L’autonomisation des femmes par le football

Le football peut renforcer l'autonomie des femmes, promouvoir l'égalité des sexes et contribuer à lutter contre les stéréotypes, tel est le point de vue présenté par Nadine Kessler, cheffe Football féminin de l'UEFA, lors d'une conférence du Parlement européen à Bruxelles.

©UEFA

L’autonomie des femmes grâce au sport était le thème principal d’une conférence du Parlement européen qui s’est tenue cette semaine à Bruxelles. Nadine Kessler, cheffe Football féminin à l'UEFA, y a participé pour expliquer la vision de l'UEFA et son engagement à maintenir l'élan impressionnant généré par le football féminin.

La conférence a été organisée par l'intergroupe Sport du Parlement européen, qui réunit des députés européens de différents groupes politiques pour discuter de sujets liés au sport, y compris le football.

Lors de cet événement, qui comprenait des présentations et des tables rondes, les députés européens ont été rejoints par des représentants du sport de diverses institutions politiques européennes, des fédérations sportives internationales et d'autres parties prenantes.

La conférence a poursuivi le dialogue positif qui existe de longue date entre l'UEFA et les institutions européennes. En février, l'UEFA a ainsi signé un nouvel accord de coopération officiel avec la Commission européenne. L'UEFA organise également des discussions régulières avec le groupe de députés européens « Les Amis du football ».

L'UEFA et son président Aleksander Čeferin ont fait du développement et du progrès du football féminin une priorité absolue.

Outre le Programme de développement du football féminin de l'UEFA, qui prévoit une collaboration étroite de l’instance européenne avec ses 55 associations nationales membres pour promouvoir le football féminin, des campagnes telles que Ensemble #WePlayStrong visent à accroître la participation des filles et à changer la perception du football féminin.

L'UEFA se félicite également de la possibilité de contribuer au débat sur l'égalité des sexes dans le sport, qui est une caractéristique importante de la « bonne gouvernance » – un élément central de la stratégie de l'UEFA pour l'avenir. 

Nadine Kessler (à gauche) lors de la conférence de Bruxelles.
Nadine Kessler (à gauche) lors de la conférence de Bruxelles.© European Parliament

Nadine Kessler, qui avait été sacrée Joueuse mondiale de la FIFA et Meilleure joueuse d’Europe de l'UEFA en 2014, a déclaré que le sport est essentiel pour le bien-être physique et mental des gens. 

 « Le sport nous aide à accroître notre confiance, à améliorer notre estime de nous-mêmes et à surmonter les difficultés de la vie, a-t-elle dit. Au total, il nous comble. »

« Dans mon cas, a-t-elle ajouté, le football m'a aidée à devenir la femme que je suis aujourd'hui. Il m'a permis de développer une force intérieure, et avec cela, une détermination grâce à laquelle je pourrai surmonter tous les aléas de la vie.


» Je suis convaincue que, sans le football, je n'aurais pas appris tant de choses sur les différentes cultures et exploré différents endroits dans le monde. Je n'aurais pas non plus appris à quel point il est important, surtout de nos jours, de s'en tenir à certains principes et de vivre selon ses valeurs.

» Le sport vous enseigne des règles essentielles de la vie sur la manière de traiter d'autres personnes. »

Nadine Kessler a évoqué l'énorme pouvoir du sport en général, et du football en particulier, et du rôle qu'il a au-delà du jeu. Il est essentiel, a-t-elle souligné, que les femmes s'impliquent dans le football et aient accès à ce sport incroyable. »

« L'augmentation de la participation au sport renforce l'autonomie des femmes, a ajouté Nadine Kessler. L’activité physique favorise la santé et le bien-être, améliore l'estime de soi et enseigne le leadership, la capacité de travailler en équipe et la persévérance. Nous le savons grâce à nos propres recherches sur la façon dont les sports d'équipe augmentent la confiance des filles – c'est l'angle principal de notre campagne Ensemble #WePlayStrong. 

De nombreuses parties intéressées ont assisté à la conférence.
De nombreuses parties intéressées ont assisté à la conférence.© European Parliament

Nadine Kessler a souligné que le football féminin peut être utilisé comme un outil pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes, ainsi que pour lutter contre la discrimination et contre les stéréotypes.  

« À l'UEFA, explique-t-elle, nous examinons d'abord comment nous pouvons offrir des opportunités et des moyens de participer qui soient spécifiques aux besoins des filles, construire nos structures pour créer des modèles et des leaders dans tous les domaines, et utiliser nos compétitions pour éduquer et diffuser des messages. »

« L'UEFA est actuellement engagée dans une période passionnante pour le football féminin, a poursuivi Nadine Kessler. Nous voulons célébrer et promouvoir le football féminin pour ce qu'il est, a-t-elle déclaré, c'est-à-dire en tant qu’élément important de la communauté du football.

» Nous voulons stimuler la participation, fixer des objectifs de croissance, ouvrir des voies et des opportunités pour les femmes et les filles dans tous les domaines, et organiser des compétitions qui inspirent, à savoir créer des plateformes sur lesquelles les femmes puissent briller.

» L'UEFA, a souligné Nadine Kessler, s'est également engagée à aider davantage de femmes à accéder à des postes clés et à des rôles décisionnels au sein du football européen.

» Il y a 443 millions de femmes en Europe, a-t-elle conclu. Et nous avons besoin que le football féminin soit disponible et accessible à toutes les femmes et les filles qui veulent rejoindre notre sport. » 
 

 

Haut