Le site officiel du football européen

Dans la presse : Séville "épique", Benfica "maudit"

Publié: jeudi, 15 mai 2014, 11.35HEC
Découvrez ce que les journaux européens ont dit sur la finale de l'Europa League remportée par le FC Séville aux dépens de Benfica.
Dans la presse : Séville "épique", Benfica "maudit"
Dans la presse espagnole le 15 mai 2014 ©UEFA.com
Publié: jeudi, 15 mai 2014, 11.35HEC

Dans la presse : Séville "épique", Benfica "maudit"

Découvrez ce que les journaux européens ont dit sur la finale de l'Europa League remportée par le FC Séville aux dépens de Benfica.

Découvrez ce que les journaux européens ont dit sur la finale de l'Europa League remportée par le FC Séville aux dépens deu SL Benfica aux tirs au but.

Espagne
Deux noms dominent la Une des journaux espagnols : celui du Sevilla FC et celui de son gardien "héroïque", Beto, dont les arrêts pendant les tirs au but ont offert la victoire à l'équipe de Liga en finale de l'UEFA Europa League mercredi.

"Beto couronne un Séville épique", déclare El País après le succès aux tirs au but face au SL Benfica après un nul 0-0 à Turin. "[Andrés] Palop était dans les tribunes", ajoute la publication à propos de l'ancien gardien du club qui avait lui-même été décisif aux tirs au but contre le RCD Espanyol en finale de la Coupe UEFA 2007. "Beto l'a imité en repoussant deux tirs au but (contre trois pour Palop) alors que ses coéquipiers n'ont pas tremblé aux 11 mètres."

Marca et AS ont choisi "Triple vainqueur" au-dessus de photos des champions 2013/14. "C'est notre tournoi", raconte le président de Séville José Castro dans AS alors que Marca note que "Benfica n'a pas réussi à profiter de ses occasions franches avant de perdre sa huitième finale européenne". Par ailleurs, le quotidien sportif attend l'avenir avec impatience : "La Super Coupe (de l'UEFA) sera 100 % espagnole !"

En Andalousie, El Diario Sevilla raconte que le centre-ville était en liesse après la fin de la rencontre. "L'explosion de joie des 10 000 Sevillistas à l'intérieur du stade s'est fait entendre jusqu'à la Puerta de Jerez, où des milliers de supporters se sont réunis", explique le journal.

"L'écran géant retransmettant le match à l'Auditorio Rocío Jurado de La Cartuja a connu une ambiance des grands soirs", poursuit-il. "Ongles rongés, le silence brisé par des applaudissements de soulagement et les fans qui chantent l'hymne du club comme pour faire entendre leur voix jusqu'à Turin."

Portugal
"Le héros de Turin" fait le gros titre d'A Bola, qui dit que "la déception de Benfica a un nom : Beto".

"Malédiction", déclare Record après la huitième finale européenne de suite perdue par Benfica. Le journal parle aussi de Beto et du 12e penalty raté par Óscar Cardozo en 54 tentatives.

En première page d'O Jogo, c'est une photo du gardien portugais de Séville qui repousse le tir de Cardozo. "Il y avait bien des Portugais heureux à Turin, mais c'étaient Beto, [Daniel] Carriço et Diogo Figueiras", conclut le journal du nord du Portugal.

Italie
"Domination espagnole" s'exclame Gazzetta dello Sport. "Séville a dû passer par les tirs au but pour battre Benfica, l'équipe qui a éliminé les champions d'Italie (la Juventus) en demi-finales", explique le journal aux pages roses. "Pourtant, les Portugais ont mieux joué et se sont procurés trois fois plus d'occasions que les Espagnols. Le destin voulait que Séville gagne l'Europa League cette saison. Les Espagnols ont été très bons mais chanceux contre le Betis, contre Valence et ici en finale.

"L'Espagne gagne tout cette saison", poursuit-il. "Vivement le derby madrilène à Lisbonne. Antonio Conte, l'entraîneur de la Juventus, était dans les tribunes, plein de regrets. Séville n'était pas plus fort que la Juve. Cette équipe de Benfica qui a marqué à chaque occasion qu'elle s'est procurée contre la Vieille Dame a raté toutes celles qu'elle a eues en finale."

Croatie
La victoire de Séville, et en particulier de son capitaine et international croate Ivan Rakitić a eu un fort retentissement dans son pays. Le journal Sportske novosti fait paraître sur sa première page une photo du joueur de 26 ans qu'il nomme homme du match avec ce titre : "Rakitić et Séville remportent le trophée".

"Il est impossible pour moi de mettre des mots sur mon bonheur, nous avons vécu pour ce match et pour ce moment, le moment où nous pouvions brandir ce trophée", a-t-il dit. "Je suis fier de cela et je ne suis que le deuxième Croate, après Darijo Srna, à avoir remporté ce trophée. Je le dédie à mon épouse et à ma fille, ce sont mes plus grandes supportrices dans la vie."

Večernji list affirme : "Rakitić, meilleur joueur dans un match magnifique. Il a reçu le trophée de l'Europa League des mains de (Michel) Platini et il arrive au Brésil auréolé de ce titre (pour la Coupe de Monde de la FIFA)."

Mis à jour le: 15/05/14 13.58HEC

En relation

Équipes

http://fr.uefa.com/uefaeuropaleague/news/newsid=2106295.html#dans+presse+seville+epique+benfica+maudit