Les nouveaux arbitres encouragés à viser le sommet

Les nouveaux arbitres internationaux européens ont été encouragés par l'UEFA à viser le sommet, alors qu'ils entament leur parcours professionnel, un travail acharné, une bonne condition physique et une attitude professionnelle en matière de préparation étant les clés du succès.

©Domenic Aquilina

S’il faut avoir du talent pour être un arbitre d’élite, il faut aussi travailler dur pour atteindre le sommet. Tel est le message qu’a transmis l'UEFA au groupe des nouveaux arbitres internationaux (hommes et femmes) qui font leurs premiers pas sur la scène européenne.

Quarante-huit nouveaux arbitres sur la liste de la FIFA – 34 hommes et 14 femmes –  se sont rendus à Malte pour assister au cours d'introduction d’hiver de l'UEFA afin de se familiariser avec leurs tâches d'arbitre européen. 

Ils quitteront l'île méditerranéenne avec une idée complète de ce que l'on attend d'eux, alors qu'ils entament cette étape importante de leur carrière.

« Nous recherchons l'excellence », a déclaré le responsable en chef de l’arbitrage de l’UEFA, Pierluigi Collina, qui a lui-même dirigé de nombreux matches prestigieux au cours d’une carrière d'arbitre exceptionnelle. 

« Vous êtes ici à Malte parce que vous avez montré votre talent. Mais vous devez aussi travailler dur, si vous voulez réussir. »

Des femmes arbitres lors d'un cours de l'UEFA
Des femmes arbitres lors d'un cours de l'UEFA©Domenic Aquilina

La recherche de l'excellence pour un arbitre de haut niveau implique plusieurs éléments, à commencer par la condition physique nécessaire pour être en mesure de faire face aux exigences du jeu d’élite  moderne. 

« Aujourd'hui, le football est axé sur la vitesse et l’intensité. L'arbitre doit donc être un athlète de haut niveau, a expliqué Collina. À la fin d'un match, les arbitres peuvent être appelés à prendre une décision qui peut affecter le résultat final. Ils doivent donc rester lucides. La fatigue ne doit pas être une excuse pour une mauvaise décision.

» Les arbitres doivent connaître leurs forces et leurs faiblesses en termes de condition physique et être prêts à travailler sur ces faiblesses, a-t-il ajouté. Nous avons besoin qu'ils soient en forme et en bonne santé. La prévention des blessures est donc également très importante. On les veut sur la pelouse plutôt que sur la table d’un physiothérapeute. »

Collina a souligné que les arbitres d’élite européens d’aujourd’hui montrent l’exemple en faisant tous les efforts pour améliorer leur condition physique et athlétique. 

« Nous sommes fiers d'eux, a-t-il dit aux arbitres. Parce qu'ils donnent une bonne image, aux côtés des joueurs sur le terrain. Nous vous demandons de faire preuve du même engagement. »  

Outre la préparation physique, un facteur de plus en plus crucial est la préparation tactique pour un match, qui aide les arbitres à prendre des décisions correctes dans des situations clés. 

Les nouveaux arbitres ont reçu de nombreux conseils.
Les nouveaux arbitres ont reçu de nombreux conseils.©Domenic Aquilina

Les arbitres sont encouragés par l'UEFA à étudier les équipes et les joueurs dont ils auront la charge sur le terrain. Dans ce but, lors des tournois majeurs pour équipes nationales masculines et féminines et lors des compétitions interclubs, l’instance européenne fait appel à des analystes de matches – des entraîneurs qualifiés et expérimentés – pour donner aux arbitres des informations pertinentes.   

L'anticipation est le mot clé. « Dans le football d'aujourd'hui, les arbitres ont besoin de prévoir ce qui va se passer dans les matches. Ils doivent garder une longueur d'avance, a déclaré Collina. Ils ne peuvent pas justifier une erreur en disant qu'ils ont été surpris.

» Ils doivent donc réunir des informations sur les tactiques des équipes et sur les caractéristiques des joueurs. Souvent, les équipes utilisent le même système tactique lors de chaque match, notamment sur les corners et les coups francs. Les arbitres peuvent maintenant savoir très facilement si, par exemple, les équipes utilisent un marquage de zone ou un marquage individuel, et quels joueurs font quoi. Cette préparation leur sera certainement très utile. »

Les arbitres ont reçu de précieux conseils sur la force mentale dont ils ont besoin pour surmonter une erreur. « Même les meilleurs arbitres peuvent commettre des erreurs. Ils sont humains, ils ne sont pas parfaits », a souligné Collina.. » Mais l'objectif doit être de réduire les erreurs au minimum, en particulier celles qui pourraient affecter le résultat d'un match.

« Les arbitres et leurs assistants doivent être capables de dépasser leurs erreurs, en particulier au début d’un match. Ils doivent être capables de passer à la décision suivante dans un match, et, bien sûr, après le match, ils devraient apprendre de leurs erreurs. S'ils comprennent la raison de l'erreur, ils deviennent plus forts.

Collina a insisté sur l'importance du travail d'équipe entre un arbitre et ses assistants : « Même l'arbitre le plus talentueux doit pouvoir compter sur ses coéquipiers. La performance globale finale des arbitres dépend de la performance globale de chaque membre de l'équipe. Préparez-vous donc pour les matches en tant qu'équipe, soutenez, encouragez et motivez-vous mutuellement dans toutes les situations. »

Le responsable en chef de l'arbitrage de l'UEFA, Pierluigi Collina
Le responsable en chef de l'arbitrage de l'UEFA, Pierluigi Collina©Domenic Aquilina

Collina a conclu en exhortant les nouveaux arbitres à miser sur leur travail : « Ayez confiance en vous-mêmes.  

« Si vous pouvez vous dire que vous avez travaillé dur, que vous avez tout préparé et que vous avez fait de votre mieux, vous êtes sur la bonne voie. Et l'UEFA est là pour vous aider à réussir. »      

Haut