Ces 8es qui ont marqué la Champions League

La Remontada du Barça, le sprint de José Mourinho, l'exploit de l'APOEL, la magie Ronaldinho : UEFA.com revient sur des 8es qui ont marqué la Champions League.

Luis Suárez laisse exploser sa joie suite à l'incroyable qualification de Barcelone face à Paris
Luis Suárez laisse exploser sa joie suite à l'incroyable qualification de Barcelone face à Paris ©AFP/Getty Images

Alors que l'UEFA Champions League revient (enfin !) ce mois-ci, UEFA.com plonge dans les archives et en ressort les affiches qui ont marqué les 8e de finale de la compétition. (Les scores indiqués sont les scores cumulés.)

Gérez votre équipe Fantasy Football !

L'exploit du Barça face à Paris
L'exploit du Barça face à Paris

Barcelone 6-5 Paris Saint-Germain, 2016/17
Vainqueur 4-0 au Parc des Princes à l'aller, le Paris Saint-Germain pouvait tranquillement commencer à préparer les quarts de finale avant même le match retour. Après tout, aucune équipe n'avait jamais remonté un tel déficit après le premier acte en compétition UEFA. Oui mais voilà, un coup de tête de Luis Suárez et un but contre son camp permettaient au Barça de mener 2-0 après 40 minutes de jeu au Camp Nou.

Et Leo Messi ramenait les Catalans à un but de la prolongation du point de penalty à l'heure de jeu ! Edinson Cavani calmait les nerfs parisiens en inscrivant ce fameux but à l'extérieur. À la recherche de trois buts à la 88e minute de jeu, Neymar s'offrait un doublé sur coup franc puis penalty, avant que Sergi Roberto ne complète cette incroyable "Remontada" à la 95e minute de jeu.

Paris sort Chelsea au bout du suspense !
Paris sort Chelsea au bout du suspense !

Paris Saint-Germain 3-3 Chelsea (Paris qualifié grâce aux buts à l'extérieur après prolongation), 2014/15
Tombeur de Paris en quarts de finale 2013/14, Chelsea semblait bien parti pour éliminer à nouveau les champions de France après le bon nul 1-1 ramené du Parc des Princes. Pris encore pour le PSG, Zlatan Ibrahimović voyait rouge après 31 minutes de jeu au match retour, avant que Gary Cahill n'ouvre le score à neuf minutes de la fin du temps réglementaire.

Mais David Luiz, ex de la maison Blues, égalisait cinq minutes plus tard pour envoyer les deux équipes en prolongation. Eden Hazard pensait avoir qualifié Chelsea, avant qu'une nouvelle tête, cette fois signée du capitaine Thiago Silva, n'envoie Paris en quarts.

L'Olympiacos s'était pourtant imposé à l'aller...
L'Olympiacos s'était pourtant imposé à l'aller...©AFP/Getty Images

Manchester United FC 3-2 Olympiacos FC, 2013/14
Le nouveau manager David Moyes conduisait United en 8es de finale après être resté invaincu en phase de groupes, mais les buts lors de chaque mi-temps d'Alejandro Domínguez et Joel Campbell offraient une victoire 2-0 à l'Olympiacos au Pirée.

Les champions de Grèce avaient perdu lors de leurs 11 précédents déplacements en Angleterre et voyaient leur avantage en partie comblé après un penalty de Robin van Persie à la 25e minute. Le Néerlandais portait le score à 2-2 avant de conclure un nouveau glorieux retour de United d'un coup franc enroulé en seconde période.

Champions League, pronostiquez et gagnez !

FC Bayern München 3-3 Arsenal FC (le Bayern qualifié grâce aux buts à l'extérieur), 2012/13
Impressionnants vainqueurs 3-1 à l'aller à Londres, les hommes de Jupp Heynckes se faisaient peur en Bavière : Olivier Giroud ouvrait le score en début de rencontre pour les Gunners, avant que Laurent Koscielny ne double la mise en fin de rencontre pour faire trembler le Bayern en fin de rencontres.

