Le site officiel du football européen

La finale de l'Europa League décryptée

Publié: jeudi, 28 mai 2015, 9.04HEC
UEFA.com revient sur quelques faits marquants de la finale de mercredi entre le Sevilla FC et le FC Dnipro Dnipropetrovsk à Varsovie.
par Tom Kell
de Stade National de Varsovie
La finale de l'Europa League décryptée
Carlos Bacca, auteur du but de la victoire pour Séville ©AFP/Getty Images
Publié: jeudi, 28 mai 2015, 9.04HEC

La finale de l'Europa League décryptée

UEFA.com revient sur quelques faits marquants de la finale de mercredi entre le Sevilla FC et le FC Dnipro Dnipropetrovsk à Varsovie.

La classe de Carlos Bacca
S'il aurait pu signer de la tête le premier triplé en Coupe UEFA/UEFA Europa League depuis celui inscrit par Jupp Heynckes en 1975, le numéro 9 sévillan a surtout fait mal aux Ukrainiens grâce à son pied droit. L'international colombien s'en est notamment servi à trois moments clés : pour réceptionner la passe de José Antonio Reyes en première période, pousser le cuir au fond des filets et marquer le but de la victoire.

Reyes titulaire
Unai Emery en a surpris plus d'un en alignant Reyes d'entrée de jeu. Mais avec 91 apparitions en compétitions de clubs de l'UEFA, le capitaine sévillan devenait au passage le joueur le plus utilisé sur la scène européenne cette saison. Son sens du placement et sa passe décisive pour Bacca ont largement suffi à justifier sa titularisation.

Coke pour Reyes
Si Reyes – qui compte désormais quatre titres dans la compétition – a fait mal au Dnipro durant 58 minutes, son remplacement constitue peut-être l'un des tournants du match. Yevhen Konoplyanka se montrait en effet de plus en plus dangereux et l'entrée en jeu de Coke a permis à Séville de renforcer son côté droit avec le repositionnement d'Aleix Vidal qui a monté d'un cran pour évoluer au milieu du terrain.

©AFP/Getty Images

Douglas n'a pas été irréprochable en finale

Sale soirée pour Douglas
Régulièrement sélectionné dans l'Équipe de la semaine d'UEFA.com depuis le début de l'année, Douglas a été l'un des piliers de la défense ukrainienne, mais n'était pas totalement irréprochable sur les deux buts de Bacca. "Ce n'était peut-être pas sa meilleure soirée", a d'ailleurs reconnu son entraîneur Myron Markevych.

Éver Banega à la baguette
Plus discret que Bacca, l'Argentin a pourtant largement mérité son titre d'homme du match. Le Dnipro a semblé surpris de le voir prendre le jeu à son compte et n'a pas su empêcher le n° 19 andalou de multiplier les prises d'initiatives.

Expérience européenne
Reyes a fait parler son expérience, tout comme Daniel Carriço, joueur qui compte le plus grand nombre d'apparitions en UEFA Europa League avec 48 matches disputés. Avec ses 50 rencontres passées sur le banc, Emery n'était pas en reste. Comme l'a souligné Markevych : "Nos adversaires étaient bien plus expérimentés et ça a fait la différence".

Mis à jour le: 02/06/15 1.33HEC

En relation

Joueurs
Équipes
Match associé

http://fr.uefa.com/uefaeuropaleague/news/newsid=2252428.html#la+finale+leuropa+league+decryptee