Sampaoli : ce qu'il va apporter à Séville

Jorge Sampaoli, l'ancien sélectionneur du Chili, succède à Unai Emery sur le banc des vainqueurs de l'UEFA Europa League. Voici ce qu'il va apporter aux Sévillans.

Jorge Sampaoli, en 2014
Jorge Sampaoli, en 2014 ©AFP/Getty Images

Jorge Sampaoli, l'ancien sélectionneur du Chili, avec qui il a remporté la Copa América, apportera un style différent de celui d'Unai Emery.

Après avoir terminé sa carrière de joueur à 19 ans, suite à une double fracture de la jambe, l'Argentin s'est reconverti entraîneur et s'est fait connaître sur le banc de l'Universidad de Chile, avec qui il a gagné deux championnats d'affilée et une Copa Sudamericana. Son football offensif lui avait aussi permis de conduire le club en demi-finales de la Copa Libertadores.

Il semblait alors être le candidat parfait au poste de sélectionneur du Chili. À la Coupe du Monde de la FIFA 2014, au Brésil, il a surclassé l'Espagne en phase de groupes, est passé en huitièmes de finale, où il n'a perdu qu'aux tirs au but contre le pays hôte. Il a ensuite permis au Chili de conquérir sa première Copa América, grâce à une victoire contre son Argentine natale en finale.

L'attaque à tout prix
Sampaoli l'avoue : il a grandement été influencé par la philosophie de Marcelo Bielsa. "Je me suis toujours identifié à son approche offensive du jeu. Je partage à la fois sa philosophie, et son style", a-t-il déclaré. Cette façon de penser contraste avec le jeu plus conservateur d'Emery, surtout à l'extérieur. La saison prochaine, Séville voudra dominer tous les matches.

Prime au collectif
Sampaoli ne trouve aucun intérêt à jouer au chef avec ses joueurs. Ce qu'il veut, c'est créer une ambiance d'équipe soudée. Il l'a prouvé avec le Chili. Si le vestiaire comptait de fortes personnalités, il est parvenu à créer une union en se liant avec ses joueurs, notamment Arturo Vidal. "Les egos, on ne peut pas les combattre. C'est pourquoi, si vous coachez Messi, il faut le laisser vous aimer. Vous devez le conquérir."

La polyvalence tactique
S'il lui est impensable d'opter pour une stratégie défensive, Sampaoli sait s'adapter, et passer d'une défense à trois offrant davantage de liberté aux latéraux, à un 4-4-2 plus sécurisant. Il aime aussi alterner les phases de possession et les contres. "J'ai d'abord adoré Bielsa, avant de découvrir [Josep] Guardiola. J'aime mélanger les choses. Il ne faut pas être dogmatique. Quand dix religions s'offrent à vous, et que vous en choisissez une, vous passez à côté des neuf autres."