« Des visions communes pour l’Europe et le football européen »

Dans un discours aux ministres des Sports de l'Union européenne (UE), mercredi, à Bruxelles, le président de l’UEFA, Aleksander Čeferin, a exhorté les autorités politiques européennes à collaborer avec l’UEFA en vue d’« un football européen équitable, non prévisible, ouvert et uni ».

Le président de l’UEFA, Aleksander Čeferin
Le président de l’UEFA, Aleksander Čeferin ©UEFA.com

Visions communes pour l’avenir de l’Europe et du football européen, maintien de l’équilibre des compétitions de football, respect du modèle sportif européen, renforcement des liens entre l’UEFA et les autorités politiques européennes sont autant de messages clés de l’allocution du président de l’UEFA, Aleksander Čeferin, devant le Conseil des ministres des Sports de l’Union européenne, mercredi, à Bruxelles.

Aleksander Čeferin a expliqué différents aspects du rôle, de la mission et des responsabilités de l’UEFA aux ministres des États membres de l'UE. Il a souligné l’engagement du football européen en faveur de l’unité et de la solidarité, et a exhorté l’UE à collaborer avec l'UEFA pour « un football européen équitable, non prévisible, ouvert et uni ».

L’UEFA entretient des rapports positifs avec l’UE et les institutions politiques européennes, en particulier grâce à une série d’accords de collaboration, et reçoit en retour un soutien de ses politiques clés, notamment le fair-play financier, les réformes relatives à la bonne gouvernance, et l’accès de chacun au football.

« Les rapports que nous entretenons sont imprégnés de confiance, de valeurs partagées et d’une volonté commune d’agir en faveur de l’intérêt général, a observé le président de l’UEFA. Au fil du temps, le football est devenu bien plus qu’un simple jeu, qu’une simple passion, qu’un simple divertissement. Réunissant un demi-milliard de citoyens européens de tous âges, de tous horizons et de toutes religions, il apporte avec lui l’espoir de l’avenir et fait partie de la culture commune européenne. En tant qu’instance dirigeante du football en Europe, l’UEFA représente le premier mouvement social du continent. C’est une responsabilité importante. »

Aleksander Čeferin a rappelé que le rôle de l’UEFA ne se limite pas à l’organisation de compétitions et à l’établissement de règles. « Jour après jour, nous défendons des valeurs et concilions les intérêts des différentes parties prenantes – supporters, joueurs, clubs, ligues, associations nationales, diffuseurs et sponsors – en matière de compétition. Et la commercialisation croissante du football ne fait que souligner le besoin d’une instance dirigeante forte, crédible et tournée vers l’avenir. »

Aleksander Čeferin a souligné que la distribution financière est au cœur de la philosophie de l’UEFA, et que les recettes sont réinvesties dans le football afin de veiller au bien-être de ce sport. « Tout comme un État finance et maintient ses services et ses infrastructures publics, l’UEFA s’efforce de financer ses propres activités. »

Il a souligné la détermination de l’UEFA à protéger le modèle sportif européen : « Tant que je serai président de l’UEFA, a-t-il souligné, personne ne pourra poursuivre d’objectifs égoïstes, et personne ne pourra se réfugier derrière de faux prétextes. Je ne peux pas tolérer que certaines personnes, aveuglées par la recherche du profit, soient prêtes à vendre l’âme des tournois de football à des fonds privés opaques. L’argent ne l’emporte pas, et il faut respecter le modèle sportif européen. Le football n’est pas à vendre. Je ne laisserai personne sacrifier les structures du football sur l’autel d’un mercantilisme cynique et impitoyable. »

Concernant l’équilibre des compétitions de football, Aleksander Čeferin a indiqué que la concentration des richesses dans les mains d’une poignée de clubs « menace [cet] équilibre [...] pourtant indispensable à l’attrait du football. [...] Nous sommes prêts à prendre des mesures pour améliorer l’équilibre des compétitions. Il est urgent d’agir et de réagir avant qu’il ne soit trop tard. »

Le président de l’UEFA a exhorté les gouvernements des États membres de l’UE et la Commission européenne à maintenir et à renforcer leur soutien aux efforts déployés par l’UEFA. « Ne restez pas les bras croisés. Ne faites pas preuve d’attentisme. Vous devriez partager l'objectif pour lequel nous luttons : l’ouverture et l’imprévisibilité des compétitions. »

L'UEFA EURO 2020, qui se jouera dans deux ans dans 12 villes d’Europe, est « une occasion unique de célébrer l’Europe ensemble », a expliqué Aleksander Čeferin. En plus de renforcer la popularité du football et de créer de nouvelles possibilités d’emploi, elle contribuera à atteindre plusieurs objectifs clés dans le domaine de l’intégration européenne.

« Le tournoi final favorisera [en outre] le développement régional, a-t-il observé. Diversité culturelle, cohésion sociale, durabilité, innovation et croissance économique : nous sommes sur le point de fournir un ensemble d’avantages durables qui resteront visibles en Europe bien après la fin du tournoi. »

Le président de l’UEFA a salué les relations proactives et positives avec l’UE. « Je veux construire l’avenir sur les bases de la collaboration et de la coopération, a-t-il confié. Le football européen est plus fort quand il rassemble toutes les parties prenantes autour d’objectifs communs. Ensemble, nous pouvons représenter une Europe forte et unie et montrer notre volonté d’apporter des changements positifs sur le continent européen. »

Haut