Le Symposium médical de l’UEFA souligne le rôle important de la médecine du football

Des invités et des conférenciers de marque lors du Symposium médical de l'UEFA, à Athènes
Des invités et des conférenciers de marque lors du Symposium médical de l'UEFA, à Athènes ©Intime

« L’importance de la médecine dans le football » était le thème principal du 7e Symposium médical de l'UEFA à Athènes, un événement de trois jours qui a réuni des experts médicaux des 55 associations membres de l'UEFA et des principaux clubs du continent.

Dans son message de bienvenue, le président de l'UEFA, Aleksander Čeferin, a souligné « la portée d'un symposium aussi stimulant et instructif » pour la communauté médicale du football européen et a insisté sur « l'importance que l'UEFA attache à la santé des joueurs ». Il a également relevé que « la médecine et la recherche scientifique sont extrêmement importantes dans le football » et s'est félicité « du travail remarquable accompli par les médecins et le personnel médical dans leurs propres associations et clubs ».

Le président de la Fédération hellénique de football, Evangelos Grammenos, figurait parmi les orateurs lors de cet événement. Dans son message, il a souligné l'honneur particulier conféré à son association pour lui avoir confié l’organisation de cette importante conférence scientifique en Grèce. « Le football est à présent bien plus qu’un sport. Il opère à un très haut niveau, dans des conditions très exigeantes et compétitives, a-t-il déclaré. La prestation de services médicaux très pointus est une priorité absolue, et la performance et le rétablissement des joueurs dépendent du niveau de soutien scientifique élevé fourni par des professionnels expérimentés », a-t-il ajouté.

Dans son allocution, le président de la Commission médicale de l'UEFA, le Dr Michel D'Hooghe, a attiré l'attention sur le fait qu'au cours des dernières années, « la médecine du football n'a cessé de se développer. Elle a gagné en complexité et, en même temps, elle est devenue de plus en plus intégrée au sein d’un système plus vaste, l'objectif général étant de maintenir les joueurs à leur meilleur niveau. » Le Dr D'Hooghe a ajouté que plusieurs éléments doivent être pris en considération en ce qui concerne le bien-être d'un joueur, tels que la nutrition et la physiothérapie, alors que l'importance de la communication et des styles de leadership « contribue directement à la performance globale de l'équipe et au succès ».

Marc Vouillamoz, chef du service en charge des questions médicales et de la lutte antidopage de l’UEFA, a donné un aperçu du travail de l'unité médicale au cours des quatre dernières années, alors que des collaborateurs de ce service ont fait le point sur les programmes de l'UEFA en matière de formation des médecins de football et de lutte contre le dopage.

Le symposium comprenait des présentations d'invités et de conférenciers sur divers sujets, tels que le traitement des commotions cérébrales, la rééducation en cas de blessure, la nutrition, le bien-être des joueurs, et les blessures spécifiques aux femmes. Un autre temps fort a été constitué par l'Étude sur les blessures dans les clubs d’élite de l'UEFA, menée par le Pr Jan Ekstrand, qui est le responsable du projet depuis son lancement en 2001. L’étude a montré une corrélation entre les blessures et la performance des équipes. Ainsi, les équipes ayant un taux de blessures moins élevé réalisent de meilleures performances dans les compétitions nationales et européennes, ce qui montre le rôle clé joué par la prévention des blessures. Le Pr Ekstrand a en outre présenté les résultats auxquels il a abouti dans le cadre d'une étude récente sur l'impact des styles de leadership des entraîneurs sur les blessures.

Le symposium s'est achevé par une table ronde sur le thème de l'importance de la médecine dans le football. Cette table ronde a réuni des invités de marque, notamment l'entraîneur de football Louis van Gaal, le secrétaire général du KNVB, Gijs de Jong, le médecin de l'équipe nationale néerlandaise, Edwin Goedhart, et deux chefs de la performance, Dave Reddin, de la FA, et Darcy Norman, de l'AS Roma. Un consensus général s’est dégagé parmi les participants pour reconnaître que la médecine ne peut pas être considérée comme une discipline séparée, mais qu'elle fait plutôt partie intégrante d’une équipe multidisciplinaire qui vise à optimiser la performance de l'équipe.

L'un des points clés mis en relief au cours de la discussion a été l'importance et la valeur de la communication entre les médecins et les entraîneurs afin de bien gérer les blessures et les prévenir. « Nous devons favoriser la communication entre l'entraîneur et l'équipe médicale. Le médecin est un élément important, et la réception d'informations sur une base quotidienne avant et après les séances d'entraînement et les matches est cruciale », a déclaré van Gaal. » Les rencontres avec les responsables de la performance et l'équipe médicale sont d'une importance primordiale, sans oublier le fait que la philosophie générale et la vision dans ce domaine relèvent de l’entraîneur.»

Van Gaal a également souligné l'importance des informations fournies par l’Étude de l'UEFA sur les blessures. « Les entraîneurs doivent les connaître. Et bien sûr, elles devraient aussi faire partie de la formation des jeunes entraîneurs. »

Haut