Le site officiel du football européen

Une symphonie rouge et noire

Publié: Lundi, 11 avril 2005, 11.58HEC
Vainqueur 2-0 mercredi dernier face à l'Inter en quarts de finale aller de la Champions League, le Milan AC semble presque imbattable.
Publié: Lundi, 11 avril 2005, 11.58HEC

Une symphonie rouge et noire

Vainqueur 2-0 mercredi dernier face à l'Inter en quarts de finale aller de la Champions League, le Milan AC semble presque imbattable.

Par Paolo Menicucci

Pour voir la défense de l'AC Milan plier, il faut remonter au 2 novembre dernier. Ronaldinho arrachait alors la victoire à une minute du coup de sifflet final et permettait au FC Barcelona de l'emporter sur les Milanais en phase de groupes de l'UEFA Champions League. Depuis, les Rossoneri n'ont plus encaissé de but dans cette compétition, et leur victoire 2-0 sur le FC Internazionale Milano porte à cinq leur nombre de matches d'affilée sans but encaissé, sans compter qu'elle les place en position idéale pour atteindre les demi-finales.

Un véritable mur défensif
Une nouvelle fois, la défense milanaise a été une des clés du match. L'Inter a mieux joué que les Rossoneri dans ce match aller, mais marquer face à des défenseurs de la trempe de Jaap Stam, Paolo Maldini et Alessandro Nesta s'est révélé aussi difficile que de faire perdre son sourire à Carlo Ancelotti au lendemain de ce derby milanais. "J'ai la meilleure défense du monde, déclarait l'entraîneur milanais. C'est vraiment un plaisir de les regarder évoluer."

Premier but
Stam a brillé aux deux extrémités du terrain. Auteur d'une grande prestation en défense, il a également été décisif en faisant sauter le verrou interiste. Maldini, 36 ans, a une nouvelle fois fait mentir son âge en livrant un grand match défensif à son ancien poste d'arrière-gauche. Et les rares fois où les Interistes sont parvenus à tromper les défenseurs milanais, ils trouvaient un certain Dida sur leur chemin, également très en forme dans les cages milanaises.

Des arrêts décisifs
"Dida a fait une superbe parade sur le coup franc de [Sinisa] Mihajlovic", commentait Ancelotti. Le portier brésilien porte sa série à 451 minutes sans but encaissé en Champions League, et même les coéquipiers de Christian Vieri saluaient sa prestation. "Nous avons manqué quelques occasions, disait Julio Cruz, l'attaquant de l'Inter. Mais Dida a fait au moins trois parades décisives".

Un gardien humble
Ce n'est pas surprenant venant de la part d'un gardien reconnu comme l'un des meilleurs au monde. "J'ai simplement fait mon travail : je suis là pour faire des arrêts, et je suis content d'avoir bien joué, déclarait le Brésilien de 31 ans. Je pense que c'est le tir de Mihajlovic qui m'a posé le plus de problèmes, parce qu'il était juste sous la transversale."

Un record impressionnant
En 86 rencontres de Champions League depuis l'inauguration de sa nouvelle formule, l'AC Milan a bouclé mercredi soir son 42e match sans but encaissé. Nereo Rocco, l'entraîneur qui avait porté Milan vers deux titres de Coupe des clubs champions dans les années 60, avait l'habitude de dire : "Donnez-moi un bon gardien et un attaquant qui sait mettre le ballon au fond des filets, et je vous gagnerai les matches". Les Milanais peuvent compter sur Dida au poste de gardien, et ils ont retrouvé mercredi un joueur qui est passé maître dans l'art de tromper le portier adverse.

"J'avais des doutes"
Andriy Shevchenko s'est remis juste à temps de sa fracture à la pommette pour disputer la rencontre. C'est même lui qui a inscrit le second but, son 12e face à l'Inter, d'une tête sur un service de Pirlo. "J'avais passé un mois et demi sans jouer, et j'avais des doutes sur ma condition physique", avouait l'attaquant à uefa.com après le match.

Une décision audacieuse
"J'ai beaucoup parlé avec l'entraîneur, et il a pris la décision audacieuse de me faire rentrer, ajoutait l'Ukrainien. Je pense qu'il a eu raison. Nous avons bien joué en seconde période, et ce deuxième but est très important même si je m'attends à ce que le match retour soit tout aussi difficile".

Ancelotti impressionné
Ancelotti était bien sûr ravi de retrouver sa meilleure option offensive. "Le fait qu'il ait marqué de la tête, c'est très bien pour lui, confirmait l'entraîneur milanais. Il a vraiment attaqué la balle, et dans une zone dangereuse. Il a démontré là tout son courage".

Statistiques peu encourageantes
L'Inter a du souci à se faire puisque sa dernière victoire dans un derby milanais remonte à 2002, et le club n'a pas marqué face au Milan depuis 320 minutes. Milan semble vraiment intraitable en défense et d'une précision chirurgicale en attaque. Il faudra donc à l'Inter un petit miracle pour se frayer un chemin en demi-finales.

Mis à jour le: 20/08/10 2.51HEC

En relation

Équipes

http://fr.uefa.com/news/newsid=293783.html#une+symphonie+rouge+noire

Articles UEFA.com

Le daltonisme à l'honneur
  • Le daltonisme à l'honneur
  • Chivu en apprentissage
  • Jeu de tête, quels dangers ?
  • Focus sur la responsabilité sociale
  • Skomina "honoré" d'être en finale
  • Stanković heureux du développement
  • "UEFA Direct" 167 est disponible
  • Les cinq qui ont tout gagné
  • Manchester pour le grand chelem
  • Les quatre qui ont tout gagné
1 de 10