Rapport de l’UEFA sur le football et la responsabilité sociale : les réalisations

Le cinquième Rapport de l’UEFA sur le football et la responsabilité sociale passe en revue les réalisations de l’UEFA, ainsi que celles de ses partenaires, en matière de football et de responsabilité sociale dans les domaines de la diversité, de l'inclusion, de l'environnement, de la santé, de la paix et de la réconciliation, de la solidarité et du dialogue avec les supporters.

Le rapport de l'UEFA présente les nombreuses activités de responsabilité sociale de l'UEFA
Le rapport de l'UEFA présente les nombreuses activités de responsabilité sociale de l'UEFA ©UEFA.com

La responsabilité sociale en tant que partie intégrante du processus opérationnel de l’UEFA, les initiatives lancées dans le cadre du Fonds HatTrick de l’UEFA pour les associations nationales, la campagne #EqualGame ainsi que la collaboration avec les parties prenantes sont les principaux sujets abordés dans le Rapport de l'UEFA sur le football et la responsabilité sociale 2016/17

La dimension sociale de l’UEFA se reflète dans son programme de football et de responsabilité sociale (FRS), qui gère les répercussions environnementales, sociales et économiques du football européen.

Ce programme reflète la conviction que le football joue un rôle vital en favorisant le développement social et en générant des avantages à long terme pour la société.

Ce cinquième Rapport de l’UEFA sur le football et la responsabilité sociale, le dernier du cycle ayant commencé en 2012, présente les réalisations de l’UEFA, ainsi que celles de ses partenaires, en matière de football et de responsabilité sociale dans les domaines de la diversité, de l'inclusion, de l'environnement, de la santé, de la paix et de la réconciliation, de la solidarité et du dialogue avec les supporters.

Il résume les efforts déployés au cours de la saison de football 2016/17 afin d’intégrer la responsabilité sociale, y compris le développement durable, dans le processus opérationnel de l’UEFA.

Le rapport remplit divers objectifs : échanger avec les parties prenantes sur le rôle de la responsabilité sociale à l'UEFA, montrer de quelle manière la responsabilité sociale dans le football peut servir d'outil pour un développement durable, et mesurer la performance chaque année afin d'encourager la progression.

« Je pense que l'UEFA a fait davantage que remplir ces objectifs », affirme Peter Gilliéron, membre du Comité exécutif de l’UEFA et président de la Commission du fair-play et de la responsabilité sociale.

En plus de revenir sur l’année écoulée, le rapport saisit l’occasion de passer en revue le travail effectué au cours du cycle de cinq ans, et utilise des données quantitatives et qualitatives pour montrer dans quelle mesure les projets ont atteint leurs objectifs.

Les temps forts en 2016/17 comprennent le lancement de la nouvelle initiative de responsabilité sociale de l’UEFA financée par le programme HatTrick de l’UEFA afin de soutenir les associations nationales européennes dans leurs activités de football et de responsabilité sociale. Le rapport résume les projets approuvés par l’UEFA.

L’excellent travail réalisé pour promouvoir un style de vie actif et sain lors de l’EURO féminin 2017 l’été dernier est également mis en exergue. Le rapport comprend également une contribution de l’unité Stades et sécurité de l’UEFA montrant son travail afin d’améliorer les standards de sécurité dans les stades européens.

Le nouveau cycle 2017-21 étant entamé, le rapport se penche également sur les défis présents et futurs, en particulier suite à une étude indépendante de la politique FRS de l'UEFA et à une vaste procédure de consultation des parties prenantes.

« Globalement, ils [les résultats de l’étude] ont permis de confirmer les décisions stratégiques prises », a ajouté Peter Gilliéron. « Ils ont également mis en lumière la nécessité d'accroître les efforts en vue de lutter contre les crises des migrants et des réfugiés en Europe et d'aborder la question de la sécurité des enfants. Ces aspects ont été pris en compte. » Une autre nouveauté du nouveau cycle est l'ajout de critères relatifs aux droits humains dans le processus de candidature pour l'organisation des compétitions de l’UEFA.

Quant à la campagne de l’UEFA #EqualGame, lancée en août dernier, Peter Gilliéron indique qu’elle est un « signe supplémentaire de notre ambition de maximiser les répercussions positives du football. #EqualGame vise à garantir que le football puisse continuer à croître et à prospérer tout en aidant davantage de personnes en Europe à y accéder, à le pratiquer et à l'apprécier. »

Haut