Cap sur l'EURO de futsal

L’EURO de futsal de l’UEFA 2018 approchant à grands pas, les arbitres de futsal européens ont suivi une formation de l’UEFA dans le pays organisateur, la Slovénie, et 18 d’entre eux constitueront l’équipe des arbitres du tournoi.

Une trentaine d'arbitres de futsal se sont rendus en Slovénie.
Une trentaine d'arbitres de futsal se sont rendus en Slovénie. ©NZS

Les arbitres de futsal européens ont franchi la dernière étape vers l’EURO de futsal de l’UEFA 2018 en suivant un workshop de préparation dans le pays organisateur, la Slovénie.

Une trentaine d'arbitres se sont rendus à Ljubljana pour suivre trois jours d’évaluation de leur condition physique, de séances pratiques et de cours théoriques. L’UEFA en sélectionnera à présent 18, soit 16 arbitres et deux arbitres de réserve, dans l’équipe des arbitres du tournoi. La compétition se déroulera à l’Arena Stožice, dans la capitale slovène, du 30 janvier au 10 février de l’année prochaine.

« Nous avons rassemblé les arbitres pour leur donner des instructions afin que les décisions prises soient uniformes et cohérentes, et pour tester leur condition physique », a déclaré l’instructeur d’arbitres de futsal de l’UEFA, Pedro Ángel Galán Nieto. « Ils doivent passer avec succès le test de la FIFA pour pouvoir être sélectionnés pour l’EURO. »

Les séances d'entraînement en Slovénie ont porté sur les différentes aptitudes requises par ceux qui arbitreront les matches de futsal au plus haut niveau. « Nous avons examiné leur vitesse et leur agilité », explique Pedro Ángel Galán Nieto, car le jeu de football nécessite ces qualités de la part d’un arbitre. Vous devez être rapide pour suivre le jeu, et agile, car les changements de direction sont fréquents.

» La condition physique constitue également un aspect crucial. Au niveau de l’élite, les équipes de futsal s’entraînent régulièrement, et les arbitres doivent donc eux aussi avoir une bonne préparation physique. Nous encourageons les associations membres de l’UEFA à mettre en place des programmes d’entraînement de la condition physique pour leurs arbitres de futsal. »

La préparation des arbitres pour l’EURO comprendra également l’étude des tactiques des équipes et des caractéristiques des joueurs, un élément que l’UEFA estime essentiel pour préparer les arbitres à leurs tâches.

« C'est un aspect capital : si vous êtes en mesure d’anticiper et de comprendre, vous pourrez mieux diriger le match et prendre des décisions », précise Pedro Ángel Galán Nieto.

Une des instructions clés données aux arbitres qui seront présents à l’EURO est de préserver l’image du futsal. « Nous demandons aux arbitres de protéger les joueurs, indique Pedro Ángel Galán Nieto, car ainsi, nous protégeons le jeu. »

Le futsal recourt à un système à deux arbitres. Le travail d’équipe entre eux est donc un élément tout aussi important. « Pour assurer la cohérence, les arbitres de futsal doivent pouvoir communiquer entre eux et accorder leurs violons au moment de décider », explique Pedro Ángel Galán Nieto.

L’UEFA a récemment pris une série de décisions stratégiques pour augmenter l’attrait du futsal. Parmi elles, l’EURO de futsal sera élargi à 16 équipes et aura lieu tous les quatre ans à compter de l’édition 2022 ; une nouvelle compétition sera lancée en 2019, le Championnat d’Europe de futsal féminin de l’UEFA ; la principale compétition de futsal interclubs européenne sera renommée UEFA Futsal Champions League à compter de l’édition 2018/19 ; et un Championnat d’Europe de futsal des moins de 19 ans de l’UEFA sera lancé en 2019.

« C'est une période passionnante pour le futsal, s’enthousiasme Galán Nieto. Le président de l’UEFA, Aleksander Čeferin, est un amateur de futsal. Il soutient notre discipline, et la nouvelle stratégie mise en place devrait nous aider à recruter davantage d’arbitres de futsal, notamment des femmes. Les nouvelles compétitions motiveront en outre davantage de personnes à devenir arbitres de futsal. »