Une opportunité unique pour Jana Adámková à Kiev

La nomination de l'arbitre tchèque Jana Adámková pour diriger la finale de l'UEFA Women's Champions League est « le rêve de tous les arbitres ».

Jana Adámková et son équipe
Jana Adámková et son équipe ©Getty Images

« C’est un rêve qui se réalise ! » Telle était la réaction de Jana Adámková à sa nomination en tant qu'arbitre de la finale de l'UEFA Women's Champions League, prévue ce jeudi.

La jeune femme de 40 ans originaire d'Olomouc, en République tchèque, se réjouit de diriger ce grand match lors duquel le VFl Wolfsburg affrontera l'Olympique Lyonnais au stade Valeriy Lobanovskyi de Kiev.

« C'est fantastique, c'est le plus grand match que j'aie eu à arbitrer, et c'est le rêve de tous les arbitres », a déclaré Jana Adámková, dont le nom figure sur la liste internationale depuis 2007 et qui faisait partie de l'équipe arbitrale lors de l'EURO féminin de l'UEFA, l'été dernier aux Pays-Bas.

Lors de la finale, Jana Adámková sera secondée par les arbitres assistantes Sian Massey (Angleterre) et Sanja Rođak-Karšić (Croatie). Kateryna Monzul (Ukraine) sera la quatrième officielle, alors qu’une autre Ukrainienne, Maryna Striletska, sera l’arbitre assistante de réserve.

Elle sait ce que les joueuses ressentiront jeudi, ayant elle-même joué au poste de milieu de terrain pour l'équipe nationale féminine tchèque avant de devenir arbitre en 2002. « Cela aide vraiment si vous avez joué, parce que vous comprenez aussi le jeu du point de vue des joueuses, souligne-t-elle. Je suis devenue arbitre après avoir appris qu’on cherchait des femmes arbitres en République tchèque et qu’on envisageait la possibilité d’inclure d’anciennes joueuses. J'ai essayé, et ça m’a plu. »

Jana Adámková, qui, durant son temps libre, pratique divers sports tels que le VTT, le tennis et le badminton – elle souligne que toute sa vie tourne autour du sport –, suit les traces d'une autre arbitre tchèque de renommée mondiale. Dagmar Damková, qui exerce aujourd’hui les fonctions de responsable de l’arbitrage de l'UEFA et de membre de la Commission des arbitres de l'UEFA, a dirigé les finales de l'EURO féminin 2009, de l'UEFA Women's Champions League 2010/11 et du Tournoi olympique de football 2008.

« Dagmar a été un modèle pour moi, dit Jana Adámková. C'est fantastique de travailler si étroitement avec une personne qui a elle-même été l'une des meilleures arbitres au monde, et elle m'a donné d'excellents conseils.

Les énormes progrès du football féminin aux plus hauts niveaux ont également eu un impact important sur les arbitres. « Le jeu est devenu plus rapide et les joueuses se sont développées tactiquement, mentalement et physiquement, souligne Dagmar Adámková. Cela signifie évidemment que les arbitres ont également dû s'adapter. Nous sommes en meilleure forme physique aujourd'hui, et la préparation a aussi changé puisque nous avons l'occasion d'analyser les équipes et les joueuses ainsi que leur tactique avant un match. »

Jana Adámková considère que la gestion des joueuses est l’une des tâches les plus importantes d'une arbitre. « Il faut avoir la personnalité adéquate pour gérer les joueuses, souligne-t-elle. Les joueuses doivent être capables de vous accepter et, quand elles le font, le "partenariat" sur le terrain est beaucoup plus facile. »

Après la finale de jeudi, Jana Adámková a hâte de remplir sa mission lors de la Coupe du monde féminine des moins de 20 ans de la FIFA en France, en août prochain.

Avant cet événement, elle se concentrera entièrement sur la grande soirée de jeudi à Kiev, et elle est déterminée à profiter de cette expérience. « En plus d'être pleinement concentrée, je serai probablement un peu émue lorsque nous nous alignerons avec les équipes avant le match, admet-elle.
C'est un moment unique dont je veux profiter. » 

Haut