Le site officiel du football européen

Le roman de l'EURO 2012 : deuxième partie

Publié: Lundi, 3 décembre 2012, 17.44HEC
Dans la deuxième partie de notre rétrospective sur l'UEFA EURO 2012, nous revenons sur le triomphe espagnol décrit par del Bosque, Alba et Iniesta.

Ce contenu est transféré de telle façon qu'il est protégé et disponible uniquement au format Flash. Votre appareil ne semble pas être compatible avec notre lecteur de vidéo Flash.

 
Publié: Lundi, 3 décembre 2012, 17.44HEC

Le roman de l'EURO 2012 : deuxième partie

Dans la deuxième partie de notre rétrospective sur l'UEFA EURO 2012, nous revenons sur le triomphe espagnol décrit par del Bosque, Alba et Iniesta.

Ces dernières années, l'Espagne s'est fait une spécialité de réécrire les livres d'histoire du football, comme à l'occasion de l'UEFA EURO 2012. UEFA.com revient sur cette campagne européenne victorieuse.

Aucune équipe n'avait jamais remporté trois titres majeurs consécutifs avant le succès de l'Espagne 4-0 en finale contre l'Italie à Kyiv final le 1er juillet. C'était la première fois de l'histoire que le champion d'Europe conserve son titre.

"Ça représentait plus que juste gagner l'EURO. Ça concrétisait quatre années merveilleuses pendant lesquelles le football espagnol a grandi et cela nous donne une plus grande responsabilité pour l'avenir", confie le sélectionneur Vicente del Bosque.

"Nous avions une superbe sélection en 2008. L'équipe venait de remporter l'EURO et tous les joueurs travaillaient bien ensemble. Ils savaient à quoi s'attendre dans un futur proche et on savait qu'on avait une très bonne génération entre les mains. Alors, on a cherché à peaufiner nos points forts, ce qui nous a réussi la plupart du temps, et nous avons essayé de nous souvenir que la cohésion était le fondement de notre succès."

C'est la continuité qui a fait la différence. Six des onze titulaires de la finale 2012 étaient sur le terrain en finale de l'UEFA EURO 2008 contre l'Allemagne. La tactique était toutefois différente, l'équipe ne s'appuyant sur aucun avant-centre "officiel" tout au long du tournoi. ET une nouvelle étoile est née en la personne de l'arrière gauche Jordi Alba, qui a développé une entente quasi instinctive avec Andrés Iniesta.

"Nous avons très bien joué dans tous les matches où nous étions ensemble. Je pense que toute l’équipe à joué vraiment ensemble. Et jouer aux côtés de personnes comme Iniesta, qui est l’un des meilleurs joueurs au monde, c’est jouer aux côtés d’un joueur qui fait la différence."

Iniesta a d'ailleurs été désigné meilleur joueur du tournoi, avant de recevoir le trophée de Joueur UEFA de l'année pour l'exercice 2011/12. "C’était plus difficile parce que c’étaient quelques années plus tard, plus difficile parce que tous nos adversaires voulaient battre le champion, champion d’Europe et champion du monde", insiste Iniesta.

Quelqu'un stoppera-t-il un jour l'Espagne, également championne d'Europe M21 et M19 ? "Nous avons beaucoup de joueurs qui jouent un rôle fondamental grâce à leurs qualités individuelles et leur grand talent. Mais nous avons aussi des joueurs plus "normaux" et qui doivent le rester car ceci est un facteur d'équilibre. Cela nous servira à l'avenir."

Mis à jour le: 24/01/13 11.12HEC

En relation

Joueurs
Profils des entraîneurs
Équipes

http://fr.uefa.com/uefaeuro/finals/history/memories/newsid=1901609.html#le+roman+leuro+2012+deuxieme+partie

  • © 1998-2014 UEFA. Tous droits réservés.
  • Les désignations UEFA et EURO 2016, le logo et les slogans de l'UEFA EURO 2016 ainsi que le trophée de l'UEFA EURO sont protégés en tant que marques et/ou droit d'auteur de l'UEFA. Toute utilisation de ces marques déposées à des fins commerciales est interdite. L'utilisation de la plate-forme UEFA.com implique que vous acceptez les Conditions générales et les Dispositions en matière de vie privée.