Mais les Bavarois tenaient bon et franchissaient une nouvelle étape avant de retrouver la capitale anglaise au mois de mai.

L'OL a chuté face à l'APOEL
L'OL a chuté face à l'APOEL©AFP/Getty Images

APOEL FC 1-1 Olympique Lyonnais (APOEL qualifié 4-3 aux tirs au but), 2011/12
Premier club chypriote à atteindre la phase à élimination directe, l'APOEL semblait destiné à buter au stade des 8es de finale après une défaite 1-0 à Lyon. Mais les hommes d'Ivan Jovanović n'en étaient plus à une surprise près et une réalisation signée Gustavo Manduca en début de rencontre à Nicosie envoyait les deux équipes en prolongation, puis à la séance de tirs au but, au cours de laquelle Dionisios Chiotis, le portier local, s'élevait véritablement au rang de héros national.

Mario Gomez face à l'Inter
Mario Gomez face à l'Inter

FC Bayern München 3-3 FC Internazionale Milano (Inter qualifié aux buts à l'extérieur), 2010/11
Ce remake en deux épisodes de la finale 2010 allait s'avérer tout aussi passionnant que la partie disputée à Madrid moins d'un an auparavant. Thomas Kraft était l'auteur d'une grande partie dans les buts bavarois et Mario Gomez permettait au Bayern de ramener la victoire de Milan à la 90e minute, mais l'Inter n'allait pas abandonner son trophée aussi facilement.

Samuel Eto'o remettait rapidement les deux équipes à égalités à la Fußball Arena München, mais le Bayern menait 3-1 sur l'ensemble des deux matches après 31 minutes de jeu en Allemagne. Seulement, Wesley Sneijder et Goran Pandev, à deux minutes du terme, allaient changer l'issue de la rencontre.

FC Bayern München 4-4 Real Madrid CF (Bayern qualifié aux buts à l'extérieur), 2006/07
Deux buts en quatre minutes de jeu, mais séparés de 1 500 kilomètres et deux semaines, changeaient totalement la donne de cette double confrontation. Madrid menait 3-1 à domicile grâce à Raúl González et Ruud van Nistelrooy, mais Mark van Bommel inscrivait un but à l'extérieur crucial pour les Bavarois à la 88e minute.

À Munich, Roy Makaay inscrivait le but le plus rapide de l'histoire de la compétition pour remettre les deux équipes à égalité, avant que Lúcio ne donne l'avantage aux Allemands. Van Nistelrooy réduisait la marque et le Real poussait, mais il ne parvenait pas à trouver la faille une dernière fois en fin de rencontre.

Le petit bijou de Ronaldinho
Le petit bijou de Ronaldinho

Chelsea FC 5-4 FC Barcelona, 2004/05
Ronaldinho inscrivait l'un des plus beaux buts de l'histoire de la compétition lors de la rencontre à Stamford Bridge, mais ce sont bien les Blues qui allaient disputer les quarts, malgré une défaite 2-1 au Camp Nou. Privé de Didier Drogba, expulsé en Catalogne, Chelsea menait 4-2 après seulement 19 minutes de jeu à Londres. La magie de Ronaldinho relançait le Barça, mais John Terry, en bon capitaine, avait le dernier mot.

Manchester United FC 2-3 FC Porto, 2003/04
Manchester United était le premier obstacle en élimination directe sur la route de Porto qui allait finalement terminer trophée en main à Gelsenkirchen. Un doublé de Benni McCarthy offrait aux Portugais une victoire 2-1 au match aller, mais c'est bien le match retour à Old Trafford qui propulsait José Mourinho sur le devant de la scène. Costinha offrait la qualification à Porto à la 90e minute, et le sprint du technicien portugais le long de la ligne de touche allait devenir culte.

Haut