Les clubs restent sur la bonne voie grâce à la procédure d’octroi de licence et au fair-play financier

Le fair-play financier fonctionne et est à l’origine d’un redressement des finances du football interclubs européen : ce message a été clairement exprimé par le Workshop annuel de l’UEFA sur l’octroi de licence aux clubs et le fair-play financier, au Monténégro.

©Savo Prelević

La Fédération de football du Monténégro (FSCG) a accueilli des représentants de l’UEFA et de ses 55 associations membres ainsi que des invités provenant de la FIFA et des confédérations (AFC, CAF, CONCACAF et CONMEBOL) à l’occasion de la 16e édition du Workshop annuel sur la procédure d'octroi de licence aux clubs et le fair-play financier de l’UEFA. Cette édition était consacrée aux défis auxquels est confrontée la procédure d'octroi de licence actuelle et aux tendances financières observées.

Aleš Zavrl, chef Octroi de licence aux clubs de l’UEFA, a souligné que « sur les 555 demandes de licence de l’UEFA reçues, 491 ont abouti, ce qui représente le taux d’acceptation le plus élevé jusqu’ici depuis la mise en œuvre du système. »

Les derniers chiffres, après une étude détaillée portant sur plus de 700 clubs, ont été présentés aux quelque 160 experts de l’octroi de licence et de la finance d’Europe présents à ce workshop. La conclusion est qu’au cours de la dernière année, les clubs de première division ont généré des bénéfices d’exploitation plus élevés que jamais, et que les pertes cumulées des clubs (à l’issue des activités de transfert et de financement) ont diminué pour la cinquième année consécutive, passant de EUR 1,7 milliard avant le début du fair-play financier à un peu plus de EUR 260 millions.

L’amélioration de la stabilité et de la performance financières est en train de gagner le continent, les bénéfices de transfert et les distributions accrues relatives aux compétitions de l’UEFA ayant permis à plus de la moitié des ligues européennes d’atteindre le seuil de rentabilité pour la première fois.  De même, l’évaluation des arriérés de paiement continue de donner des résultats encourageants, avec un peu moins de EUR 7 millions d’arriérés de paiement envers d'autres clubs et/ou envers le personnel ou les administrations sociales ou fiscales au 30 juin 2017.

Une fois encore, ces faits montrent que le fair-play financier fonctionne et qu’il est à l’origine d’un redressement des finances du football interclubs européen. Une nouvelle preuve du fort impact du système est la baisse continue de l’endettement net des clubs, qui se situe à présent au plus bas niveau jamais enregistré (à peine 35 % des recettes annuelles).

Le workshop comprenait des informations sur la procédure d’octroi de licence aux clubs de la FIFA, ainsi qu’une table ronde réunissant des représentants de la FIFA et des autres confédérations, qui a permis de débattre des expériences et des réalités différentes lors de la mise en œuvre de la procédure d’octroi de licence dans les continents respectifs.

Un thème important de la réunion de cette année a été de savoir comment la procédure d’octroi de licence aux clubs peut s’adapter à un environnement du football européen en évolution permanente.

Dans ce contexte, l’UEFA a présenté aux participants les résultats d’un de ses derniers travaux de recherche sur les facteurs déterminants pour le succès des académies juniors en Europe, et a expliqué comment ces facteurs pourraient être appliqués en utilisant la procédure d’octroi de licence en tant qu’outil pour élever les standards.

Par ailleurs, un certain nombre d’associations ont été invitées à présenter les initiatives en matière d’octroi de licence aux clubs qu’elles ont introduites au niveau national, et leur éventuelle utilisation pour améliorer la gouvernance et la gestion aux niveaux des ligues et des clubs.

Les représentants des 55 associations membres de l’UEFA ont participé à des discussions de groupe lors d’une session. À cette occasion, ils ont pu aborder des questions telles que la polarisation financière et la concentration des transferts, afin non seulement de partager leurs expériences, mais également de communiquer de nouvelles idées sur la question de savoir comment et à quoi le système devrait prêter attention à l’avenir.

Michele Uva, vice-président de l’UEFA et président de la Commission des licences aux clubs de l’UEFA, a encouragé cette approche anticipatrice, rappelant que « lors de son introduction en 2004, la procédure d’octroi de licence aux clubs visait essentiellement à élever les standards minimaux en matière de gouvernance du football européen suite à de nombreux cas de mauvaise gestion qui avaient même conduit certains clubs à la faillite. Toutefois, nous avons fait bien du chemin depuis cette date, et d’importants progrès ont été réalisés […]. Je souhaite seulement que nous continuions à faire preuve d’engagement et à regarder vers l’avant pour lutter contre tout ce qui irait à l’encontre de ces objectifs. »