Björn Kuipers est prêt pour la finale à Lyon

L'abitre de la finale de l'UEFA Europa League, Bjorn Kuipers, a déjà vécu ce genre de grand rendez-vous après avoir dirigé deux finales de compétitions interclubs de l'UEFA ces dernières années. Pour lui, chaque finale est unique et mémorable.

Björn Kuipers
Björn Kuipers ©Getty Images

Björn Kuipers a savouré à de nombreuses reprises le goût des grandes finales, mais pour l’arbitre néerlandais en charge de la finale de l’UEFA Europa League ce mercredi à Lyon entre Marseille et l’Atlético de Madrid, chaque finale a une saveur unique.

Björn Kuipers, arbitre de 45 ans également propriétaire de supermarchés dans sa ville d’Oldenzall, dans l’est des Pays-Bas, est prêt pour ce grand match, en France, et peut compter sur l’expérience acquise lors de deux précédentes finales interclubs de l’UEFA : la finale 2014 de l’UEFA Champions League entre le Real Madrid et l’Atlético de Madrid, et la finale 2013 de l’UEFA Europa League entre Chelsea et le Benfica.  

 « C’était une surprise énorme, mais surtout excellente », déclare le père de deux enfants au sujet de sa désignation pour ce match. « Je suis vraiment heureux ! Ce sera la huitième finale de ma carrière, et chacune est unique. » 

Cette désignation pour le match de Lyon est une nouvelle reconnaissance des qualités d’arbitre de Björn Kuipers, des qualités qui l’ont accompagné tout au long d’une carrière prestigieuse dont les débuts remontent à l’adolescence.
Mercredi, Björn Kuipers dirigera une équipe arbitrale néerlandaise composée des arbitres assistants Sander van Roekel et Erwin Zeinstra, des arbitres assistants supplémentaires Danny Makkelie et Pol van Boekel, et de l’arbitre assistant de réserve Mario Diks. Le Polonais Szymon Marciniak complétera cette équipe en qualité de quatrième officiel.

Il est évident que le travail d’équipe a largement contribué à permettre à Björn Kuipers d’accéder à ce niveau. « Ce n'est pas qu’une reconnaissance personnelle, souligne-t-il. C’est aussi une reconnaissance pour mon équipe, une équipe fantastique, sans laquelle je ne serais rien. »

Le Néerlandais remercie son père, Jan, de lui avoir montré la voie de l'arbitrage alors qu’il n’avait que 16 ans. « Il était arbitre amateur, et je l'accompagnais aux matches, se souvient-il. Il m’a suggéré de commencer à arbitrer, que ça pourrait me plaire. Et j’avoue que ça m’a beaucoup plu ! 

» Quand j’ai commencé, je n'aurais jamais pensé accéder au niveau d’élite, mais j’ai eu la chance de pouvoir bénéficier du suivi et des conseils de personnes de grande qualité au cours de ma carrière. » Björn Kuipers remercie notamment son compatriote et membre de longue date de la Commission des arbitres de l’UEFA Jaap Uilenberg d’être pour lui une source précieuse de conseils et d’encouragements.

La passion, le plaisir et le soutien des siens sont les trois éléments qui, de l’avis de Björn Kuipers, aident un arbitre à réussir sa carrière, quel que soit le niveau où il officie. « Si vous êtes passionnés par ce que vous faites et si vous y trouvez du plaisir, vous pouvez aller loin, explique-t-il. Il est tout aussi capital de bénéficier du soutien de vos proches. Dans mon cas, mon épouse Marlies, mon fils et ma fille sont particulièrement importants pour moi. Ils savent ce que cette profession signifie pour moi et sont toujours là pour me soutenir. »

Au fil des années, Björn Kuipers – également sélectionné pour faire partie des arbitres lors de la Coupe du monde de la FIFA cet été en Russie – a vu des changements considérables, non seulement au niveau du football d’élite, mais également concernant l’arbitrage.

« Les joueurs sont plus forts et plus entraînés, déclare-t-il. Le jeu est plus rapide, et les arbitres doivent donc également s’adapter. De nos jours, les arbitres sont des athlètes au même titre que les joueurs.

» D'autres aspects ont évolué : par exemple, la préparation tactique que nous effectuons maintenant. Il est vraiment important de se renseigner sur la manière de jouer des équipes afin de savoir à quoi s’attendre au niveau de l'arbitrage. »

Une finale devant un stade comble présente en outre son lot de défis pour l’équipe arbitrale. La force mentale est une exigence prioritaire. « C'est l’une des facettes les plus importantes de l’arbitrage, ajoute Björn Kuipers. Tant de gens vous regardent ou lisent à votre sujet lors d’un match que vous devez être ferme et confiant dans tout ce que vous faites.

» Nous nous préparerons pour cette finale comme nous le faisons toujours, à savoir, nous nous rendrons sur le terrain avant le match, pour s’imprégner de l'atmosphère, puis nous rentrerons dans le vestiaire pour nous concentrer afin de donner le meilleur de nous-mêmes. »   

Haut