Le site officiel du football européen

Le Lokomotiv en bonne voie grâce à Bilić

Publié: Mercredi, 9 janvier 2013, 14.37HEC
Après des années difficiles, le Lokomotiv Moscou commence à sortir la tête de l'eau grâce à Slaven Bilić. L'ancien capitaine Sergei Gurenko en parle à UEFA.com.
par Dmitri Rogovitski
de Moscou
Le Lokomotiv en bonne voie grâce à Bilić
Felipe Caicedo, Dame N'Doye, Slaven Bilić et Reto Ziegler fêtent un but du Lokomotiv ©Getty Images
Publié: Mercredi, 9 janvier 2013, 14.37HEC

Le Lokomotiv en bonne voie grâce à Bilić

Après des années difficiles, le Lokomotiv Moscou commence à sortir la tête de l'eau grâce à Slaven Bilić. L'ancien capitaine Sergei Gurenko en parle à UEFA.com.

Huitième au classement avant la longue trêve hivernale en Russie, le FC Lokomotiv Moskva n'a pas vraiment changé, lui qui avait déjà terminé à la même place la saison dernière.

Sauf que, même si les résultats n'ont pas vraiment suivi, l'arrivée de l'entraîneur Slaven Bilić a ramené une certaine vitalité à un club qui vit une mauvaise passe depuis son deuxième titre de champion de Russie en 2004. Positive, intelligente et travailleuse, cette équipe ne compte qu'un point de retard sur la quatrième place.

"Quand je suis arrivé, nous avons écrit un plan pour l'avenir. Mon objectif principal était de gagner le championnat", déclare Bilić, qui a mis fin à sa collaboration de six ans avec l'équipe de Croatie pour retrouver un club. "Cette saison, l'objectif premier est de se qualifier pour l'Europe, c'est-à-dire qu'il faudra finir dans les cinq premiers. Si on peut accrocher quelque chose de mieux, comme le titre ou l'UEFA Champions League, on fera tout ce qui est en notre pouvoir. Nous ne baissons jamais les bras."

Des paroles qui ne sont pas tombées dans l'oreille d'un sourd. "C'est impossible de construire une nouvelle équipe de rien en six mois", affirme Sergei Gurenko, qui a passé 11 ans à jouer au Loko. "Je serais content si le Loko se qualifiait pour l'Europe mais je ne serais pas non plus surpris s'il ne terminait pas parmi les huit premiers. Pour moi, Bilić a fait tout ce qu'il a pu. Il faut le laisser en place jusqu'à la fin de l'année au moins."

Gurenko, l'ancien capitaine du Belarus, a vu le Croate de 44 ans apporter de nombreux changements à son équipe, avec notamment l'arrivée des défenseurs Vedran Ćorluka et Reto Ziegler, de l'international russe Aleksandr Samedov et de l'attaquant sénégalais Dame N'Doye. "Ce n'est pas le moment de tirer des conclusions", estime Gurenko. "C'est difficile d'évaluer les performances d'une équipe qui a tant de nouveaux visages."

Cependant, malgré les renforts, Gurenko voit des manques à combler. "Ćorluka a encore besoin d'un partenaire en défense centrale. Ils encaissent trop de buts dans cette zone. Au milieu, l'équipe a besoin d'un vrai maestro, comme Andrea Pirlo."

Ces joueurs ne sont évidemment pas faciles à attirer mais Bilić espère avoir suffisamment d'éléments pour atteindre son premier objectif. Il conclut : "On doit s'améliorer dans plein de domaines, être plus resserrés, se montrer plus calmes sans le ballon, avoir plus de détermination. Mais en général, je suis plus que satisfait du caractère de cette équipe."

Mis à jour le: 09/01/13 15.08HEC

En relation

Équipes

http://fr.uefa.com/memberassociations/association=cro/news/newsid=1910862.html#le+lokomotiv+bonne+voie+grace+bilic

  • © 1998-2014 UEFA. Tous droits réservés.
  • La désignation UEFA, le logo de l'UEFA et toutes les marques liées aux compétitions de l'UEFA sont protégés en tant que marques et/ou droits d'auteur de l'UEFA. Toute utilisation de ces marques déposées à des fins commerciales est interdite. L'utilisation de la plate-forme UEFA.com implique que vous acceptez les Conditions générales et les Dispositions en matière de vie privée.