Le site officiel du football européen

Ce PSV n'aime pas voyager

Publié: Mardi, 6 décembre 2005, 8.01HEC
Impérial à domicile et très perfectible à l'extérieur, le PSV reçoit pour son dernier match en phase de groupes. Ce qui soulage le coach Guus Hiddink et le capitaine Phillip Cocu.
par Berend Scholten
de Eindhoven
Publié: Mardi, 6 décembre 2005, 8.01HEC

Ce PSV n'aime pas voyager

Impérial à domicile et très perfectible à l'extérieur, le PSV reçoit pour son dernier match en phase de groupes. Ce qui soulage le coach Guus Hiddink et le capitaine Phillip Cocu.

Il y a sept mois, le PSV Eindhoven échouait de peu contre l'AC Milan pour accéder à la finale de l'UEFA Champions League. Cette saison pourtant, sa situation dans le Groupe E augure d'un avenir moins radieux.

Match couperet
Cette année le PSV participe à l'UEFA Champions League pour la 10e fois. Il lui fallut attendre la neuvième pour passer la phase de groupes. Alors qu'ils se préparent à recevoir le Fenerbahçe SK pour la sixième journée, les Néerlandais pointent à la troisième place du groupe, à une longueur de l'AC Milan et du FC Schalke 04, dans une compétition où l'avantage du terrain s'est souvent avéré décisif.

Fortunes diverses
Les deux rencontres du PSV au Philips Stadium ont débouché sur deux victoires, face à Milan et à Schalke. A l'extérieur, un match nul et vierge en Italie est venu compléter deux défaites 3-0 à Istanbul et à Gelsenkirchen. Ce phénomène est loin d'être propre à l'Europe. Dans son antre d'Eindhoven, le PSV reste sur 17 victoires consécutives en championnat, dont les trois dernières sur le score de 3-0, et ne s'est plus incliné depuis le 18 décembre 2004. Les deux buts du Roda JC ce soir-là étaient l'œuvre d'Arouna Koné, transféré depuis au PSV. Durant cette période, le club n'a encaissé qu'un seul but, contre le BV Vitesse le 21 août - contre son camp, par le défenseur Alex. A l'inverse, leur dernier résultat en déplacement est un match nul 4-4 face au RKC Waalwijk.

Départs importants
La situation de Guus Hiddink n'a pas été facilitée par les départs durant l'été de Mark van Bommel, Park Ji-sung Park et Johan Vogel, privant du même coup le milieu de terrain d'un bel apport de talent et d'expérience. Ces absences ont sans doute pesé lors des déplacements du PSV, durant lesquels l'habitude des grands rendez-vous est primordiale. L'entraîneur refuse pourtant de faire porter la responsabilité des défaites à ces départs, aussi importants qu'ils soient, et juge sévères les résultats obtenus en Turquie et en Allemagne.

La force de Schalke
"A l'extérieur, contre Fenerbahçe, nous avons plutôt bien joué, mais la défaite a pris des proportions trop importantes", confiait Hiddink à uefa.com. "Nous avons pu les contenir un temps, mais nous les avons laissés construire des situations qui n'auraient jamais dû se produire, j'en veux pour preuve le penalty et le carton rouge reçu par Jan Vennegoor of Hesselink juste avant la mi-temps. Contre Schalke, j'ai noté que les joueurs avaient l'air plus forts, au sens physique du terme."

Cocu, atout majeur
Phillip Cocu, 35 ans, capitaine emblématique du PSV, n'est pas étranger au fait que le milieu de terrain ait conservé une certaine cohésion malgré les départ de l'intersaison. Son retour en 2004 a coïncidé avec le franchissement d'un cap sur la scène européenne. "Nous sommes plus forts à domicile, mais nous ne sommes pas les seuls dans ce cas", dit-il.

Scores trompeurs
Il reconnaît toutefois, en accord avec son entraîneur, que les résultat du PSV dans le Groupe E peuvent être trompeurs. "Lorsque vous analysez les matches, vous ne pouvez nier que ces scores ont été lourds au regard de la physionomie des rencontres, particulièrement à Istanbul. Mais il ne faut pas oublier que nos adversaires sont aussi meilleurs à domicile. C'est vrai pour Schalke, et ça doit l'être tout aussi pour Fenerbahçe."

Une équipe plus limitée
Cocu ne fait par ailleurs aucune difficulté pour admettre que le départ de ses anciens partenaires du milieu de terrain n'a pas aidé le PSV. "Ce n'est pas comme si un joueur particulier nous manquait, comme Mark van Bommel par exemple", explique-t-il. "L'an dernier, nous possédions une équipe très équilibrée et nous ne dépendions pas d'un ou deux joueurs décisifs. Aujourd'hui, l'équipe est un peu plus limitée en nombre, ce qui se ressent en Champions League. Mais nous devons faire avec. C'est l'équipe avec laquelle nous devons nous qualifier pour le prochain tour."

En mal d'attaquants
Au premier rang des préoccupations de Guus Hiddink figure la faiblesse de son attaque, qui n'a inscrit que deux buts en cinq rencontres dans le groupe. Les deux dernières recrues Jason Culina et Koné n'ont pas pu être qualifiées à temps pour l'UEFA Champions League. "C'est un inconvénient de devoir modifier l'équipe toutes les deux semaines", admet l'entraîneur. "Bien que nous l'ayons su depuis le début, cela nous pose de vraies difficultés, et la blessure de (DaMarcus) Beasley n'arrange pas nos affaires."

"Tout ou rien"
Malgré ces soucis, les joueurs du PSV savent qu'une victoire mardi soir les qualifierait, quel que soit le résultat du match entre Milan et Schalke. "Ce sera un match du tout ou rien", s'enthousiasme Cocu. "Une victoire, et nous continuons en Champions League, un nul, c'est la Coupe UEFA, et une défaite signifie la fin de l'aventure européenne, il y aura donc un énorme pression autour de cette rencontre. Mais heureusement, nous avons encore notre destin entre les mains." Un troisième victoire 1-0 dans le groupe, et le PSV écrirait une nouvelle page de son histoire.

Mis à jour le: 06/12/05 9.58HEC

En relation

Équipes

http://fr.uefa.com/news/newsid=375637.html#ce+psv+naime+voyager

Articles UEFA.com

Les stats de l'Europa League
  • Les stats de l'Europa League
  • Où mettez-vous Lamela ?
  • 3e journée, le cap des 40
  • Comment transformer un penalty
  • Xabi : "Plus rapide, plus physique"
  • Džeko, ses secrets pour les têtes
  • Le bloc-notes de la Semaine du football
  • Benatia prêt pour son retour à la Roma
  • Dix choses à savoir sur Robbie Keane
  • La 100e pour Raţ
1 de 10
 
  • © 1998-2014 UEFA. Tous droits réservés.
  • La désignation UEFA, le logo de l'UEFA et toutes les marques liées aux compétitions de l'UEFA sont protégés en tant que marques et/ou droits d'auteur de l'UEFA. Toute utilisation de ces marques déposées à des fins commerciales est interdite. L'utilisation de la plate-forme UEFA.com implique que vous acceptez les Conditions générales et les Dispositions en matière de vie privée.