1907890
Christian Châtelet
par
Christian Châtelet

Paris, on n'a peut-être encore rien vu

Relancé après un passage à vide, le nouveau PSG est leader de la Ligue 1 mais ce ne pourrait être qu'un début pour une équipe qui se trouve enfin.
 
 
Publié: Lundi, 17 décembre 2012, 15.20HEC

Paris, on n'a peut-être encore rien vu

Relancé après un passage à vide, le nouveau PSG est leader de la Ligue 1 mais ce ne pourrait être qu'un début pour une équipe qui se trouve enfin.

Avec un budget et des joueurs déjà dignes de jouer les premier rôles en UEFA Champions League sur le papier, le Paris Saint-Germain FC est peut-être en train, enfin, de se montrer digne de ce rang, ce qui promet un printemps spectaculaire.

Il y a d'abord la série dans laquelle se trouvent les Parisiens. Leur victoire sur le FC Porto, au début du mois, a agi comme une sorte de déclic. Quatre matches et quatre victoires, onze buts marqués, un seul encaissé, celui de Jackson Martinez lors de la 6e journée du Groupe A.

Les hommes de Carlo Ancelotti s'étaient incliné 1-0 au Portugal, au match aller. C'était alors leur première défaite de la saison. Elle a certainement constitué une prise de conscience du niveau qu'il était nécessaire d'atteindre pour aller loin en Champions League. Un niveau qui était au rendez-vous au retour, de même que la première place du groupe.

À moins que le déclic ne vienne de la colère froide d'Ancelotti au soir de la défaite sur le terrain de l'OGC Nice (2-1, le 1er décembre). Coupant l'herbe sous le pied de la presse si friande de la traditionnelle crise de novembre, l'ancien entraîneur de Chelsea et de l'AC Milan mettait le soir même sur la table le mot "crise". "Il va y avoir du changement", avait prévenu son accent rocailleux. Depuis, Paris n'a fait que gagner.

Et pas des victoires à la Pyrrhus. Après Porto, deux succès 4-0 contre Évian et à Valenciennes, une équipe qui n'avait pas perdu cette saison à domicile. Puis le 1-0 autoritaire dans le sommet contre Lyon où Paris, même s'il a marqué sur un contre, a laissé entrevoir de très belles choses sur le plan offensif.

On a rapidement vu, cette saison, quelle influence pouvait avoir Zlatan Ibrahimović, auteur de 17 buts en 18 matches de Ligue 1 et meilleur passeur de la Champions League. Depuis peu, une autre recrue, Ezequiel Lavezzi, se met au diapason du Suédois. L'ex-ténor du SSC Napoli a marqué trois buts dans les quatre derniers matches et semble avoir retrouvé tout son jus.

Il faut lui adjoindre le vice-champion d'Europe Thiago Motta, de retour de blessure et très bientôt Lucas Moura, la perle brésilienne, qui débarque du Sao Paulo FC en janvier. Paris sera alors plus que jamais la ville et le club lumière du championnat français.

http://fr.uefa.com/uefachampionsleague/news/blogs/blog=ucl_blog_france/postid=1907890.html#paris+pointe

Mis à jour le: 18/12/12 12.03HEC
  • © 1998-2014 UEFA. Tous droits réservés.
  • Les désignations CHAMPIONS LEAGUE et UEFA CHAMPIONS LEAGUE, le logo et le trophée de l’UEFA Champions League ainsi que les logos de la finale de l’UEFA Champions League sont protégés en tant que marques et/ou droits d’auteur de l’UEFA. Toute utilisation de ces marques déposées à des fins commerciales est interdite. L’utilisation de la plate-forme UEFA.com implique que vous acceptez les Conditions générales et les Dispositions en matière de vie privée.