de la partie à 13 minutes du coup de sifflet final. Entré à la place de Lokvenc, l’attaquant portait son total de buts à trois en s’y prenant à deux fois pour tromper Kahn. Le parcours de l’Allemagne, vice-championne du monde assommée, prenait fin.

Mis à jour le: 02/02/12 19.13HEC

http://fr.uefa.com/uefaeuro/season=2004/matches/round=1581/match=1059187/postmatch/report/index.html#les+tcheques+impitoyables

Composition

Allemagne

Allemagne

République tchèque

Rép. tchèque

1
KahnOliver Kahn (GA) (C)
16
BlažekJaromír Blažek (GA)
3
FriedrichArne Friedrich
3
MarešPavel Mareš
4
WörnsChristian Wörns
Yellow Card83
4
GalásekTomáš Galásek (C)
Substitution46
5
NowotnyJens Nowotny
Yellow Card38
5
BolfRené Bolf
7
SchweinsteigerBastian Schweinsteiger
Substitution86
12
LokvencVratislav Lokvenc
Substitution59
8
HamannDietmar Hamann
Substitution79
13
JiránekMartin Jiránek
10
KuranyiKevin Kuranyi
14
VachoušekŠtěpán Vachoušek
13
BallackMichael Ballack
Goal21
18
HeinzMarek Heinz
Goal30
19
SchneiderBernd Schneider
19
TýceRoman Týce
Yellow Card48
21
LahmPhilipp Lahm
Yellow Card74
20
PlašilJaroslav Plašil
Substitution70
22
FringsTorsten Frings
Substitution46
22
RozehnalDavid Rozehnal

Remplaçants

12
LehmannJens Lehmann (GA)
1
ČechPetr Čech (GA)
23
HildebrandTimo Hildebrand (GA)
23
KinskýAntonín Kinský (GA)
11
KloseMiroslav Klose
Substitution79
8
PoborskýKarel Poborský
Substitution70
16
JeremiesJens Jeremies
Substitution86
15
BarošMilan Baroš
Substitution59
Goal77
20
PodolskiLukas Podolski
Substitution46
17
HübschmanTomáš Hübschman
Substitution46
2
HinkelAndreas Hinkel
2
GrygeraZdeněk Grygera
6
BaumannFrank Baumann
6
JankulovskiMarek Jankulovski
9
BobicFredi Bobic
7
ŠmicerVladimír Šmicer
14
BrdaricThomas Brdaric
9
KollerJan Koller
15
KehlSebastian Kehl
10
RosickýTomáš Rosický
17
ZiegeChristian Ziege
11
NedvědPavel Nedvěd
18
ErnstFabian Ernst
21
UjfalušiTomáš Ujfaluši

Entraîneur

Rudolf Völler (GER) Karel Brückner (CZE)

Arbitre

Terje Hauge (NOR)

Arbitres assistants

Steinar Holvik (NOR), Ole Hermann Borgan (NOR)

Quatrième arbitre

Stuart Dougal (SCO)

Légende :

  • ButsButs
  • But contre son campBut contre son camp
  • PenaltiesPenalties
  • Penalties manquésPenalties manqués
  • reds_cardCartons rouges
  • yellow_cardsCartons jaunes
  • yellow_red_cardsDouble avertissement
  • RemplacementRemplacement